Archives du mot-clé zéro déchet

La Fondation Good Planet : une sortie familiale qui allie nature et culture

La semaine dernière, une copine m’a demandé si j’avais une idée de sortie pas trop cher qu’on pourrait faire avec les enfants : Je lui ai proposé de visiter la Fondation Good Planet.

La Fondation Good Planet a été fondée en 2005 par Yann Arthus-Bertrand, célèbre photographe naturaliste et réalisateur de nombreux films documentaires humanistes et écologiques, afin de sensibiliser les visiteurs de tous âges aux conséquences de l’activité humaine sur notre belle planète à travers l’art et de transmettre les éco-gestes pour la protéger. Parallèlement, Good Planet finance des missions écologiques à travers le monde.

En tant que passionnée de photo et écolo dans l’âme, je ne peux pas croire que je n’y avais jamais mis les pieds avant !

La Fondation Good Planet se situe à Paris, au cœur du domaine de Longchamp. Il faut prendre le bus 244 pour s’y rendre depuis la porte maillot. L’entrée est gratuite, seuls les ateliers sont payants.

Ce jour là, l’atelier proposé est destiné aux enfants et propose de découvrir la photographie naturaliste et la création d’un tableau végétal, deux activités créatives que j’affectionne beaucoup et que nous pratiquons régulièrement en famille, aussi nous ne le réservons pas.

Comme nous arrivons pour l’heure du déjeuner, nous commençons par nous installer pour pique-niquer… en mode zéro déchet bien sûr ! (J’avais préparé un cake de légumes en prévision.)

La Fondation Good Planet : une sortie familiale qui allie nature et culture

Pour ma copine qui n’est pas familière du zéro déchet, des bacs de tri sélectif sont à dispositions des visiteurs.

La Fondation Good Planet : une sortie familiale qui allie nature et culture

Nous décidons de commencer la visite par l’exposition Planète Océan. La mise en scène est vraiment sympa : Plusieurs salles sont aménagées avec des poufs afin que les visiteurs puissent s’installer confortablement pour visionner les reportages. La projection du film sur trois des murs de la salle permet une immersion totale (dans tous les sens du terme ^^ ) et un moment de détente pédagogique que les enfants ont beaucoup appréciés.

La Fondation Good Planet : une sortie familiale qui allie nature et culture

Un chaleureux salon-bibliothèque offre aux visiteurs la possibilité de feuilleter des ouvrages de grandes qualité en toute tranquillité.

La Fondation Good Planet : une sortie familiale qui allie nature et culture

Une partie du second étage, est consacrée à une exposition de photographies de Yann Arthus-Bertrand et de Brian Skerry que j’ai pris beaucoup de plaisir à visiter. Bien que je sois une fervente admiratrice des photos aériennes à couper le souffle de Y.A.B, j’ai été particulièrement sensible aux clichés sous-marins de Brian Skerry. Celle-ci notamment.

La Fondation Good Planet : une sortie familiale qui allie nature et culture

Une autre salle du second étage est consacrée au film Human, tandis qu’une autre contient l’incroyable collection d’instruments de musique du monde d’Armand Amar, compositeur de la BO du film Human, qui a beaucoup attisé la curiosité des enfants (et des mamans aussi, avouons le !)

La Fondation Good Planet : une sortie familiale qui allie nature et culture

Après deux bonnes heures de visites en intérieur, nous décidons de prendre un peu l’air dans le parc pour découvrir les différentes installations qui encouragent la biodiversité (hôtel à insectes, nichoirs, ruches).

 

Au détour d’un chemin, nous découvrons l’exposition Genesis de Sebastiao Salgado qui célèbre la diversité de la vie.

La Fondation Good Planet : une sortie familiale qui allie nature et culture

L’heure de la fermeture approche. Nous n’avons pas le temps de visiter la ruche, ni la cabane à livres, ce sera donc pour une prochaine fois.

