Archives du mot-clé environnement

Bien choisir sa crème solaire bio

Alors chez nous on a la peau blanche, mais vraiment blanche. Pour tout vous dire, on m’a beaucoup vannée à ce sujet dans mon enfance. Et mes enfants ont malheureusement hérité de cette malédiction. Oui, parce qu’au moindre rayon de soleil, on brûle. Il nous faut donc un indice haute protection. Et comme cette année nous avons la chance d’avoir un véritable été, même ici à Paris, ça veut aussi dire, crème solaire au quotidien sur chaque parcelle de peau exposée.

Le soucis avec la crème solaire, c’est de bien la choisir pour qu’elle soit vraiment respectueuse de notre peau ET de l’environnement. En effet, aujourd’hui on exige qu’une crème solaire soit à la fois résistante à l’eau, au sable et aux frottements pour éviter de devoir en remettre toutes les 5mn, mais aussi qu’elle ne laisse pas de traces blanches sur la peau, qu’elle ne soit ni collante ni grasse, et qu’elle protège efficacement des UV bien sûr.

Forcément, pour répondre à toutes ces exigences, les industriels abusent de composants toxiques à la fois pour notre santé et pour l’environnement. Oui, parce que 20% de la crème solaire appliqué sur le corps se dilue inéluctablement durant la baignade pour finir au fond des océans où elle détruit la faune et la flore.

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fbrutofficiel%2Fvideos%2F1062948733853816%2F&show_text=1&width=476

Alors on va plutôt se tourner vers des crèmes solaires bio dont la composition est 100% naturelle. La différence majeure réside dans la nature de la protection solaire : au lieu d’être chimique, elle va être minérale. C’est l’oxyde de zinc qui va faire office de barrage contre les UV.

Cependant, j’ai récemment découvert un article très intéressant de l’Ambassade des Océans qui crie à l’imposture des crèmes solaires même bio, et préconise de les éviter en raison des risques environnementaux liés à la présence couplée du dioxyde de titane et de l’oxyde de zinc.

Malheureusement, on peut difficilement s’en passer au quotidien… Je vous présente aujourd’hui, les crèmes solaires bio que j’ai eu l’occasion d’utiliser.

La crème solaire Bio ALPHANOVA SUN SPF 50

J’avais acheté la crème solaire bio de chez Alphanova Sun en magasin bio. Une composition 100% naturelle, bio, sans nanoparticules ni sans filtres chimiques, et safe pour l’environnement, un indice de protection 50, elle me semblait idéale pour toute la famille (15,90 le tube de 50ml).

20180820_101314

Cependant, d’après l’article de l’Ambassade des Océans dont je vous parlais plus haut, elle contiendrait du dioxyde de titane et de l’oxyde de zinc… et serait donc très nocive pour les océans…

En terme d’utilisation et de confort, c’est une crème assez épaisse mais qui s’étale correctement. Elle laisse un film blanc (en cause : les filtres solaires minéraux) et la peau un peu collante donc impossible d’appliquer le moindre make up par dessus. Cependant, niveau protection, elle ne m’a pas déçue ! Je pense choisir la version teintée pour le visage l’année prochaine. (11,95 euros le tube de 50g).

La crème solaire Bio indice 50 DN-UNIK

Je vous en avais parlé la semaine dernière dans mon article sur la Biotyfullbox de juillet. Il s’agit d’un écran total bio certifié ecocert, cosmebio et crueltyfree. Bref, le combo parfait en terme d’éthique. J’ai reçu le format spécial visage et cou, plutôt destiné à une utilisation quotidienne qu’à une sortie à la plage.

Bien choisir sa crème solaire bio

Composé d’huile de coco bio, cette crème solaire est très épaisse et difficile à étaler. J’imagine qu’elle doit être particulièrement résistante à l’eau et aux frottements vu le temps que j’ai passé à la retirer en frottant avec mon éponge de konjac et du savon. Crash test réussi, je valide !

Là encore, mais c’est le soucis des filtres minéraux dans les crèmes solaires bio, elle laisse un voile blanc et la peau collante. Oubliez l’idée de poser le moindre make up par dessus ! (33 euros le tube de 40ml).

