Comment célébrer la journée de la Terre en famille ?

Aujourd’hui plus que n’importe quel jour, we are green ! En effet, le 22 avril, c’est la journée internationale de la Terre (Earth Day in english ^^ ). L’occasion de rappeler à tous les dangers qui la menace et les différentes façons de la protéger. Pour savoir comment célébrer la fête de la Terre, suivez le guide ^^

Durant le week-end, des manifestations vont avoir lieu un peu partout en France pour célébrer la journée de la Terre. Pour découvrir quelles sont les manifestations organisées près de chez vous, je vous invite à consulter le site officielle de la journée de la Terre.

Si vous ne trouvez rien près de chez vous, je vous livre mes petites idées d’activités à pratiquer en famille à cette occasion pour sensibiliser les enfants à l’environnement.

Des jeux de société pour sensibiliser les enfants à l’environnement

J’avais parlé des jeux de société écolo dans un article paru l’an dernier. Nous sommes adeptes de la marque Bioviva qui propose des jeux de société orientés green, éco-conçus et vraiment amusants. En ce moment, ce sont les énigmes qui ont notre préférence 🙂

20170422_131238

Des films écolos pour changer le monde

Pourquoi ne pas se détendre devant un bon film ? De La Belle Verte à Demain, des films qui font réfléchir et donnent des pistes pour changer notre mode de vie. Les enfants seront surement réceptifs à La Tortue Rouge, le dernier né des studios Ghibli et à La Clé des Champs, un très beau long métrage méconnu des studios Disney.

Des magazines pour rappeler les éco-gestes

Ma petite dernière est abonnée à Wakou, le magazine des petits curieux de nature. Ce mois-ci, il très orienté Green. En effet, le poster contient une infographie très instructives concernant le tri des déchets. Afin que les enfants comprennent mieux la notion de recyclage, ils doivent suivre le chemin des déchets entrant à la déchetterie pour découvrir ce qu’ils deviennent en sortant. Et le petit bricolage propose d’utiliser des éléments naturels afin de créer un mobile très très chouette avec des éléments naturels 🙂

20170329_175154

J’achète de temps à autres I love English for Kids pour initier mes deux plus jeunes à l’anglais. Dans le numéro de ce mois-ci, nous avons découvert un rappel des éco-gestes en anglais. La rubrique préférée de mes enfants est la famille Oukilé, un jeu d’observation façon « Où est Charlie ». Ce mois-ci, la famille Oukilé participe à une opération de ramassage des ordures à la plage… Il y a également deux brico récup’ très sympas et faciles à réaliser par les enfant. Et le must du must, on a trouvé un super jeu de l’oie version écolo très amusant. Les jetons sont à construire avec des bouchons de bouteilles d’eau et les cases comportent des rappels des éco gestes, en anglais ^^

 

20170422_131100.jpg

 

Des sorties nature pour s’émerveiller

Que partiez pour une simple balade en forêt durant laquelle vous allez attirer l’attention de vos enfants sur des petits détails, ou que vous décidiez d’aller visiter les animaux sauvages, la sortie nature permet de s’attarder sur le beau, le magique qui nous entoure et qui nous donne tellement envie de protéger l’environnement.

Il y a encore quelques mois, j’étais persuadée que le tri des déchets était le B. A. BA et que tout le monde le pratiquait. (Comment ça seulement chez les Bisounours ? ) Je suis tombée de très haut en discutant un jour avec des collègues (cf mon article les préjugés sur le bio et l’écologie) et depuis, je me dis que ces petites piqures de rappel sont plus que nécessaires car elles permettent de sensibiliser les enfants qui ne le sont pas forcément à la maison.

Et vous, comment allez-vous célébrer cette journée ?

Le parc zoologique de Thoiry en famille : une sortie nature pas si bête !