Nous faisons un détour par la boutique qui proposent des objets zéro déchet, des jouets éco-conçus et de nombreux ouvrages sur les modes de vie alternatifs (permaculture, zéro déchet, défi rien de neuf, etc) qui éveillent la curiosité de ma copine. Comme quoi « L’important n’est pas de convaincre mais de donner à réfléchir. » Pendant ce temps, j’ai une conversation très agréable et instructives avec la vendeuse.

Cette sortie nous a beaucoup plu et nous prévoyons d’y retourner bientôt à l’occasion d’une prochaine expo ou pourquoi pas, d’un atelier. Si vous habitez Paris ou la région parisienne, je vous recommande vivement cette sortie familiale qui allie nature et culture. 

 

Brosse à dents en bambou ou brosse à dents rechargeable ?

De la brosse à dents aux cotons tiges en passant par le rasoir, la salle de bain génère de nombreux déchets. C’est donc souvent le premier endroit de la maison que l’on va modifier lorsque l’on décide de changer ses habitudes de consommation pour des achats plus responsables.

Sachant qu’une brosse à dents a une durée de vie moyenne de trois mois, cela représente, à l’échelle nationale, en moyenne 268 000 000 de brosses à dents jetées à la poubelle chaque année.

Et pourtant, il existe des alternatives aux classiques brosses à dent jetables.

La brosse à dents en bambou, une fausse bonne idée ?

Très à la mode depuis quelques années, le bambou est partout ! Dans le textile, dans notre assiette, et dans notre salle de bain…

Les brosses à dents en bambou ont le mérite d’être conçue à partir d’un matériau naturel et d’être biodégradable et compostable. Lorsque la brosse à dents arrive en fin de vie, il suffit de retirer les poils en nylon à la pince à épiler avant de déposer le manche dans le bac à compost. C’est pour cela que la brosse à dents en bambou a été mon premier choix. Cependant…

S’il est vrai que le bambou est une plante très résistante qui ne nécessite aucun engrais ni pesticide et qui de plus, pousse rapidement, l’engouement de l’industrie pour le bambou invite largement à la déforestation. Et on ne voudrait pas reproduire l’erreur faite avec l’huile de palme… De plus, 80% du bambou utilisé est importé d’Asie, ce qui génère une empreinte carbone lourde.

Brosse à dents en bambou ou brosse à dents éco-conçue ?

Brosse à dents en bambou Humble Brush ( 4,90 euros)

La brosse à dents à tête rechargeable, un choix durable

Une autre alternative plus durable est la brosse à dents à tête rechargeable. Le manche, souvent éco-conçu, se conserve ad vitam, seule la tête est remplacée lorsqu’elle arrive en fin de vie. Pour cela, il suffit d’acheter un pack de têtes de rechange que l’on clipsera sur le manche. Plusieurs marques commercialisent ce type de brosses à dents rechargeables.

L’entreprise Lamazuna, pionnière du zéro déchet, a été l’une des premières à lancer la brosse à dents rechargeable. Le manche est composé à 70% d’huile de ricin, l’emballage en carton est compostable et il est également possible de renvoyer gratuitement les têtes usagées pour qu’elles soient recyclées. Les manches sont disponibles en 5 coloris, et les têtes en souple ou medium. Voilà un achat éco-responsable, durable et made in France !

D’autres marques ont développé le même procédé, Nature et Découvertes, mais aussi Caliquo.

20190511_134931

Brosse à dents rechargeable Nature & Découvertes ( 5,95 euros)

 

5 idées (super faciles) de couture zéro déchet

Je vous avais expliqués il y a quelques temps comment je recycle les vêtements abîmés de mes enfants et je vous avais partagés mes petites idées de créations couture. A l’époque, je cousais exclusivement à la main, je n’avais donc pas osé me lancer dans de grandes entreprises. Et puis à Noël, je me suis offerte la machine à coudre de Lidl. Depuis, je tente plein de projets différents, toujours en récupérant les vêtements tâchés ou troués de mes enfants, que je ne peux ni vendre ni donner.