Fabriquer sa crème solaire DIY

Connaissant mon goût prononcé de l’aventure du DIY, je vous avoue que j’ai été tentée de me lancer dans la fabrication de ma crème solaire DIY. D’autant que la liste des ingrédients n’est pas très longues et la préparation assez simple. Cependant, après avoir lu des avis controversés sur le sujet, j’ai laissé tomber l’idée, la protection contre les UV n’étant pas optimale. Je suis courageuse, mais pas téméraire. De plus, toutes les recettes contiennent (je vous le donne en mille) de l’oxyde de zinc… Retour à la case départ !

En conclusion, on abandonne les séances de bronzette à la plage, de toute façon le bronzage, c’est surfait et on privilégie les vêtements anti-uv, surtout pour les enfants. Au quotidien, on choisit une crème solaire bio ne contenant pas de nanoparticules et teintée de préférence pour éviter le teint blafard qui le fait vraiment pas en vacances !

Publicités

Des défis pour la planète à réaliser tous ensemble

La semaine dernière, je vous faisais part de mon bilan et de mes bonnes résolutions pour la nouvelle année. Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de défis lancés à l’échelle nationale voire internationale, pour tenter de sauver la planète.

Rien de neuf

Le Défi Rien de neuf a été lancé par Zero Waste France à toute la communauté zéro déchet.

Le concept : Ne rien acheter de neuf de toute l’année. Pour nous aider, le site propose des conseils pour consommer différemment et ainsi apprendre à se passer du neuf.

L’objectif : Sensibiliser les consommateurs aux conséquences environnementales engendrées par la surconsommation et passer ainsi progressivement au zéro déchet.

Ce que j’en pense : Une belle idée qui a déjà le mérite de créer le buzz. En effet, plusieurs médias nationaux ont relayé l’information. Alors, certes, ça ne fera pas changer les comportements du jour au lendemain, mais ça fera réfléchir petit à petit.

Et chez moi : J’ai déjà tendance à me poser plusieurs questions avant tout achat : 1- Est-ce que je peux le fabriquer moi-même. Si la réponse est non, vient alors la question 2- Est-ce que je peux le trouver d’occasion ? Tous mes meubles ont été achetés d’occasion (sauf la machine à laver qui a été achetée neuve l’an dernier après que la précédente, achetée d’occasion n’ait duré que deux mois. Celle d’avant avait également été achetée d’occasion). La majeure partie de ma vaisselle et de mon linge de maison m’a été donnée lors de mon emménagement (L’occasion pour mes amies de désencombrer, minimalisme power ^^ ). Les quelques objets déco sont DIY ou chinés et la plupart de mes vêtements sont de seconde main. Les livres, c’est moitié-moitié : des livres achetés en brocante, d’autres en librairie (faut bien faire vivre les commerces de proximité, non ?)

En revanche, mes enfants grandissent et j’achète de plus en plus rarement leurs vêtements d’occasion, pour la simple raison qu’il y en a peu. Concernant les chaussures, c’est tout bonnement impensable, d’autant qu’ils ont des semelles orthopédiques. Bref, le défi me semble difficile sur certains points, mais pas irréalisable. Et puis réduire, c’est déjà un grand pas, non ?

Pour vous inscrire au défi Rien de neuf, rendez-vous directement sur le site Zero Waste France.

Le défi minsgame

C’est un défi minimaliste lancé par Joshua Fields Millburn & Ryan Nicodemus du blog The Minimalists.

Le concept : désencombrer sa maison en un mois à raison d’un objet le premier jour, de deux objets le deuxième jour, etc. jusqu’à 30 objets le dernier jour du mois.

L’objectif : le but de ce défi est d’apprendre à trier ce qui est essentiel et ce qui ne l’est pas, ce qui ne nous sert pas au quotidien et au final, nous encombre. Attention, l’idée est de vendre ou donner les objets et non de les jeter pour créer du déchet !

Ce que j’en pense : Une petit challenge fun et facile à partager sur les réseaux sociaux avec la communauté avec le hashtag #minsgame.