Quand on dit « parc zoologique » on a souvent en mémoire des images de pauvres animaux décharnés dans des cages exiguës à qui on lance des cacahuètes. On se dit aussi, à juste titre, qu’ils seraient bien plus heureux dans leur milieu naturel. Cependant, à cause de l’homme, leur milieu naturel ne leur permet parfois plus d’assurer la survie de leur espèce. Certains parcs zoologiques apparaissent alors comme des arches de Noé, permettant ainsi la survie des espèces menacées d’extinction. C’est le cas du parc zoologique de Thoiry dont j’ai eu envie de vous parler aujourd’hui après l’avoir visité en famille cet été.

Le parc zoologique de Thoiry se distingue de la plupart des autres parcs animaliers sur plusieurs aspects. Il est notamment réputé pour sa réserve sauvage que l’on peut visiter en voiture où les animaux circulent en semi-liberté. D’autre part, son engagement en faveur de la protection de l’environnement et du développement durable en fait un parc pédagogique qui cherche à sensibiliser les visiteurs sur les gestes éco-citoyens.

La réserve sauvage du parc de Thoiry : un espace de bio-diversité

La réserve sauvage est une partie du parc zoologique de Thoiry qui se visite à bord de son véhicule (ou de la navette), façon safari animalier. Elle est aménagée en plusieurs espaces en fonction du milieu géographique originel des espèces qui y évoluent dans une biodiversité reconstruite.

Lors de ce mini safari, vous allez visiter la savane africaine et y rencontrer éléphants, girafes, zèbres, rhinocéros etc, mais aussi vous rendre en Amérique du Nord pour y rencontrer le tristement célèbre bison mais aussi le grizzli.

img_5509img_5543

Bien sûr, les animaux sont nourris par les soigneurs, mais ils peuvent circuler et évoluer librement, dans un espace qui se rapproche de leur milieu d’origine.

L’intérêt de ce safari est de découvrir les animaux dans leur quotidien. Si vous avez de la chance, vous pourrez donc surprendre l’ours pendant sa sieste ou l’hippopotame en train de bailler ^^

img_5515

Le parc zoologique de Thoiry, un parc pédagogique

L’autre partie du parc se visite à pied et elle est immense. Les animaux vivent dans de grands enclos aménagés de façon à recréer leur milieu d’origine. Car ce qu’il faut souligner, c’est que le parc a pour vocation, à plus ou moins long terme selon la menace qui pèse sur l’espèce, la réintégration des animaux dans leur milieu naturel.

Devant chaque enclos, un panneau indiquant le mode de vie de l’animal ainsi que son niveau de menace est installé. Ici, par exemple, nous avons pu apercevoir un gibbon à mains blanches prenant son goûter, tranquillement installé sur sa petite île aménagée.

img_5615

Et voici le panneau rappelant qu’il est une espèce en danger à cause de la déforestation liée la surconsommation de l’huile de palme.

img_5625

Un peu plus loin, un ensemble de panneaux évoque les causes et les conséquences de la déforestation afin de sensibiliser les visiteurs.

img_5609

Tout au long du parcours, des panneaux pédagogiques rappellent les éco-gestes  : éviter l’huile de palme, consommer moins de viande, privilégiez le papier recyclé, etc… Si pour bon nombre d’entre nous ces gestes sont déjà bien ancrées dans nos habitudes, je trouve que c’est une bonne idée de les associer à la survie des animaux afin de rappeler ce que beaucoup oublie souvent : chacune de nos actions a des répercussions.

 

D’ailleurs, si dans les gares parisiennes il est maintenant fréquent d’avoir des poubelles conçues pour le tri sélectif, c’est assez rare d’en trouver dans les parcs, jardins ou musées. Or, au parc de Thoiry, ils ont pensé à tout pour que les visiteurs qui vont inéluctablement pique-niquer, puissent trier leurs déchets.

img_5614

Un planning, disponible à l’entrée du parc, vous indique les horaires auxquelles les soigneurs nourrissent les animaux afin que vous puissiez assister à leur repas, obtenir des informations sur l’animal en question et prendre de jolis clichés 🙂

img_5596

Simba pris à travers la vitre embuée et parsemée de gouttes de pluie du tunnel

img_5647

Les insectes et les petites bêtes ne sont pas oubliés pour autant. Un espace leur est entièrement consacré.