Les lingettes démaquillantes lavables

Projet idéal pour se faire la main avec la machine et découvrir ses différentes fonctions, les lingettes démaquillantes lavables sont vraiment faciles à réalisées. J’ai découpé un carré de 10cm de côté dans une feuille pour me constituer un patron. Ensuite, j’ai testé différents tissus : velours ras d’un vieux pyjama, jersey d’un t-shirt, polaire d’une écharpe… J’ai une préférence pour mes lingettes en polaire qui démaquille mieux les yeux.

20190616_180543

 

Le sac à pain / Les sacs à vrac

Second projet facile à réalisé, une fois qu’on a compris le fonctionnement de la machine à coudre, le sac à pain ne nécessite qu’une couture droite toute simple. Comme j’ai utilisé un vieux drap, je n’ai pas eu à coudre l’ourlet dans lequel on vient passer le cordon, il était déjà fait.

20190525_121601

Les sacs à vrac

Dans le même concept que le sac à pain, mais dans différentes tailles et différents tissus, voici les sacs à vrac. J’ai utilisé ici un tissu plus épais pour les fruits et légumes.

20190513_091825

La pochette à couvert

J’en avais un peu assez de mes couverts jetés en vrac dans mon sac à dos ou dans un tote bag, qui venaient taper contre ma gourde et mon tupp en verre. Je vous laisse imaginer le vacarme… J’ai trouvé un premier tuto de Fleurinette que j’ai un peu adapté et je me suis lancée en utilisant des jambes de pantalon dont le tissu est assez épais. J’ai cousu des scratch (je finis toujours par déchirer le tissu lorsque j’essaie de poser des boutons pressions en métal).

Mes créations couture zéro déchet

Au final, mes couverts glissaient par en haut donc j’ai du en coudre une autre qui se ferme par en haut cette fois-ci qui et qui est assortie à mon lunch bag.

Mes créations couture zéro déchet

Le lunch bag

Voilà un projet qui m’a demandé du temps ! Mais ça en valait la peine car je suis contente du résultat et il est vraiment pratique. Pour le réalisé, j’ai utilisé le patron de Et Lys Créa dont les explications sont bien claires et illustrées. J’ai utilisé le tissu assez épais d’une ancienne robe et celui d’une tunique bleu clair.

Mes créations couture zéro déchet

 

Idée bonus : Des vêtements de poupées

Depuis quelques années, j’ai pris l’habitude de fabriquer un cadeau fait main à chacun de mes enfants pour Noël. Cette année, ma petite dernière a reçu des lits superposés pour ses poupées avec le linge de lit et des petits vêtements.

Mes créations couture zéro déchet

Pour réaliser les couvertures, j’ai utilisé deux rectangles découpés dans une vieille robe de chambre en tissu doudou et l’autre dans une robe grise en coton. J’ai cousu envers sur envers et j’ai retourné.

Pour les petites robes, j’ai trouvé des patrons sur le blog en anglais de Jane lost in Ideas que je décline et que j’adapte en fonction du résultat souhaité. La couture de vêtements poupée est minutieuse et un peu difficile, mais aussi très amusant. Elles vont bientôt avoir une garde robe plus grande que la mienne !

 

Célébrer Halloween en mode zéro déchet, c’est possible ?

Certains diront qu’Halloween n’est qu’une fête commerciale (comme tant d’autres !). D’autres diront que c’est une fête américaine et qu’elle n’est pas vraiment ancrée dans nos traditions (En réalité, elle a trouvé sa source en Irlande, mais bref).

Moi j’ai envie de dire qu’une fête c’est ce que nous en faisons et qu’il est toujours dommage de louper une occasion de s’amuser. Halloween peut très bien se fêter en mode zéro déchet. Il suffit d’un peu d’imagination.

1- Des déguisements DIY

Les enfants adorent se déguiser et se faire peur. Alors Halloween, forcément ils adorent. Cependant, il est inutile de se ruiner en costumes made in Bengladesh ou en accessoires 100% perturbateurs endocriniens pour avoir un costume sympa pour Halloween.

On peut aisément réaliser un costume effrayant avec de vieux vêtements ou des matériaux de récup’. Une simple robe noire, deux tresses et voilà Mercredi Adams !