Et chez moi : J’ai réalisé un gros tri cet été avant de faire une brocante. Alors certes, il me reste sans doute quelques petites choses auxquelles je n’avais pas pensées, mais le gros a déjà été trié (beaucoup beaucoup de vêtements, quelques jouets, des babioles, des ustensiles de cuisine que je n’utilise jamais…) Je pense me lancer dans ce défi plutôt l’été prochain. Une fois par an, c’est un bon rythme.

6 bonnes résolutions faciles à prendre pour la planète

Mr Mondialisation lance non pas un défi mais 6 ! En fait, il s’agit plutôt de bonnes résolutions, mais ça met plus de pression si on parle de défis ^^

Le concept : réduire ses déchets alimentaires, réduire sa consommation de plastique, réduire sa consommation de viande, consommer local et bio, veillez au cruelty free, mieux vivre.

Le site donne des conseils simples et efficaces pour mettre en pratique chacune d’entre elles.

L’objectif : sensibiliser un maximum de personnes aux problèmes environnementaux et montrer que chacun doit faire sa part en matière de zéro déchet, de souffrance animale, de surconsommation, etc.

Ce que j’en pense : Ce sont des habitudes à prendre facilement, même pour des non-écolos.

Et chez moi : Je déteste le gâchis depuis toujours et j’achète exclusivement des produits de base que j’utilise au quotidien et qui n’ont pas le temps de se périmer, sauf parfois les fruits… Régime végétarien exclusif avec une volonté de transition vers le véganisme. Consommer local et bio est compliqué où je vis, pour l’instant je n’ai pas trouvé de solution… Je veille à ma consommation de plastique mais j’en ai toujours plus qu’il n’en faudrait :/ Mes cosmétiques sont végans, je n’ai pas de voiture… Bref, je suis sur le bon chemin mais il en reste encore à faire 🙂

Que pensez-vous de ces initiatives ? Vous allez participer à ces défis ?

 

 

Test : l’e-NV200 Evalia #3-L’autonomie. Partir en vacances avec une voiture électrique

Suite et fin de ma chronique sur les véhicules électriques Nissan suite à mon test de l’e-NV200 Evalia que j’ai rendu hier à contre cœur.

Pour retrouver les articles précédents sur ce test exceptionnel, c’est par là :

#1 : La conduite électrique par Nissan

#2 : Recharger son véhicule électrique : simple ou galère ?

L’autonomie était un sujet qui me posait vraiment question avant de récupérer le véhicule. Il faut savoir que l’e-NV200 Evalia possède la même batterie 24W que la Leaf tout en étant plus lourde du fait de son gabarit. Son autonomie est donc plus limitée (120km selon le constructeur).

En matière de consommation, le véhicule électrique fonctionne à l’inverse du véhicule thermique : Il consomme peu en ville et dans les bouchons, mais davantage à grande vitesse. Si j’ai pu par exemple me rendre à Paris (environ 80km A/R) en utilisant seulement 50% de la batterie, ma crainte était de ne pouvoir partir en vacances avec.

Dans un premier temps, nous avons décidé de tester son autonomie en effectuant un voyage au Tréport sur une distance d’environ 200km.

Test : l'e-NV200 Evalia #1- La conduite électrique par Nissan

Pour ce premier périple, j’ai bien préparé mon trajet à l’avance, en repérant les bornes de recharge rapide disponibles sur notre route sur le site ChargeMap.

Test : l'e-NV200 Evalia #3-L'autonomie. Partir en vacances avec une voiture électrique

Les magasins Auchan de la région picarde sont équipés de bornes de recharge rapide gratuites. Parfait pour réaliser le trajet en trois étapes. Nous nous sommes donc arrêtés pour charger à Beauvais, Amiens et Mers-les-Bains.

Le dernier tiers du trajet a été quelque peu stressant en raison de la distance plus importante :  82km entre les deux bornes, sachant que nous roulions sur autoroute à grande vitesse (90km/h en moyenne). De plus, la région est particulièrement vallonnée, impliquant des côtes durant lesquelles la voiture électrique consomme davantage. Nous sommes finalement arrivés à la borne de Mers-les-bains avec 15% de batterie. Ouf !

Le temps de trajet a cependant été deux fois plus long que prévu par GoogleMaps (2h30) en raison de la vitesse contrôlée et des temps de recharge.

