Archives du mot-clé zéro déchet

Célébrer Halloween en mode zéro déchet, c’est possible ?

Certains diront qu’Halloween n’est qu’une fête commerciale (comme tant d’autres !). D’autres diront que c’est une fête américaine et qu’elle n’est pas vraiment ancrée dans nos traditions (En réalité, elle a trouvé sa source en Irlande, mais bref).

Moi j’ai envie de dire qu’une fête c’est ce que nous en faisons et qu’il est toujours dommage de louper une occasion de s’amuser. Halloween peut très bien se fêter en mode zéro déchet. Il suffit d’un peu d’imagination.

1- Des déguisements DIY

Les enfants adorent se déguiser et se faire peur. Alors Halloween, forcément ils adorent. Cependant, il est inutile de se ruiner en costumes made in Bengladesh ou en accessoires 100% perturbateurs endocriniens pour avoir un costume sympa pour Halloween.

On peut aisément réaliser un costume effrayant avec de vieux vêtements ou des matériaux de récup’. Une simple robe noire, deux tresses et voilà Mercredi Adams !

Un pantalon noir, une chemise blanche et un morceau de tissu noir en guise de cape (une jupe longue ?) et vous obtenez un mini Dracula. Un vieux draps blanc avec des bottes noires et un perfecto et vous devenez la fiancée de Chucky…

dracula chucky

Et pourquoi pas, ce costume de sorcière DIY ? (Oui oui, c’est bien la méchante sorcière de l’Ouest… ou de l’Est, je ne sais plus. Bref, celle qui se fait écraser par la maison de Dorothee ! )

IMG_1481

Pensez aux films d’horreur qui ont marqué votre adolescence, vous y trouverez certainement des idées.

2 – Un maquillage 100% naturel

Si vous souhaitez réaliser un maquillage monstrueux, soyez très prudent ! La plupart des cosmétiques pour enfants contiennent des perturbateurs endocriniens, voire des métaux lourds !

Vous pouvez vous orienter vers la marque NAMAKI qui propose une gamme de maquillage bio pour enfants.

maquillage-bio-namaki---kit-3-couleurs-sorciere-et-zombie-namaki-p-image-124534-grande

Ou plus simplement d’utiliser des produits alimentaires. Pour obtenir un teint vampiresque, il vous suffit de saupoudrer un peu de maïzena 😉 Et pour obtenir différentes couleurs, je vous partage l’astuce de la famille Zéro Déchet qui consiste à mélanger quelques gouttes de colorant alimentaire dans du lait démaquillant. Testé et approuvé par Dark Sidius en personne ^^

 

3- Des décos d’Halloween naturelles ou DIY

Le jour d’Halloween, orange is the new black ^^ Alors sans pour autant transformer sa maison en château hanté, on peut créer une petite déco d’Halloween avec trois fois rien : des cucurbitacées bien sûr, mais aussi des pommes de pin, des feuilles mortes, des bougies… ou des clémentines ^^

Halloween en mode zéro déchet

Réalisez des photophore à l’effigie du célèbre Jack O’Lantern à partir de bocaux ou de boites de conserve (c’est plus fun et plus facile que de creuser une citrouille !) que vous disposerez sur le bord de votre fenêtre ou devant votre porte.

potshalloween

 

4- Des friandises effrayantes faites-maison

Aux États-Unis, la fête d’Halloween est marquée par la célèbre chasse aux bonbons. En France, on est un peu frileux à l’idée de laisser nos chères têtes blondes sonner chez de parfaits inconnus pour leur réclamer des friandises.

Chez moi, les commerçants jouent le jeu : ils décorent leurs boutiques, certains se déguisent pour l’occasion et distribuent des bonbons aux enfants. Les enfants sont plus que ravis et ça fait vivre notre petite ville.  Pour partir à la chasse aux bonbons, improvisez un panier à l’aide d’une simple boite de conserve, de papier crépon et d’un fil de fer.

Halloween en mode zéro déchet

Et surtout fermez les yeux ! Parce que les bonbons c’est tout sauf zéro déchet. Déjà parce qu’ils sont emballés et sur-emballés, et puis ils sont bourrés d’additifs douteux.

Si la chasse aux bonbons ne vous tente pas, rien ne vous empêche de constituer à la place un petit repas thématique. Un apéro dînatoire avec des muffins au potiron ou des petits fours aux formes halloweenesques à déguster en famille devant L’étrange Noël de Mr Jack ou en se racontant des « histoires qui font peur ».

recette muffins au potiron

 

Joyeux Halloween à tous !