Un pantalon noir, une chemise blanche et un morceau de tissu noir en guise de cape (une jupe longue ?) et vous obtenez un mini Dracula. Un vieux draps blanc avec des bottes noires et un perfecto et vous devenez la fiancée de Chucky…

dracula chucky

Et pourquoi pas, ce costume de sorcière DIY ? (Oui oui, c’est bien la méchante sorcière de l’Ouest… ou de l’Est, je ne sais plus. Bref, celle qui se fait écraser par la maison de Dorothee ! )

IMG_1481

Pensez aux films d’horreur qui ont marqué votre adolescence, vous y trouverez certainement des idées.

2 – Un maquillage 100% naturel

Si vous souhaitez réaliser un maquillage monstrueux, soyez très prudent ! La plupart des cosmétiques pour enfants contiennent des perturbateurs endocriniens, voire des métaux lourds !

Vous pouvez vous orienter vers la marque NAMAKI qui propose une gamme de maquillage bio pour enfants.

maquillage-bio-namaki---kit-3-couleurs-sorciere-et-zombie-namaki-p-image-124534-grande

Ou plus simplement d’utiliser des produits alimentaires. Pour obtenir un teint vampiresque, il vous suffit de saupoudrer un peu de maïzena 😉 Et pour obtenir différentes couleurs, je vous partage l’astuce de la famille Zéro Déchet qui consiste à mélanger quelques gouttes de colorant alimentaire dans du lait démaquillant. Testé et approuvé par Dark Sidius en personne ^^

 

3- Des décos d’Halloween naturelles ou DIY

Le jour d’Halloween, orange is the new black ^^ Alors sans pour autant transformer sa maison en château hanté, on peut créer une petite déco d’Halloween avec trois fois rien : des cucurbitacées bien sûr, mais aussi des pommes de pin, des feuilles mortes, des bougies… ou des clémentines ^^

Halloween en mode zéro déchet

Réalisez des photophore à l’effigie du célèbre Jack O’Lantern à partir de bocaux ou de boites de conserve (c’est plus fun et plus facile que de creuser une citrouille !) que vous disposerez sur le bord de votre fenêtre ou devant votre porte.

potshalloween

 

4- Des friandises effrayantes faites-maison

Aux États-Unis, la fête d’Halloween est marquée par la célèbre chasse aux bonbons. En France, on est un peu frileux à l’idée de laisser nos chères têtes blondes sonner chez de parfaits inconnus pour leur réclamer des friandises.

Chez moi, les commerçants jouent le jeu : ils décorent leurs boutiques, certains se déguisent pour l’occasion et distribuent des bonbons aux enfants. Les enfants sont plus que ravis et ça fait vivre notre petite ville.  Pour partir à la chasse aux bonbons, improvisez un panier à l’aide d’une simple boite de conserve, de papier crépon et d’un fil de fer.

Halloween en mode zéro déchet

Et surtout fermez les yeux ! Parce que les bonbons c’est tout sauf zéro déchet. Déjà parce qu’ils sont emballés et sur-emballés, et puis ils sont bourrés d’additifs douteux.

Si la chasse aux bonbons ne vous tente pas, rien ne vous empêche de constituer à la place un petit repas thématique. Un apéro dînatoire avec des muffins au potiron ou des petits fours aux formes halloweenesques à déguster en famille devant L’étrange Noël de Mr Jack ou en se racontant des « histoires qui font peur ».

recette muffins au potiron

 

Joyeux Halloween à tous !

 

 

Des défis pour la planète à réaliser tous ensemble

La semaine dernière, je vous faisais part de mon bilan et de mes bonnes résolutions pour la nouvelle année. Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de défis lancés à l’échelle nationale voire internationale, pour tenter de sauver la planète.

Rien de neuf

Le Défi Rien de neuf a été lancé par Zero Waste France à toute la communauté zéro déchet.

Le concept : Ne rien acheter de neuf de toute l’année. Pour nous aider, le site propose des conseils pour consommer différemment et ainsi apprendre à se passer du neuf.

L’objectif : Sensibiliser les consommateurs aux conséquences environnementales engendrées par la surconsommation et passer ainsi progressivement au zéro déchet.