Test : l'e-NV200 Evalia #1- La conduite électrique par Nissan

Connaissant le trajet, le comportement de la voiture en conduite sur autoroute et la position des bornes de recharge, le trajet de retour s’est passé sans stress 🙂

Dans un second temps, suite à cette première expérience, j’ai envisagé de partir en Bretagne dans le Morbihan pour les vacances. Sauf que cette fois-ci, je tombe sur un os : l’absence totale de borne de recharge rapide entre Chartres et Le Mans, deux villes séparées par 160km. Il me faut donc soit trouver un hôtel à mi-parcours pour y passer la nuit et recharger la voiture électrique en même temps, soit faire un détour par Orléans. Ce détour rajoute 87 à mon trajet initial, mais ce n’est pas ce qui me freine.

Non, ce qui me freine, ce sont les 13 arrêts pour recharger. Oui, 13 recharges pour parcourir 650km. Dans la théorie, je pourrais me contenter de 8 recharges sur le trajet. Oui, mais voilà, l’implantation des bornes me contraint à m’arrêter pour recharger la batterie de ma voiture électrique tous les 50 à 70km ou bien de tenter les 110 km, mais je n’ai pas envie de jouer avec le feu ^^

Test : l'e-NV200 Evalia #3-L'autonomie. Partir en vacances avec une voiture électrique

13 arrêts, ça fait minimum 45mn de perdu à chaque charge (entre le détour pour se rendre à la borne et la charge en elle-même, aussi courte soit-elle), soit une moyenne de 9h à rajouter au temps de trajet prévu (environ 6h selon GoogleMaps).

Au-delà de l’aspect purement physiologique (15h de route c’est fatiguant !), je ne suis pas sûre que ma voiture électrique puisse supporter un tel nombre de charges en si peu de temps. Autre détail qui a son importance, je dois me procurer un badge spécifique pour le réseau Corridoor afin d’accéder aux bornes situées sur les aires d’autoroute.

Au final, nous avons été contraints d’annuler les vacances en Bretagne et de nous contenter d’un second périple au Tréport.

Au cours de ces trois mois, je ne compte plus le nombre de personnes qui m’ont posé des questions sur cette technologie encore méconnue. Voisins, collègues et même des curieux croisés sur un parking pendant la charge. Le test de ce véhicule a permis des échanges intéressants.

Dans le cadre de l’opération, nous devions également réaliser des défis comme nous prendre en photo avec le véhicule électrique devant des monuments de Paris ce qui a engendré des situations plutôt cocasses parfois.

En conclusion, l’e-nv200 Evalia, le véhicule familiale 100% électrique par Nissan est un véritable bonheur à conduire. Confortable, silencieuse, économique, et surtout écologique, c’est LA voiture idéale pour les tribus écolo qui tentent de minimiser leur impact écologique au quotidien. 

Cependant, sa faible autonomie et la carence en bornes de recharge limitent son l’utilisation à de courts trajets. Des progrès sont donc encore à faire dans ces deux domaines pour que la voiture électrique devienne le véhicule n°1 dans les foyers.

Test : l’e-NV200 Evalia #2- Recharger son véhicule électrique : simple ou galère ?

Après mon premier article sur la conduite électrique,voici le chapitre 2 de ma chronique sur mon véhicule électrique Nissan que je teste depuis deux mois. Aujourd’hui je vais vous expliquer comment fonctionne le rechargement de la batterie sur mon e-NV200.

Tout d’abord, sachez que les véhicules électriques Nissan se recharge sur une simple prise secteur en 8 à 10h. Autrement dit, ce mode est conçu pour réaliser le rechargement de sa voiture électrique dans son garage ou sur sa place de parking pendant la nuit. C’est le mode de chargement le plus simple pour un usage normal comprenant les courts trajets (<100km) de la vie quotidienne.

Mais on peut également recharger la batterie de son véhicule sur des bornes de recharge que l’on trouve un peu partout sur son trajet.

Les différentes bornes de rechargement pour les voitures électriques

Il faut savoir qu’il existe des bornes de rechargement différentes qui ne délivrent pas la même puissance, et donc, qui ne chargent pas à la même vitesse.