 

 

Publicités

Des défis pour la planète à réaliser tous ensemble

La semaine dernière, je vous faisais part de mon bilan et de mes bonnes résolutions pour la nouvelle année. Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de défis lancés à l’échelle nationale voire internationale, pour tenter de sauver la planète.

Rien de neuf

Le Défi Rien de neuf a été lancé par Zero Waste France à toute la communauté zéro déchet.

Le concept : Ne rien acheter de neuf de toute l’année. Pour nous aider, le site propose des conseils pour consommer différemment et ainsi apprendre à se passer du neuf.

L’objectif : Sensibiliser les consommateurs aux conséquences environnementales engendrées par la surconsommation et passer ainsi progressivement au zéro déchet.

Ce que j’en pense : Une belle idée qui a déjà le mérite de créer le buzz. En effet, plusieurs médias nationaux ont relayé l’information. Alors, certes, ça ne fera pas changer les comportements du jour au lendemain, mais ça fera réfléchir petit à petit.

Et chez moi : J’ai déjà tendance à me poser plusieurs questions avant tout achat : 1- Est-ce que je peux le fabriquer moi-même. Si la réponse est non, vient alors la question 2- Est-ce que je peux le trouver d’occasion ? Tous mes meubles ont été achetés d’occasion (sauf la machine à laver qui a été achetée neuve l’an dernier après que la précédente, achetée d’occasion n’ait duré que deux mois. Celle d’avant avait également été achetée d’occasion). La majeure partie de ma vaisselle et de mon linge de maison m’a été donnée lors de mon emménagement (L’occasion pour mes amies de désencombrer, minimalisme power ^^ ). Les quelques objets déco sont DIY ou chinés et la plupart de mes vêtements sont de seconde main. Les livres, c’est moitié-moitié : des livres achetés en brocante, d’autres en librairie (faut bien faire vivre les commerces de proximité, non ?)

En revanche, mes enfants grandissent et j’achète de plus en plus rarement leurs vêtements d’occasion, pour la simple raison qu’il y en a peu. Concernant les chaussures, c’est tout bonnement impensable, d’autant qu’ils ont des semelles orthopédiques. Bref, le défi me semble difficile sur certains points, mais pas irréalisable. Et puis réduire, c’est déjà un grand pas, non ?

Pour vous inscrire au défi Rien de neuf, rendez-vous directement sur le site Zero Waste France.

Le défi minsgame

C’est un défi minimaliste lancé par Joshua Fields Millburn & Ryan Nicodemus du blog The Minimalists.

Le concept : désencombrer sa maison en un mois à raison d’un objet le premier jour, de deux objets le deuxième jour, etc. jusqu’à 30 objets le dernier jour du mois.

L’objectif : le but de ce défi est d’apprendre à trier ce qui est essentiel et ce qui ne l’est pas, ce qui ne nous sert pas au quotidien et au final, nous encombre. Attention, l’idée est de vendre ou donner les objets et non de les jeter pour créer du déchet !

Ce que j’en pense : Une petit challenge fun et facile à partager sur les réseaux sociaux avec la communauté avec le hashtag #minsgame.

Et chez moi : J’ai réalisé un gros tri cet été avant de faire une brocante. Alors certes, il me reste sans doute quelques petites choses auxquelles je n’avais pas pensées, mais le gros a déjà été trié (beaucoup beaucoup de vêtements, quelques jouets, des babioles, des ustensiles de cuisine que je n’utilise jamais…) Je pense me lancer dans ce défi plutôt l’été prochain. Une fois par an, c’est un bon rythme.

6 bonnes résolutions faciles à prendre pour la planète

Mr Mondialisation lance non pas un défi mais 6 ! En fait, il s’agit plutôt de bonnes résolutions, mais ça met plus de pression si on parle de défis ^^

Le concept : réduire ses déchets alimentaires, réduire sa consommation de plastique, réduire sa consommation de viande, consommer local et bio, veillez au cruelty free, mieux vivre.

Le site donne des conseils simples et efficaces pour mettre en pratique chacune d’entre elles.

L’objectif : sensibiliser un maximum de personnes aux problèmes environnementaux et montrer que chacun doit faire sa part en matière de zéro déchet, de souffrance animale, de surconsommation, etc.