Ce que j’en pense : Une belle idée qui a déjà le mérite de créer le buzz. En effet, plusieurs médias nationaux ont relayé l’information. Alors, certes, ça ne fera pas changer les comportements du jour au lendemain, mais ça fera réfléchir petit à petit.

Et chez moi : J’ai déjà tendance à me poser plusieurs questions avant tout achat : 1- Est-ce que je peux le fabriquer moi-même. Si la réponse est non, vient alors la question 2- Est-ce que je peux le trouver d’occasion ? Tous mes meubles ont été achetés d’occasion (sauf la machine à laver qui a été achetée neuve l’an dernier après que la précédente, achetée d’occasion n’ait duré que deux mois. Celle d’avant avait également été achetée d’occasion). La majeure partie de ma vaisselle et de mon linge de maison m’a été donnée lors de mon emménagement (L’occasion pour mes amies de désencombrer, minimalisme power ^^ ). Les quelques objets déco sont DIY ou chinés et la plupart de mes vêtements sont de seconde main. Les livres, c’est moitié-moitié : des livres achetés en brocante, d’autres en librairie (faut bien faire vivre les commerces de proximité, non ?)

En revanche, mes enfants grandissent et j’achète de plus en plus rarement leurs vêtements d’occasion, pour la simple raison qu’il y en a peu. Concernant les chaussures, c’est tout bonnement impensable, d’autant qu’ils ont des semelles orthopédiques. Bref, le défi me semble difficile sur certains points, mais pas irréalisable. Et puis réduire, c’est déjà un grand pas, non ?

Pour vous inscrire au défi Rien de neuf, rendez-vous directement sur le site Zero Waste France.

Le défi minsgame

C’est un défi minimaliste lancé par Joshua Fields Millburn & Ryan Nicodemus du blog The Minimalists.

Le concept : désencombrer sa maison en un mois à raison d’un objet le premier jour, de deux objets le deuxième jour, etc. jusqu’à 30 objets le dernier jour du mois.

L’objectif : le but de ce défi est d’apprendre à trier ce qui est essentiel et ce qui ne l’est pas, ce qui ne nous sert pas au quotidien et au final, nous encombre. Attention, l’idée est de vendre ou donner les objets et non de les jeter pour créer du déchet !

Ce que j’en pense : Une petit challenge fun et facile à partager sur les réseaux sociaux avec la communauté avec le hashtag #minsgame.

Et chez moi : J’ai réalisé un gros tri cet été avant de faire une brocante. Alors certes, il me reste sans doute quelques petites choses auxquelles je n’avais pas pensées, mais le gros a déjà été trié (beaucoup beaucoup de vêtements, quelques jouets, des babioles, des ustensiles de cuisine que je n’utilise jamais…) Je pense me lancer dans ce défi plutôt l’été prochain. Une fois par an, c’est un bon rythme.

6 bonnes résolutions faciles à prendre pour la planète

Mr Mondialisation lance non pas un défi mais 6 ! En fait, il s’agit plutôt de bonnes résolutions, mais ça met plus de pression si on parle de défis ^^

Le concept : réduire ses déchets alimentaires, réduire sa consommation de plastique, réduire sa consommation de viande, consommer local et bio, veillez au cruelty free, mieux vivre.

Le site donne des conseils simples et efficaces pour mettre en pratique chacune d’entre elles.

L’objectif : sensibiliser un maximum de personnes aux problèmes environnementaux et montrer que chacun doit faire sa part en matière de zéro déchet, de souffrance animale, de surconsommation, etc.

Ce que j’en pense : Ce sont des habitudes à prendre facilement, même pour des non-écolos.

Et chez moi : Je déteste le gâchis depuis toujours et j’achète exclusivement des produits de base que j’utilise au quotidien et qui n’ont pas le temps de se périmer, sauf parfois les fruits… Régime végétarien exclusif avec une volonté de transition vers le véganisme. Consommer local et bio est compliqué où je vis, pour l’instant je n’ai pas trouvé de solution… Je veille à ma consommation de plastique mais j’en ai toujours plus qu’il n’en faudrait :/ Mes cosmétiques sont végans, je n’ai pas de voiture… Bref, je suis sur le bon chemin mais il en reste encore à faire 🙂

Que pensez-vous de ces initiatives ? Vous allez participer à ces défis ?