Pour faciliter la vie des utilisateurs de voitures électriques, le site ChargeMap permet de repérer d’un coup d’œil les bornes de recharge disponibles partout dans le monde. En effet, l’appli adopte un code couleur pour différencier les bornes de recharge selon leur débit.

chargemap

Ainsi, les bornes de recharge rapide, représentées par une icône violette, délivrent 50kw et permettent de recharger 80% de la batterie de la voiture électrique en moins de 30 minutes. Ce sont celles qui m’intéressent.

Test : l'e-NV200 Evalia #2- Recharger son véhicule électrique : simple ou galère ? Borne de recharge

Les icônes jaunes représentent les bornes de recharge semi-accélérée (11kw) et les orange, les bornes de recharge accélérées (22kw), mais elles ne m’intéressent pas car mon véhicule n’est pas équipé pour leurs prises.

Enfin, les icônes bleues représentent les bornes de recharge lente sur prise secteur domestique (3kw).

Les différents badges pour accéder aux différentes bornes de rechargement

Les bornes de recharge gratuites

Si bien évidemment, les concessions Nissan sont équipées de borne de rechargement pour leurs clients, Nissan a également mis en place des partenariats avec de grandes enseignes afin de proposer des bornes de recharge rapide gratuites un peu partout. La plupart des supermarchés Auchan et des magasins Ikéa mettent ainsi à disposition des bornes de rechargement sur les parkings de leurs magasins.

Pour accéder à ces bornes, il suffit de commander un badge Kiwi Pass ou Zéro Emission et de le présenter à la borne afin de recharger gratuitement votre véhicule. Génial, non ?

badge

Ensuite, dans la pratique, on branche simplement le connecteur sur la prise sous le capot et c’est parti !

charge

20 à 30mn plus tard, selon l’état de votre batterie à l’arrivée, vous pouvez repartir. C’est beaucoup moins salissant et moins odorant que faire le plein de carburant ! Et surtout, il n’y a pas de passage en caisse ^^

Pour les plus septiques, je vous ai préparé une petite vidéo 🙂

Les bornes de recharge payantes

Sur les aires d’autoroutes, c’est le réseau corri-door qui a le monopole des bornes de recharge rapide. Elles sont accessibles via un badge à commander sur le site Sodetrel et un abonnement mensuel. C’est moins intéressant que les bornes gratuites, mais toujours plus que le plein de carburant à la station service, et surtout ça permet de faire des longs trajets.

Les bornes de recharge Autolib’

Si on circule beaucoup dans Paris, le réseau Autolib’ permet via l’achat d’un badge, de réserver à l’avance une place de parking Autolib’ et d’y charger sa voiture électrique. Pratique !

Les bornes de recharge régionales

Certaines régions développent leur propre réseau de bornes, afin d’encourager l’achat et la circulation des véhicules électriques. Le Morbihan par exemple met à disposition plusieurs bornes de recharge en accès libre. Un exemple à suivre !

Personnellement, je trouve que c’est vraiment hyper simple de charger sa voiture électrique. Au quotidien, je branche ma voiture le soir sur une prise secteur domestique, je la débranche le matin, et c’est parti ! Lorsque je dois faire un trajet plus long, je regarde les bornes sur l’appli ChargeMap ou je recherche les bornes les plus proches sur mon gps intégré, une petite halte de 20mn et c’est reparti ! Bref, je suis conquise 🙂

Y a-t-il des conducteurs de voiture électrique parmi vous ? Qu’en pensez-vous vous ?

Test : l’e-NV200 Evalia #1- La conduite électrique par Nissan

Il y a quelques semaines de cela, je vous parlais d’un bon plan de folie proposé par Nissan : tester gratuitement pendant l’été un véhicule de la gamme Nissan électrique. Une magnifique aubaine pour l’écolo que je suis.

Je m’étais donc inscrite à l’événement et j’avais argumenté ma candidature afin de démontrer que j’étais la candidate idéale pour ce test. C’est ainsi que j’ai eu la chance incroyable de faire partie des 45 heureux sélectionnés pour tester l’un des véhicules électriques Nissan. J’avais choisi l’e-NV200 Evalia, le monospace électrique Nissan que j’ai donc en prêt pendant 3 mois.