Ce que j’en pense : Ce sont des habitudes à prendre facilement, même pour des non-écolos.

Et chez moi : Je déteste le gâchis depuis toujours et j’achète exclusivement des produits de base que j’utilise au quotidien et qui n’ont pas le temps de se périmer, sauf parfois les fruits… Régime végétarien exclusif avec une volonté de transition vers le véganisme. Consommer local et bio est compliqué où je vis, pour l’instant je n’ai pas trouvé de solution… Je veille à ma consommation de plastique mais j’en ai toujours plus qu’il n’en faudrait :/ Mes cosmétiques sont végans, je n’ai pas de voiture… Bref, je suis sur le bon chemin mais il en reste encore à faire 🙂

Que pensez-vous de ces initiatives ? Vous allez participer à ces défis ?

 

 

Nouvelle année, bonnes résolutions et petits et grands projets 

Une année qui s’achève s’accompagne souvent d’un bilan de l’année écoulée et de bonnes résolutions pour la nouvelle année qui débute. C’est aussi le moment où l’on s’aperçoit que le temps file à toute allure et que l’on a toujours pas concrétisé nos projets… 

L’heure du bilan

Je dirai que le bilan de l’année écoulée est plutôt positif. Niveau cosmétiques, j’ai gravi un échelon supérieur en m’attaquant à la confection de mes crèmes homemade, ce dont je suis plutôt fière. J’ai également testé les pastilles effervescentes pour les toilettes ainsi que des tablettes pour lave-vaisselle.

Si vous me suivez sur Instagram, vous savez que j’ai également bricolé quelques objets qui demandent davantage d’outillage et de technique comme la maison de poupée, la lampe scandinave ou l’étagère suspendue. Des objets que j’ai fabriqués à partir d’éléments de récup’ et donc dans une démarche zéro déchet et et anti-consummériste.

 

 

 

 

Au niveau des courses alimentaire, il y a une légère avancée. En effet, le (seul et unique) supermarché de ma ville dispose désormais de vrac au rayon bio. Une grande première pour moi. Alors je sais ce que les puristes vont dire « ce n’est pas du vrai bio, ça alimente la grande distribution…. » et j’en suis parfaitement consciente. Mais je n’ai que ce supermarché à proximité et pas de voitures pour aller en magasin bio ou faire le tour des petits producteurs de la région. Je fais ce que je peux et à ce niveau là, je ne peux pas vraiment plus.

20171130_193000

Sur le plan du développement personnel, j’ai commencé la méditation. Pas de manière régulière, mais de temps à autre quand je ressens le besoin de lâcher prise notamment. J’ai également initié mes enfants qui apprécient beaucoup ce moment de relaxation qui les aide à s’endormir plus rapidement.

 

Bonnes résolutions, petits et grands projets

Ma première résolution est de penser un peu plus à moi. C’est profondément égoïste mais nécessaire. Ça va être un peu difficile aussi. Pour poursuivre dans le développement personnel, j’ai décidé de débuter cette nouvelle année par une lecture inspirante : Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi.

Résolutions Green pour la nouvelle année

A côté de ça, je me suis lancée dans la réalisation d’un bullet journal pour m’aider à m’organiser et à tenir mes objectifs. J’ai imprimé des fiches super astucieuses et très jolies créées par Mon Carnet Déco que j’ai simplement organisées dans un carnet à spirales doté d’intercalaires trouvé chez Hema.

Résolutions Green pour la nouvelle année

Deuxième bonne résolution et pas des moindres : économiser.

Bien qu’étant minimaliste, mon budget est très serré en raison de charges élevées. De ce fait, il est difficile d’économiser et donc de réaliser le moindre projet un peu coûteux comme un voyage. J’ai entendu parler du défi des 52 semaines d’économie et je me suis dit pourquoi pas ! Le concept est simple : chaque semaine de l’année on glisse dans un bocal autant d’euros que de semaines écoulées. On est la semaine 1, j’ai donc glissé 1 euro. La semaine prochaine, on sera la semaine 2, j’ajouterai 2 euros, etc. Facile !

Voici donc mon premier DIY de l’année ^^

Résolutions Green pour la nouvelle année

J’émets cependant quelques doutes sur ma capacité à verser la somme indiquée chaque semaine passé le mois d’avril. On arrivera alors à la semaine 17 et la somme mensuelle sera d’environ 80 euros… Cela dit, même en cas d’échec, je trouve que ce défi permet au moins de se faire une bonne idée sur ses capacités d’épargne.