 

 

Nouvelle année, bonnes résolutions et petits et grands projets 

Une année qui s’achève s’accompagne souvent d’un bilan de l’année écoulée et de bonnes résolutions pour la nouvelle année qui débute. C’est aussi le moment où l’on s’aperçoit que le temps file à toute allure et que l’on a toujours pas concrétisé nos projets… 

L’heure du bilan

Je dirai que le bilan de l’année écoulée est plutôt positif. Niveau cosmétiques, j’ai gravi un échelon supérieur en m’attaquant à la confection de mes crèmes homemade, ce dont je suis plutôt fière. J’ai également testé les pastilles effervescentes pour les toilettes ainsi que des tablettes pour lave-vaisselle.

Si vous me suivez sur Instagram, vous savez que j’ai également bricolé quelques objets qui demandent davantage d’outillage et de technique comme la maison de poupée, la lampe scandinave ou l’étagère suspendue. Des objets que j’ai fabriqués à partir d’éléments de récup’ et donc dans une démarche zéro déchet et et anti-consummériste.

 

 

 

 

Au niveau des courses alimentaire, il y a une légère avancée. En effet, le (seul et unique) supermarché de ma ville dispose désormais de vrac au rayon bio. Une grande première pour moi. Alors je sais ce que les puristes vont dire « ce n’est pas du vrai bio, ça alimente la grande distribution…. » et j’en suis parfaitement consciente. Mais je n’ai que ce supermarché à proximité et pas de voitures pour aller en magasin bio ou faire le tour des petits producteurs de la région. Je fais ce que je peux et à ce niveau là, je ne peux pas vraiment plus.

20171130_193000

Sur le plan du développement personnel, j’ai commencé la méditation. Pas de manière régulière, mais de temps à autre quand je ressens le besoin de lâcher prise notamment. J’ai également initié mes enfants qui apprécient beaucoup ce moment de relaxation qui les aide à s’endormir plus rapidement.

 

Bonnes résolutions, petits et grands projets

Ma première résolution est de penser un peu plus à moi. C’est profondément égoïste mais nécessaire. Ça va être un peu difficile aussi. Pour poursuivre dans le développement personnel, j’ai décidé de débuter cette nouvelle année par une lecture inspirante : Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi.

Résolutions Green pour la nouvelle année

A côté de ça, je me suis lancée dans la réalisation d’un bullet journal pour m’aider à m’organiser et à tenir mes objectifs. J’ai imprimé des fiches super astucieuses et très jolies créées par Mon Carnet Déco que j’ai simplement organisées dans un carnet à spirales doté d’intercalaires trouvé chez Hema.

Résolutions Green pour la nouvelle année

Deuxième bonne résolution et pas des moindres : économiser.

Bien qu’étant minimaliste, mon budget est très serré en raison de charges élevées. De ce fait, il est difficile d’économiser et donc de réaliser le moindre projet un peu coûteux comme un voyage. J’ai entendu parler du défi des 52 semaines d’économie et je me suis dit pourquoi pas ! Le concept est simple : chaque semaine de l’année on glisse dans un bocal autant d’euros que de semaines écoulées. On est la semaine 1, j’ai donc glissé 1 euro. La semaine prochaine, on sera la semaine 2, j’ajouterai 2 euros, etc. Facile !

Voici donc mon premier DIY de l’année ^^

Résolutions Green pour la nouvelle année

J’émets cependant quelques doutes sur ma capacité à verser la somme indiquée chaque semaine passé le mois d’avril. On arrivera alors à la semaine 17 et la somme mensuelle sera d’environ 80 euros… Cela dit, même en cas d’échec, je trouve que ce défi permet au moins de se faire une bonne idée sur ses capacités d’épargne.