 

Une fois la visite du parc terminée, ne faîtes pas l’impasse sur la visite du château qui retrace l’histoire du parc zoologique de Thoiry. Un petit carnet est remis aux enfants à l’entrée pour leur apprendre à observer à travers des jeux et des devinettes.

Si je vous ai donné l’envie de visiter le parc zoologique de Thoiry, je vous recommande vivement de prévoir la journée complète pour avoir le temps de visiter les deux espaces et le château. Et n’oubliez pas d’emporter votre pique-nique zéro déchet 😉

Pour conclure, je dirais simplement que c’est vraiment une sortie nature à faire si vous habitez la région parisienne, et notamment si vous avez des enfants. Leur faire découvrir les merveille de la nature est sans doute le meilleur moyen de développer chez eux la volonté de la protéger.

 

Téléphonie et écologie : difficile à concilier ?

Après 4 ans de bons et loyaux services, mon téléphone portable est mort. HS, foutu. Il va bientôt partir pour le bac de recyclage où il va advenir je ne sais quoi. Du coup, je me pose beaucoup de question sur la façon de concilier téléphonie et écologie. Il y a déjà l’aspect éthique qui se pose en amont sur les conditions de fabrications des smartphones, mais également l’aspect développement durable qui se pose en fin de vie. Entre les deux, l’impact sur la santé des utilisateurs.

Vous connaissez l’effet papillon ? Et bien sachez que la fabrication de nos smartphones a des conséquences terribles à l’autre bout du monde. Il y a quelques jours, je suis tombée sur cette vidéo très intéressante qui tombe justement à pic quant à ma réflexion sur l’achat de mon prochain smartphone.

Un smartphone éthique et durable

Pour remédier aux problèmes cités plus haut, un nouveau smartphone révolutionnaire a vu le jour : Le Fairphone. Pour ceux qui n’en ont pas encore entendu parler, le Fairphone est un smartphone d’origine néerlandaise orienté vers l’éthique et le développement durable. D’une part, les minéraux utilisés pour la fabrication du Fairephone proviennent de pays qui ne sont pas en zone de conflit et sont assemblés dans des conditions de travail décentes.

Phone2

Ensuite, le Fairphone est conçu pour durer dans le temps et c’est ça qui est véritablement révolutionnaire au XXIème siècle ! Et oui, car si dans le temps, au bon vieux temps, celui de nos aïeux,  on réparait les objets cassés,  on nous a petit à petit persuadés qu’un objet cassé n’était plus bon qu’à être jeté. Et ça, en seulement deux générations ! Avec le Fairphone,  au lieu de remplacer votre smartphone à la moindre défaillance, vous commandez les pièces détachées et vous les changez vous-même (la notice est fournie ^^ ). Bye bye l’obsolescence programmée !

STORY-3b

Le seul (gros) soucis, c’est que le Fairphone n’est proposé chez aucun opérateur de téléphonie mobile. Aussi, il faut l’acheter comptant chez le fabricant au prix de 525 euros. Un budget que je n’ai pas bien entendu :/

Si comme moi vous êtes fauchés, il vous reste le marché de l’occasion. De nombreuses personnes revendent leur ancien smartphone un ou deux ans après pour le dernier modèle. Ne culpabilisez pas en pensant que vous les encouragez dans leur démarche en leur permettant de se payer leur nouveau jouet. Ce n’est pas ainsi qu’on amène les gens à changer leurs habitudes. Voyez plutôt l’occasion d’avoir un smartphone performant de deuxième main à bas prix.

Des accessoires de téléphonie en matière naturelle

C’est un aspect qui peut paraître trivial de prime abord, mais la recherche de coque de protection peut devenir également un vrai casse-tête quand on recherche la simplicité et le naturel.