Si des personnes ont réussi à compléter ce challenge jusqu’à la fin, qu’elles se manifestent pour me donner leurs astuces 😁

Quant aux projets, je compte continuer sur la voie du DIY bien sûr ! Je vais investir dans une machine à coudre et m’essayer à la confection de serviettes hygiéniques lavables, et soyons fous, de vêtements. A un autre niveau je souhaiterais participer à l’organisation d’un Alternatiba dans mon département.

A votre tour, parlez-moi de vos avancées, de vos projets et de vos bonnes résolutions ! 

Comment célébrer la journée de la Terre en famille ?

Aujourd’hui plus que n’importe quel jour, we are green ! En effet, le 22 avril, c’est la journée internationale de la Terre (Earth Day in english ^^ ). L’occasion de rappeler à tous les dangers qui la menace et les différentes façons de la protéger. Pour savoir comment célébrer la fête de la Terre, suivez le guide ^^

Durant le week-end, des manifestations vont avoir lieu un peu partout en France pour célébrer la journée de la Terre. Pour découvrir quelles sont les manifestations organisées près de chez vous, je vous invite à consulter le site officielle de la journée de la Terre.

Si vous ne trouvez rien près de chez vous, je vous livre mes petites idées d’activités à pratiquer en famille à cette occasion pour sensibiliser les enfants à l’environnement.

Des jeux de société pour sensibiliser les enfants à l’environnement

J’avais parlé des jeux de société écolo dans un article paru l’an dernier. Nous sommes adeptes de la marque Bioviva qui propose des jeux de société orientés green, éco-conçus et vraiment amusants. En ce moment, ce sont les énigmes qui ont notre préférence 🙂

20170422_131238

Des films écolos pour changer le monde

Pourquoi ne pas se détendre devant un bon film ? De La Belle Verte à Demain, des films qui font réfléchir et donnent des pistes pour changer notre mode de vie. Les enfants seront surement réceptifs à La Tortue Rouge, le dernier né des studios Ghibli et à La Clé des Champs, un très beau long métrage méconnu des studios Disney.

Des magazines pour rappeler les éco-gestes

Ma petite dernière est abonnée à Wakou, le magazine des petits curieux de nature. Ce mois-ci, il très orienté Green. En effet, le poster contient une infographie très instructives concernant le tri des déchets. Afin que les enfants comprennent mieux la notion de recyclage, ils doivent suivre le chemin des déchets entrant à la déchetterie pour découvrir ce qu’ils deviennent en sortant. Et le petit bricolage propose d’utiliser des éléments naturels afin de créer un mobile très très chouette avec des éléments naturels 🙂

20170329_175154

J’achète de temps à autres I love English for Kids pour initier mes deux plus jeunes à l’anglais. Dans le numéro de ce mois-ci, nous avons découvert un rappel des éco-gestes en anglais. La rubrique préférée de mes enfants est la famille Oukilé, un jeu d’observation façon « Où est Charlie ». Ce mois-ci, la famille Oukilé participe à une opération de ramassage des ordures à la plage… Il y a également deux brico récup’ très sympas et faciles à réaliser par les enfant. Et le must du must, on a trouvé un super jeu de l’oie version écolo très amusant. Les jetons sont à construire avec des bouchons de bouteilles d’eau et les cases comportent des rappels des éco gestes, en anglais ^^

 

20170422_131100.jpg

 

Des sorties nature pour s’émerveiller

Que partiez pour une simple balade en forêt durant laquelle vous allez attirer l’attention de vos enfants sur des petits détails, ou que vous décidiez d’aller visiter les animaux sauvages, la sortie nature permet de s’attarder sur le beau, le magique qui nous entoure et qui nous donne tellement envie de protéger l’environnement.

Il y a encore quelques mois, j’étais persuadée que le tri des déchets était le B. A. BA et que tout le monde le pratiquait. (Comment ça seulement chez les Bisounours ? ) Je suis tombée de très haut en discutant un jour avec des collègues (cf mon article les préjugés sur le bio et l’écologie) et depuis, je me dis que ces petites piqures de rappel sont plus que nécessaires car elles permettent de sensibiliser les enfants qui ne le sont pas forcément à la maison.

Et vous, comment allez-vous célébrer cette journée ?