Si des personnes ont réussi à compléter ce challenge jusqu’à la fin, qu’elles se manifestent pour me donner leurs astuces 😁

Quant aux projets, je compte continuer sur la voie du DIY bien sûr ! Je vais investir dans une machine à coudre et m’essayer à la confection de serviettes hygiéniques lavables, et soyons fous, de vêtements. A un autre niveau je souhaiterais participer à l’organisation d’un Alternatiba dans mon département.

A votre tour, parlez-moi de vos avancées, de vos projets et de vos bonnes résolutions ! 

Comment célébrer la journée de la Terre en famille ?

Aujourd’hui plus que n’importe quel jour, we are green ! En effet, le 22 avril, c’est la journée internationale de la Terre (Earth Day in english ^^ ). L’occasion de rappeler à tous les dangers qui la menace et les différentes façons de la protéger. Pour savoir comment célébrer la fête de la Terre, suivez le guide ^^

Durant le week-end, des manifestations vont avoir lieu un peu partout en France pour célébrer la journée de la Terre. Pour découvrir quelles sont les manifestations organisées près de chez vous, je vous invite à consulter le site officielle de la journée de la Terre.

Si vous ne trouvez rien près de chez vous, je vous livre mes petites idées d’activités à pratiquer en famille à cette occasion pour sensibiliser les enfants à l’environnement.

Des jeux de société pour sensibiliser les enfants à l’environnement

J’avais parlé des jeux de société écolo dans un article paru l’an dernier. Nous sommes adeptes de la marque Bioviva qui propose des jeux de société orientés green, éco-conçus et vraiment amusants. En ce moment, ce sont les énigmes qui ont notre préférence 🙂

20170422_131238

Des films écolos pour changer le monde

Pourquoi ne pas se détendre devant un bon film ? De La Belle Verte à Demain, des films qui font réfléchir et donnent des pistes pour changer notre mode de vie. Les enfants seront surement réceptifs à La Tortue Rouge, le dernier né des studios Ghibli et à La Clé des Champs, un très beau long métrage méconnu des studios Disney.

Des magazines pour rappeler les éco-gestes

Ma petite dernière est abonnée à Wakou, le magazine des petits curieux de nature. Ce mois-ci, il très orienté Green. En effet, le poster contient une infographie très instructives concernant le tri des déchets. Afin que les enfants comprennent mieux la notion de recyclage, ils doivent suivre le chemin des déchets entrant à la déchetterie pour découvrir ce qu’ils deviennent en sortant. Et le petit bricolage propose d’utiliser des éléments naturels afin de créer un mobile très très chouette avec des éléments naturels 🙂

20170329_175154

J’achète de temps à autres I love English for Kids pour initier mes deux plus jeunes à l’anglais. Dans le numéro de ce mois-ci, nous avons découvert un rappel des éco-gestes en anglais. La rubrique préférée de mes enfants est la famille Oukilé, un jeu d’observation façon « Où est Charlie ». Ce mois-ci, la famille Oukilé participe à une opération de ramassage des ordures à la plage… Il y a également deux brico récup’ très sympas et faciles à réaliser par les enfant. Et le must du must, on a trouvé un super jeu de l’oie version écolo très amusant. Les jetons sont à construire avec des bouchons de bouteilles d’eau et les cases comportent des rappels des éco gestes, en anglais ^^

 

20170422_131100.jpg

 

Des sorties nature pour s’émerveiller

Que partiez pour une simple balade en forêt durant laquelle vous allez attirer l’attention de vos enfants sur des petits détails, ou que vous décidiez d’aller visiter les animaux sauvages, la sortie nature permet de s’attarder sur le beau, le magique qui nous entoure et qui nous donne tellement envie de protéger l’environnement.

Il y a encore quelques mois, j’étais persuadée que le tri des déchets était le B. A. BA et que tout le monde le pratiquait. (Comment ça seulement chez les Bisounours ? ) Je suis tombée de très haut en discutant un jour avec des collègues (cf mon article les préjugés sur le bio et l’écologie) et depuis, je me dis que ces petites piqures de rappel sont plus que nécessaires car elles permettent de sensibiliser les enfants qui ne le sont pas forcément à la maison.

Et vous, comment allez-vous célébrer cette journée ?