En effet, si les industriels rivalisent d’imagination pour créer des coques pour smartphone toutes plus originales les unes que les autres, elles sont bien souvent composées de matières peu écologiques. On trouve généralement du silicone pour la coque en elle-même, teinté par on ne sait quel procédé, et l’étui flip-cover est fabriqué à partir de matières issues de la pétrochimie, relâchant certainement des COV notamment du formaldéhyde. Pas super écolo, ni très sain en sachant que c’est un produit que l’on aura entre les mains très très TRÈS souvent.

Après de longues recherches, j’ai découvert qu’il existait des coques de protection en bois de bambou certifié. Alors pour l’aspect naturel nickel, niveau esthétique c’est top, mais niveau protection contre les chocs, j’émets quelques réserves…

coque-pour-iphone-en-bois-certifie-wood-skin

Il existe également des coques de protection en liège. Là, je trouve que ça devient intéressant car le liège est une matière suffisamment souple pour permettre l’absorption des chocs en cas de chute notamment. Et niveau esthétique, ça en jette !

 

Voilà, j’espère avoir pu vous éclairer un peu sur ce qui se fait en matière de téléphonie green. Comme vous l’aurez compris, il y a encore beaucoup à faire dans ce domaine. Espérons que les fabricants comprennent rapidement que la technologie la plus évoluée est celle qui ne nuit pas à l’humanité.

Enregistrer

Mes premiers cosmétiques maison

Cela faisait un bon moment que je souhaitais me mettre à fabriquer mes cosmétiques maison, mais la longue liste d’ingrédients très spécifiques me faisait un peu peur.

Certes, il y a de cela plusieurs années, je fabriquais le liniment maison pour bébé, mais il n’y avait que l’eau de chaux à acheter en pharmacie et la préparation était simplissime.

L’an dernier, j’ai commencé par des petites choses simples ne nécessitant que des ingrédients alimentaires comme le gommage maison pour ma peau sèche, à base d’huile d’olive et de sucre. Pas très compliqué.

recette gommage maison pour peaux très sèches

Puis j’ai eu envie de tester la recette du déo diy à l’huile de coco. J’avais déjà presque tous les ingrédients, il me manquait juste l’huile essentielle… Et j’ai été conquise par son efficacité.

De fil en aiguille, à force de lire des recettes sur les blogs, j’ai eu envie de fabriquer plus de cosmétiques maison. J’avais repéré une recette de baume à lèvres maison sur le blog d’Antigone XXI qui me paraissait assez facile à réaliser. Je me suis donc rendue sur le site My Cosmetik qui propose des ingrédients bio pour la cosméto maison et j’ai commencé à chercher les ingrédients qui me manquaient. Puis j’ai repéré leurs recettes de crèmes pour le visage et je me suis dit que ça me reviendrait un peu moins cher que ma crème de jour de chez Melvita à 21,46 euros les 40ml, et que ça pourrait être fun de faire de la tambouille ^^

L’avantage majeur, c’est que l’on peut trouver des ingrédients en toute petite quantité, juste ce qu’il faut pour réaliser un produit ou deux. Par exemple, j’ai pu trouvé de la cire d’abeille à 1,40 euros les 10g, alors que chez Natureo, ils proposent la cire d’abeille en sachet de 1kg (mais que faire du reste du sachet ? ).

J’ai donc acheté une longue liste d’ingrédients pour réaliser mon baume à lèvre, mais aussi deux crèmes pour le visage (jour et nuit, tant qu’à faire ^^ ), de l’argile blanche pour modifier ma recette de dentifrice et tester une recette de masque pour la peau. Au final, je m’en suis tirée pour une cinquantaine d’euros (et ouais, quand même ! ).

J’ai reçu ma commande très rapidement (deux ou trois jours) en relais colis. (+ 1 point)

Les ingrédients étaient emballés succinctement avec des matériaux recyclables. (+ 1 point)

img_6636

En revanche, devant la quantité de petites fioles contenues dans mon colis, je me suis rendue compte que ce n’était pas vraiment super zéro déchet tout ça. Si les huiles essentielles sont conditionnées dans des flacons de verre, les hydrolats et les huiles végétales sont conditionnés dans des flacons en plastique. De la même manière, la cire d’abeille et l’argile sont conditionnées en sachet plastique. (- 2 points)

Mes cosmétiques maison faciles

Les ingrédients semblent cependant de bonne qualité, ils sont certifiés bio.