Aujourd’hui, cela fait presque deux mois que je roule propre dans mon véhicule 100% électrique. Ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux ont ainsi pu voir défiler les photos que je publie régulièrement depuis le prêt de la voiture.

Il est grand temps de vous donner mon avis sur ce véhicule et sur cette technologie révolutionnaire qui est en train de remplacer nos bonnes vieilles voitures thermiques bien polluantes.

La conduite 100% électrique en e-NV200 Evalia

Conduire un véhicule électrique, c’est vraiment différent. On repense totalement nos habitudes de conduite. Déjà parce qu’il n’y a pas de vitesses à passer, pas d’embrayage sur lequel appuyé, la conduite est beaucoup plus fluide, lisse et confortable. Et on s’y fait très vite !

L’autre avantage majeur de la conduite 100% électrique, c’est le silence. Dans l’e-NV200 Evalia, il n’y aucun de bruit de moteur qui oblige les passagers à parler fort à l’intérieur de l’habitacle. De la même manière, on ne ressent aucune vibration sous les pieds et donc, pas le besoin urgent de se dégourdir les jambes lors des longs trajets.
En résumé, la conduite électrique c’est vraiment reposant.

Test : l'e-NV200 Evalia #1- La conduite électrique par Nissan

 

Le confort dans l’e-NV200 Evalia

L’e-NV200 est un monospace 7 places, le véhicule idéal pour les tribus écolos en somme. Elle possède une rangée de deux sièges supplémentaire derrière la banquette arrière. Ces deux sièges supplémentaires permettent d’installer les deux gros sièges autos pour les plus petits, mais ils sont également mobiles et se replient aisément afin de gagner de la place dans le coffre.

Les véhicules électriques Nissan possèdent tous les équipements de sécurité et de confort que l’on peut trouver dans les autres véhicules thermiques : l’abs, l’assistance au freinage d’urgence, l’airbag etc, mais également la climatisation, les sièges chauffants, le gps intégré, l’autoradio cd, etc. Bref, niveau confort, c’est le top du top !

Test : l'e-NV200 Evalia #1- La conduite électrique par Nissan

Vous l’aurez compris, toute la famille a très vite adopté cette voiture électrique et je pense qu’il sera difficile de s’en séparer le moment venu.

La prochaine fois, je vous parlerai du rechargement 😉 Bonne fin de semaine !

 

 

 

EVENTS : Salon Vivre Autrement et salon Village Bio et au Naturel 2016 (entrée gratuite inside)

Cette semaine je vous parle de deux salons écolos qui vont se tenir très prochainement à Paris et comme je suis toujours à l’affut des bons plans, je vous propose de télécharger vos entrées gratuites.

 

Le salon Vivre Autrement c’est le salon de l’éthique et du bio. Un salon orienté vers une façon de vivre et de consommer plus humaniste, écolo, naturelle et respectueuse de notre environnement.

 

Au programme, plus de 50 ateliers découvertes pour s’initier au Feng Shui ou à la confection de cosmétique maison (DIY), des ateliers culinaires pour découvrir la cuisine végane et sans gluten, des animations en tout genre et des conférences sur l’alimentation industrielle, l’intérêt de la monnaie locale ou encore les bénéfices de la bienveillance et de la coopération. (Retrouvez le programme complet des conférences ici ).

Le salon Vivre Autrement se tiendra du 11 au 14 mars 2016 au parc floral de Paris. Amis parisiens, vous savez donc maintenant quel est le programme de votre week-end 😉

Et pour recevoir votre entrée gratuite, c’est par ici : http://www.salon-vivreautrement.com/visiteur_invitation1/

Elle est pas belle la vie ? ^^

salon écolo, salon Vivre Autrement 2016

Ensuite, passons au Village Bio et au Naturel, qui s’inscrit dans le cadre du salon Destination Nature, un salon orienté vers les activités nature ou de plein air comme la randonnée et le tourisme solidaire et responsable. Les enfants pourront s’adonner à des ateliers sportifs ou créatifs tandis que les grands dégusteront des produits bio et découvriront comment réaliser des photos de paysage. Vous pouvez visionner les photos de l’édition précédente sur leur Flckr.