Comment je recycle les vêtements abîmés de mes enfants

Si les vêtements des premiers mois de bébé sont peu portés (ça pousse vite ces petites choses là) et peuvent aisément être conservés pour les suivants, donnés ou vendus, ça se complique en grandissant.

Je ne sais pas vous, mais j’ai énormément de mal à trouver des vêtements d’occasion en bon état pour garçon en taille 10 ans… D’ailleurs, ce n’est pas compliqué, les pantalons de mon fils finissent avec un trou à l’un des genoux avant de devenir trop petits. Et je retrouve le même problème avec les collants et leggings de sa petite sœur. Il arrive également que je ne parvienne pas à ravoir une tâche de chocolat ou de sauce tomate sur un t-shirt. Que faire alors de ces vêtements devenus invendables et in-donnables ?

Comme je déteste jeter, j’essaie de trouver une nouvelle utilité à ces vêtements et j’essaie de réutiliser le tissu pour d’autres choses. Parce qu’en plus d’éviter le déchet, on évite aussi l’achat de nouveaux objets. Et j’ai des tonnes d’idées ! (Bien plus d’idées que de temps d’ailleurs ) et du coup, des tonnes de vêtements abîmés prêts à être recycler, voire upcycler 🙂

Alors voici dans l’ordre, comment je recycle les vêtements de mes enfants :

1-Des bermudas à partir de pantalons troués

Le grand classique ! Facile et utile (du moins en été, pas en ce moment ^^ ). Mais je n’arrive pas à me résoudre à jeter les chutes…

img_6624

 

2- Des chiffons à partir de t-shirts tâchés

L’autre grand classique, peu original mais utile.

3- Des snoods pour mes enfants à partir de vieilles écharpes en polaire

Ces snoods ont été réalisés il y a déjà deux ans lors de mes premiers pas en couture à partir de vieilles écharpes en polaire et de robes. Si mon fils a perdu le sien (grr), ma fille le porte encore cet hiver et je me réjouis de voir que les coutures ont plutôt bien tenu 🙂

coudre un snood tuto facile

4- Et le bonnet assorti…

Coudre un bonnet en polaire facile

5- Un petit coussin à partir d’une vieille robe

Ces coussins ont été réalisés à la suite des snoods comme cadeaux de Noël DIY pour mes enfants. Vous remarquerez qu’il s’agit des mêmes tissus ^^

tuto : Coudre un coussin ou doudou hibou

5- Des petits oiseaux décoratifs

Une envie de déco romantique dans la chambre de ma fille…

img_6617

6- Des vêtements de poupées à partir de pantalons troués

Je m’y suis mise il y a peu car ma petite dernière a reçu une jolie poupée pour Noël, mais elle est arrivée toute nue. Or, quel intérêt d’avoir une poupée si on ne peut pas l’habiller à volonté ? J’ai commencé par du bricolage pas très convaincant mais qui fait le boulot (si votre fille n’est pas trop regardante) :

Un pyjama de poupée à partir d’un legging troué

img_6622

Puis, je me suis dit que je ne pouvais pas éviter la couture si je voulais un résultat un peu plus esthétique. Alors j’ai sorti les aiguilles !

Et j’ai commencé par réaliser un legging de poupée à partir d’une jambe de legging (troué) de ma fille. Le bas de la jambe étant resserré, ça tient bien à la taille de la poupée.

Ensuite, j’ai cousu un jean de poupée à partir d’une jambe du jean de mon fils.

Là en revanche, j’avais besoin d’un élastique pour que ça tienne à la taille, aussi, j’ai entièrement dépiauté le pauvre legging afin d’en retirer l’élastique de la taille. Après l’avoir coupé en deux, je l’ai encore coupé dans sa longueur, de façon à obtenir des élastiques plus fins, adaptés à la taille de la poupée.

imag1971

Le jean est un tissu qui s’effiloche beaucoup, alors à voir si les coutures tiennent dans le temps car je n’ai aucune connaissance en la matière. Je projette de faire une jupe en jean dans l’autre jambe…

Et regardez comme la demoiselle est ravie de ses nouveaux habits ^_^

img_6628

Dans ma lancée, je me suis appliquée à créer une tunique et une robe de poupée à partir d’une tunique tâchée de ma fille dont j’aimais beaucoup le tissu et que je ne voulais pas transformer en vulgaires chiffons. Je prends beaucoup de plaisir à le réutiliser. Le pantalon à droite a été cousu dans les restes de tissu utilisé pour le coussin hibou (une robe).

img_6626

Et maintenant je vais partager avec vous mes projets de couture à partir d’idées que j’ai trouvées sur Pinterest et de ma collection de vêtements à upcycler 🙂

7- Des bouillottes sèches

Parce qu’en plus d’être utile, ça peut être joli (et facile ^^ ) !