Les recettes sont bien détaillées avec les propriétés de chaque ingrédient ce qui permet une fois le processus compris et maitrisé, de les adapter en fonction de ses besoins (et peut-être de supprimer certains ingrédients superflus).

Et pour finir je vous montre mes premières réalisations 🙂

Mon baume à lèvre, joli, simple et efficace :

img_6711

La crème de nuit nourrissante aux huiles d’argan et d’avocat de My cosmétique.Mes cosmétiques maison faciles

La crème de jour antioxydante à l’huile d’argan et bois de rose de My cosmétique (le parfum de celle-ci est à tomber !)

IMG_6933

Pour les crèmes, j’ai un peu loupé mon émulsion car la texture devrait être plus onctueuse que ça, mais pour une première, je suis quand même plutôt fière. Et surtout, je verrai à l’utilisation si ça convient à ma peau.

Donc voilà, j’ai franchi un nouveau cap, j’ai réalisé mes cosmétiques maison. Ce n’est finalement pas sorcier, c’est même plutôt fun, et puis au moins, je sais ce qu’il y a dedans ^^

 

Mascara bio : trois marques au banc d’essai pour un regard de velours !

Bien que je me maquille peu, je ne peux pas sortir sans mascara. Pour moi qui ais les cils blonds, je ne peux pas faire l’impasse sur ce produit de maquillage qui accentue le regard. Mais après des années d’utilisation de mascara non bio d’une marque bien connue, il m’a été difficile de retrouver un mascara qui soit à la fois bio et qui réponde à mes attentes en matière de tenue, d’application et bien évidemment de résultats.

 

C’est en lisant les avis des utilisatrices sur Bébé au Naturel que mon premier choix s’est porté sur le mascara bio volume de la marque Lavera.

img_6669

Certifié NaTrue et Vegan, il est composé d’huile d’argousier bio et de cire de jojoba bio. A 9,90 euros, il me semblait d’un bon rapport qualité/prix. Présenté dans un tube métallique, il dispose d’une brosse classique.

img_6675

Fluide, il s’applique bien et l’odeur est relativement subtile. Cependant, le résultat est très léger et nécessite deux couches pour avoir une couvrance minimale et un résultat somme toute très (trop) naturel.

Lors de mon second achat de mascara, j’ai été séduite par le packaging du mascara naturel Boho Green Make-up.

img_6670

En effet, quoi de mieux qu’un emballage cartonné pour un cosmétique green ? Son petit prix (9,45 euros) était également très attractif. Cependant, j’ai découvert à la réception qu’il se présente en petit format et du coup, la brosse est également un petit format.

img_6680

Qui dit petite brosse, dit difficulté d’application et forcément, quelques paquets inévitables. J’ai quand même trouvé le résultat plus intéressant qu’avec le mascara précédent, mais il avait tendance à s’effriter en fin de soirée. Formulé à 99% d’ingrédients d’origine naturelle et sans solvant, les mascaras de la marque Boho Green n’ont pas encore reçu de certification bio.

Récemment, j’ai fait l’acquisition du mascara bio volumateur Couleur Caramel.

img_6673

Composé à 98% d’ingrédients d’origine naturelle, il est certifié Ecocert et Cosmebio. Ici aussi, le mascara se présente dans un emballage cartonné à la fois stylé et écologique que j’aime beaucoup. A l’inverse du précédent, le format du tube permet d’avoir une brosse longue.

img_6681

La texture crémeuse est très agréable à utiliser et s’applique facilement en un seul passage. J’ai enfin le résultat que je souhaite en une seule couche. Il tient très bien toute la journée sans s’effriter. Le seul bémol : son prix.  Il faut compter 17,89 euros, mais la qualité est au rendez-vous 🙂

Enregistrer

Comment je recycle les vêtements abîmés de mes enfants

Si les vêtements des premiers mois de bébé sont peu portés (ça pousse vite ces petites choses là) et peuvent aisément être conservés pour les suivants, donnés ou vendus, ça se complique en grandissant.