Le salon Destination Nature se tiendra du 17 au 20 mars  2016 à Paris Expo Porte de Versailles. Pensez à noter ces dates dans vos agendas 😉

Là encore, Super Kory vous a dégoté vos entrées gratuites ! Il suffit de se rendre sur ce lien et de rentrer votre adresse mail : http://www.vivez-nature.com/invitation-village-bio-nature.html

ou de télécharger l’invitation ci-dessous :

invitation entrée gratuite Village bio et naturel 2016 - salon écolo

Alors, vous allez peut-être me demander quel est intérêt de se rendre à ces salons écolos ? Et bien pour découvrir des pratiques ou des produits que vous ne connaissiez pas, rencontrer et échanger avec des personnes engagées qui partagent vos convictions et faire le plein d’idées pour améliorer votre mode de vie, voire vous lancer dans des projets. Moi, je trouve ça plutôt sympa 🙂

Alors, si vous comptez vous y rendre, prévenez-moi qu’on aille se boire un petit jus de fruit bio 😉

Des spectacles pour enfants sur l’écologie à voir absolument

Maintenant que Noël est passé, il va falloir occuper les enfants pendant le reste des vacances. Vous pensiez vraiment qu’ils joueraient tranquillement avec leurs nouveaux jouets ? 

Si le temps ne se prête pas aux promenades dans la nature, ou que la saison de le chasse sévit dans vos forêts, c’est la période idéale pour aller se divertir au spectacle. On y est au chaud, on s’amuse et on ressort des étoiles plein les yeux et des idées plein la tête.

J’ai dégoté pour vous des spectacles qui sensibiliseront vos enfants au respect de l’environnement. Ou comment lier culture, divertissement et écologie. Je m’excuse par avance auprès des non-parisiens, les spectacles de cette sélection se jouent actuellement à Paris.

Le premier spectacle à voir s’intitule La Pirate écologique. Pour un tarif tout à fait raisonnable de 7 euros par personne (grâce à mon super bon plan ^^ ), vous embarquerez à bord du bateau de Carlotta, une pirate magicienne qui arpente les océans pour chasser les pollueurs et sauver les animaux marins. Un spectacle amusant et interactif de 50mn pour les 3 à 10 ans à voir au Contrescarpe dans le 5ème arrondissement de Paris.

spectacle écologie enfant famille

Le second spectacle s’intitule Eco éco gestes et s’adresse plutôt aux enfants de plus de 6 ans qui apprendront de manière ludique et humoristique les éco gestes du quotidien grâce à l’intervention de la Fée Durable. Un spectacle de 45mn sur l’écologie à voir absolument au Laurette Théâtre dans le 10ème pour 8 euros l’entrée.

spectacle écologie enfant famille

Les plus petits se laisseront certainement happés par l’histoire de Petite Goutte d’eau deviendra grande et Petit Arbre deviendra grand. Deux spectacles sur la nature sur fond de musique classique à destination des enfants dès 2 ans au Comédie Tour Eiffel dans le 15ème. L’entrée est à 7 euros pour chacun des deux spectacles.

 

Je rajoute un spectacle pas clairement identifié écolo, mais à voir à tout prix à la fois pour la culture générale et pour la poésie. Le Petit Prince se joue jusqu’au 17 janvier au théâtre de la Boussole dans le 10ème. Un spectacle d’1h10 qui respecte parfaitement le texte de Saint-Exupéry et qui vous fera voyager loin, dans le monde de l’enfance. En plus, l’entrée est à 5 euros 🙂

spectacle écologie enfant famille

Si je vous parle de ces spectacles en particulier, c’est parce que je trouve intéressant que le thème de l’écologie s’infiltre doucement dans la culture, signe d’un intérêt croissant.

Et pour le même prix, vous avez le choix entre emmener vos enfants au ciné voir le dernier Disney, ou bien les emmener au théâtre découvrir un spectacle inédit sur un thème important tout en favorisant le travail d’artistes anonymes (je dis ça, je dis rien…).

Et vous, racontez-moi comment vous occupez vos enfants pendant les vacances de Noël ? Sorties, spectacles ou bien cocooning en famille ?