8- Un masque de nuit

Petit cadeau pensé pour l’anniversaire d’une amie 🙂

9-Un sac à tarte

J’ai trouvé cette idée récemment et je la trouve juste géniale ! Surtout si comme moi vous êtes adeptes des pique-niques fait-maison ! Par contre ça me semble un peu fastidieux à coudre entièrement à la main :/

10- Une pochette pour tablette

Le truc vraiment utile dont j’ai besoin en ce moment parce que je trimballe la tablette au boulot, mais que je n’ai pas envie d’acheter parce que c’est cher, fabriqué en Chine dans des matériaux pas du tout écologiques. A voir si j’arrive à créer quelque chose qui tienne la route sans machine à coudre.

Idées + : Quand ma fille était bébé, j’avais découpé des lingettes lavables dans une serviette de toilette. Vous pouvez également créer des cotons démaquillants lavables ou encore des mouchoirs en tissu.

Comme vous pouvez le constater, il y a des centaines d’idées zéro déchet pour recycler le tissu ! Quelles sont les vôtres ?

Le sac à cadeaux pour un Noël authentique et zéro déchet

L’an dernier, je publiais un article sur les astuces zéro déchet pour emballer les cadeaux de Noël. Cette année, je remets le couvert avec une jolie découverte que j’ai faite récemment en matière de zéro déchet. Fini le casse-tête de l’emballage cadeaux, j’ai LA solution : Le sac à cadeaux !

Le sac à cadeaux, kézako ?

Un simple sac en toile de jute, une matière totalement naturelle, joliment sérigraphiée sur le thème de Noël, qui accueillera les cadeaux petits ou grands. Inutile donc de les emballer de papiers cadeaux scintillants et particulièrement nocifs pour l’environnement, le sac à lui seul fait office d’emballage cadeau. L’avantage, vous l’aurez bien compris, c’est qu’il est réutilisable d’une année sur l’autre. C’est tout simple, mais il fallait y penser !

Et où trouve-t-on cette petite merveille du zéro déchet ?

C’est la société A-Qui-S, bien connue pour ces étiquettes personnalisables, qui est le créateur de ce merveilleux sac à cadeaux. J’ai eu la chance de les rencontrer sur le spot des efluents où j’ai été conviée il y a une dizaine de jours, un moment fort convivial durant lequel ils m’ont présenté ce produit.

Conquise par l’intérêt zéro déchet du sac à cadeaux, j’ai immédiatement commandé le mien (enfin, celui de ma fille) sur le site A-Qui-S. J’ai choisi mon modèle préféré parmi les 5 modèles différents proposés, j’ai rentré le prénom de ma fille pour la personnalisation, et quelques jours plus tard, j’ai reçu mon colis.

L’envoi est rapide (comptez 4 jours ouvrés) et particulièrement soigné. Le sac est livré avec un joli ruban rouge à nouer autour du sac, et un modèle de lettre au Père Noël très bien conçu pour les plus jeunes.

img_6391

 

La qualité du sac est irréprochable, les finitions parfaites et le rendu est vraiment superbe. Un effet hotte du Père Noël qui produira certainement son petit effet. J’ai été particulièrement surprise par sa contenance et il est vraiment grand (77 x 50 cm) ! N’ayez aucune crainte ! Avec ses 45 litres, le sac à cadeaux est prêt à accueillir tous les paquets commandés par vos chères têtes blondes.

 

Personnellement, je trouve que ce sac apporte une petite touche authentique et il se marie parfaitement avec notre déco naturelle.

 

 

Les + :

  • encre sans solvant
  • fabrication artisanale française (plus précisément pyrénéenne)
  • Tenue garantie 10 ans
  • la personnalisation

Il faut compter 24 euros pour un sac. Alors vous allez me dire que s’il faut en acheter un par enfant ça revient cher, et je vous répondrais qu’étant donné la durée de vie et la possibilité de personnalisation, je trouve le prix plutôt correct. Et puis, comme je suis une fille sympa, je vous offre un code promo pour obtenir 10% de réduction sur votre première commande de sac à cadeaux : EFLUENT10 et les frais de port sont offerts 😉

Alors, conquises par cette alternative au papier cadeau ? Surtout, n’hésitez pas à me faire part de votre avis si vous le commandez !