Je ne sais pas vous, mais j’ai énormément de mal à trouver des vêtements d’occasion en bon état pour garçon en taille 10 ans… D’ailleurs, ce n’est pas compliqué, les pantalons de mon fils finissent avec un trou à l’un des genoux avant de devenir trop petits. Et je retrouve le même problème avec les collants et leggings de sa petite sœur. Il arrive également que je ne parvienne pas à ravoir une tâche de chocolat ou de sauce tomate sur un t-shirt. Que faire alors de ces vêtements devenus invendables et in-donnables ?

Comme je déteste jeter, j’essaie de trouver une nouvelle utilité à ces vêtements et j’essaie de réutiliser le tissu pour d’autres choses. Parce qu’en plus d’éviter le déchet, on évite aussi l’achat de nouveaux objets. Et j’ai des tonnes d’idées ! (Bien plus d’idées que de temps d’ailleurs ) et du coup, des tonnes de vêtements abîmés prêts à être recycler, voire upcycler 🙂

Alors voici dans l’ordre, comment je recycle les vêtements de mes enfants :

1-Des bermudas à partir de pantalons troués

Le grand classique ! Facile et utile (du moins en été, pas en ce moment ^^ ). Mais je n’arrive pas à me résoudre à jeter les chutes…

img_6624

 

2- Des chiffons à partir de t-shirts tâchés

L’autre grand classique, peu original mais utile.

3- Des snoods pour mes enfants à partir de vieilles écharpes en polaire

Ces snoods ont été réalisés il y a déjà deux ans lors de mes premiers pas en couture à partir de vieilles écharpes en polaire et de robes. Si mon fils a perdu le sien (grr), ma fille le porte encore cet hiver et je me réjouis de voir que les coutures ont plutôt bien tenu 🙂

coudre un snood tuto facile

4- Et le bonnet assorti…

Coudre un bonnet en polaire facile

5- Un petit coussin à partir d’une vieille robe

Ces coussins ont été réalisés à la suite des snoods comme cadeaux de Noël DIY pour mes enfants. Vous remarquerez qu’il s’agit des mêmes tissus ^^

tuto : Coudre un coussin ou doudou hibou

5- Des petits oiseaux décoratifs

Une envie de déco romantique dans la chambre de ma fille…

img_6617

6- Des vêtements de poupées à partir de pantalons troués

Je m’y suis mise il y a peu car ma petite dernière a reçu une jolie poupée pour Noël, mais elle est arrivée toute nue. Or, quel intérêt d’avoir une poupée si on ne peut pas l’habiller à volonté ? J’ai commencé par du bricolage pas très convaincant mais qui fait le boulot (si votre fille n’est pas trop regardante) :

Un pyjama de poupée à partir d’un legging troué

img_6622

Puis, je me suis dit que je ne pouvais pas éviter la couture si je voulais un résultat un peu plus esthétique. Alors j’ai sorti les aiguilles !

Et j’ai commencé par réaliser un legging de poupée à partir d’une jambe de legging (troué) de ma fille. Le bas de la jambe étant resserré, ça tient bien à la taille de la poupée.

Ensuite, j’ai cousu un jean de poupée à partir d’une jambe du jean de mon fils.