Un pique-nique zéro déchet pour une sortie scolaire

C’est la fin de l’année scolaire, et comme la plupart des écoliers, mes enfants sont partis en sortie de fin d’année avec leur classe.  Et qui dit « sortie scolaire », dit « pique-nique » ! J’ai été amenée à accompagner la classe de mon grand lutin et j’ai pu constater l’importance des déchets engendrés par un pique-nique.

En effet, la plupart des enfants apporte un sandwich industriel, un paquet de chips, une compote à boire, une bouteille d’eau pour le déjeuner, plus un paquet de biscuits préemballés individuellement et parfois une brique de jus de fruit pour le goûter. Je passerai sur la valeur nutritionnelle d’un tel repas pour me concentrer sur les déchets.

Je suis donc particulièrement fière de vous annoncer que de mon côté, j’ai réussi à constituer un pique-nique 100% zéro déchet et bio pour chacun de mes enfants.

Les enseignants insistent généralement sur l’aspect pratique du repas apporté et sur la dangerosité des contenants en verre, notamment chez les élèves de maternelle, ce que je comprends aisément. Cependant, pratique ne signifie pas pour autant préemballé. Alors certes, on ne va pas leur préparer un vrai repas qu’ils devront manger avec des couverts, mais on peut tout à fait constituer un repas équilibrer, bon, et sans déchets.

Pour la plus petite, j’avais donc préparé mon fameux cake aux légumes que j’avais préalablement coupé en part pour le disposer dans un tupperware.

IMG_4055

 

Quelques tomates cerises bio pour accompagner, une pomme bio pour le dessert et bien sûr, une gourde d’eau fraîche.

Pour son goûter, j’avais prévu une fournée de cookies aux pépites de chocolat à partager avec les camarades.

Mon fils m’a demandé un sandwich que j’ai donc confectionné à partir de pain maison, lui aussi conditionné dans un tupperware.

IMAG0690

Quelques tranches de concombre bio, et comme ce n’est pas un grand amateur de fruits frais, une compote de pommes faite maison à partir de pommes bio, conditionnée dans une gourde réutilisable de la marque Squiz que j’avais reçue lors du spot des e-fluents. Ce chouette concept permet d’introduire une compote de fruits dans une gourde constituée de plastique alimentaire (garanti sans BPA, sans PVC ni phtalates) par une ouverture zippée et de nettoyer intégralement la gourde après usage. Le zip est suffisamment résistant pour éviter les fuites et le bouchon est conçu pour éviter les risque d’étouffement. De plus, elle est vraiment très jolie. J’ai été tellement convaincue par ce premier essai que j’ai décidé de m’en procurer une seconde !

pique-nique zéro déchet, sortie enfants

Pour le goûter, toujours mes fameux cookies dans un tupperware et bien sûr, une gourde d’eau.

Un cake aux légumes et pomme pour moi évidemment 🙂

pique-nique zéro déchet, sortie enfants

Une serviette pour s’essuyer la bouche et les mains, et le tour est joué !

Résultat : Rien à jeter du tout ! Un pique-nique 100% zéro déchet, bio et donc écolo 🙂

Alors bien sûr, on peut toujours disserter sur les emballages des produits de base, tels que le sac de farine, mais ce sont des produits que j’achète quoiqu’il arrive et non achetés spécialement pour le pique-nique. D’autre par, ce sont des déchets qui vont être triés et pour la plupart, aller dans le bac de recyclage. Il n’y a donc pas de déchets supplémentaires, et surtout, pas de déchets dans la nature. Car si on y prête pas attention, le sachet de chips vide a vite fait de s’envoler…

De la même manière, je n’ai abordé ici que le cas du pique-nique pour les enfants en sortie scolaire comprenant uniquement des aliments faciles à manger avec les mains et ne nécessitant pas de couverts. Pour un pique-nique familiale, on peut tout à fait envisager le vrai repas froid à consommer avec de la vaisselle, mais ça c’est une autre histoire ^^

Et vos enfants, ils ont quoi dans leur sac à dos lorsqu’ils partent en sortie scolaire ? Vous avez d’autres astuces pour préparer un pique-nique zéro déchet ?