Là en revanche, j’avais besoin d’un élastique pour que ça tienne à la taille, aussi, j’ai entièrement dépiauté le pauvre legging afin d’en retirer l’élastique de la taille. Après l’avoir coupé en deux, je l’ai encore coupé dans sa longueur, de façon à obtenir des élastiques plus fins, adaptés à la taille de la poupée.

imag1971

Le jean est un tissu qui s’effiloche beaucoup, alors à voir si les coutures tiennent dans le temps car je n’ai aucune connaissance en la matière. Je projette de faire une jupe en jean dans l’autre jambe…

Et regardez comme la demoiselle est ravie de ses nouveaux habits ^_^

img_6628

Dans ma lancée, je me suis appliquée à créer une tunique et une robe de poupée à partir d’une tunique tâchée de ma fille dont j’aimais beaucoup le tissu et que je ne voulais pas transformer en vulgaires chiffons. Je prends beaucoup de plaisir à le réutiliser. Le pantalon à droite a été cousu dans les restes de tissu utilisé pour le coussin hibou (une robe).

img_6626

Et maintenant je vais partager avec vous mes projets de couture à partir d’idées que j’ai trouvées sur Pinterest et de ma collection de vêtements à upcycler 🙂

7- Des bouillottes sèches

Parce qu’en plus d’être utile, ça peut être joli (et facile ^^ ) !

8- Un masque de nuit

Petit cadeau pensé pour l’anniversaire d’une amie 🙂

9-Un sac à tarte

J’ai trouvé cette idée récemment et je la trouve juste géniale ! Surtout si comme moi vous êtes adeptes des pique-niques fait-maison ! Par contre ça me semble un peu fastidieux à coudre entièrement à la main :/

10- Une pochette pour tablette

Le truc vraiment utile dont j’ai besoin en ce moment parce que je trimballe la tablette au boulot, mais que je n’ai pas envie d’acheter parce que c’est cher, fabriqué en Chine dans des matériaux pas du tout écologiques. A voir si j’arrive à créer quelque chose qui tienne la route sans machine à coudre.

Idées + : Quand ma fille était bébé, j’avais découpé des lingettes lavables dans une serviette de toilette. Vous pouvez également créer des cotons démaquillants lavables ou encore des mouchoirs en tissu.

Comme vous pouvez le constater, il y a des centaines d’idées zéro déchet pour recycler le tissu ! Quelles sont les vôtres ?

Réparer naturellement et efficacement des semelles de chaussures qui se décollent

C’était les soldes, mon budget était serré et je me suis laissée tenter par une paire de bottes sympa à -50%. C’était du synthétique, pas de très bonne qualité, mais je n’avais pas les moyens et je m’étais dit qu’à 25 euros, elles feraient le temps qu’elles feraient ! Pas de bol, au bout de quelques semaines d’utilisation quasi quotidienne, la semelle a commencé à se décoller.

img_5776

Sympa, hein ? Le soucis de la colle, c’est qu’en plus d’être chimique et potentiellement toxique, elle durcit en séchant et le mouvement du pied lors de la marche fait que la semelle se décolle à nouveau. Alors j’ai essayé une astuce toute simple, donnée par Mac Lesggy l’animateur de l’émission E=M6, pour recoller efficacement et de manière écolo, les semelles qui se décollent.

Il suffit de se procurer un sachet de bonbons gélifiés type « nounours ». On fait fondre les bonbons au bain-marie avec un peu d’eau (deux cuillères à soupe suffisent) en remuant jusqu’à obtenir une gelée épaisse.

 

J’avais mis un peu trop d’eau, du coup ma préparation était trop liquide alors j’ai laissé refroidir un peu.

 

Ensuite, on enduit la semelle décollée de cette gelée à l’aide d’une spatule, on repositionne la chaussure et on laisse sécher en maintenant la pression (avec un dictionnaire ou le cartable de votre fils par exemple ^^). J’ai laissé sécher trois jours pour être bien sûre, mais avec le recul, je pense que la pression exercée par le pied fait le boulot et que 24h peuvent suffire.

Et bien, je vais vous dire, ça fonctionne nickel ! Je porte mes bottes tous les jours depuis et malgré le mauvais temps, ça ne bouge pas. La semelle tient parfaitement en place, ça ne baille pas.

On a donc une colle naturelle (à base de gélatine), efficace et tout ça pour moins d’un euro 🙂