Archives mensuelles : mai 2016

Préjugés sur le bio et l’écologie – Episode 1

Les préjugés ont la vie dure et je suis parfois sidérée par les propos que j’entends au sujet du bio, du tri sélectif, des choix alimentaires, ou tout ce qui a trait à l’écologie.

Méconnaissance ou véritable politique de l’autruche ? Toujours est-il que peu nombreuses sont les personnes qui acceptent une véritable discussion autour de leurs affirmations bancales. Et c’est d’autant plus difficile quand il s’agit de personnes que l’on est obligé de côtoyer au quotidien (genre les collègues de travail ).

Mais puisqu’il vaut mieux en rire qu’en pleurer, je vous ai préparé une petite récap’ des pires phrases que j’ai entendu autour de moi. Attention, âme sensibles s’abstenir, c’est du lourd et du 100% vécu !

« Bonjour Madame, je ne trouve pas les pommes de terre bio en rayon. Vous en avez peut-être en stock ? – Euh… Bah…, celles-là elles poussent dans la terre aussi donc bah je pense que c’est pareil !  » (Et vous pourriez aussi bien travailler ailleurs, ça serait pareil !)

« Tu crois vraiment que ton lait bio il a meilleur goût parce qu’il est bio ? »

« Un œuf, c’est un œuf, qu’il y ait marqué bio ou pas dessus, ça change rien ! »

« Moi, j’achète jamais de bio, c’est de la connerie. C’est vrai quoi, nos ancêtres, ils mangeaient pas bio ! »

« Les pesticides ? ça n’a jamais tué personne ! » (pourtant le suffixe -cide vient du latin -cida, du verbe latin caedo, caedes, caedere, caedi, caedum qui signifie « tuer », non ? )

« Non mais tu te rends compte, les végétariens, ils mangent pas de viande, pas de poisson, et même pas d’œufs ! » (Et toi, tu sais même pas de quoi tu parles ! )

« C’est comme le tri sélectif !  Je paie assez cher la taxe sur les ordures ménagères, je vais pas en plus faire leur boulot ! » (T’as raison, c’est trop compliqué, laisse ça aux pros !)

Allez, soyez sympas, dîtes-moi que vous aussi, vous avez entendu ce genre d’énormités !

10991286_10153003671376878_3071544299319785715_n.jpg

Publicités

Bon plan : Testez les véhicules 100% électriques Nissan

Il fallait absolument que je partage cette superbe opportunité avec vous, amis écolos (et avec les autres aussi ^^ ). Nissan vous offre la possibilité de tester gratuitement et pendant 2 mois, l’un de leur véhicule 100% électrique.

Pourquoi c’est écolo :

Jusqu’à récemment, les constructeurs proposaient des véhicules hybrides qui nécessitaient encore du carburant, limitant l’intérêt écologique. Maintenant, l’offre de véhicules 100% électrique se démocratise et ça commence à devenir intéressant. Adieu carburant issu d’énergie fossile super polluante, super nocive pour la santé et l’environnement ! Adieu le plein qui vide le compte au banque !

Les véhicules 100% électriques, c’est l’évolution logique et évidente de l’automobile dans une optique de développement durable et de respect de l’environnement. Et puis c’est aussi notre responsabilité écocitoyenne de limiter nos émissions de CO2.

La gamme 100% électrique Nissan

Nissan propose deux véhicules 100% électriques, la LEAF, la berline citadine pour tous les trajets du quotidien, et la e-NV200 EVALIA, la familiale 7 places pour les tribus écolos (comme la nôtre ^^).

La batterie se recharge facilement chez vous sur une prise de terre classique ou gratuitement à une borne en seulement 30mn. Je me suis un peu renseignée sur le sujet et il y a des bornes implantée un peu partout en France (je vous ai même trouvé un lien vers une carte qui recense les bornes, elle est pas belle la vie ? ^^)

Alors écologiquement, c’est top, économiquement aussi. Le seul truc qui me chiffonne, c’est l’autonomie. Comment partir en vacances avec une autonomie limitée à maxi 200km ? Jouable en rechargeant aux bornes ?

Et le bon plan alors, c’est quoi ?

Alors, l’opportunité que propose Nissan en partenariat avec Very Good Moment, c’est de tester gratuitement l’un de ses deux véhicules 100% électrique au choix pendant près de 2 mois. Durant ces deux mois, il vous faudra participer à des défis avec les autres participants, ce qui promet des moments funs de partage en famille ou entre amis. L’un des défis consiste à parcourir 5000km à bord de son véhicule de prêt. A l’issu des deux mois, vous rendez le véhicule. Si vous êtes le premier à avoir parcouru les 5000km, vous conservez le véhicule.

Oui, oui, vous avez bien lu ! C’est dingue, non ? Alors bien sûr, il n’y en aura pas pour tout le monde. Mais si vous voulez faire partie des 45 heureux élus, je vous explique la marche à suivre :

Tout d’abord, il y a deux restrictions : Résider en Ile de France et être titulaire du permis de conduire. Ensuite, il faut s’inscrire sur le site Very Good Moment et sélectionner le moment qui vous intéresse à savoir Nissan. Là, vous allez devoir remplir un petit questionnaire sur votre mode de vie et vos habitudes et répondre à quelques questions concernant votre rapport à l’automobile. Ensuite, on valide et on croise les doigts pour être sélectionné. Dépêchez-vous ! Les inscriptions s’arrêtent le 12 mai à midi ! (Pour les curieux, le règlement complet est disponible ici)

10 astuces pour ne pas se ruiner en courses en achetant bio

Comme je le disais la semaine dernière dans mon article sur les produits bio à acheter en priorité, beaucoup de personnes pense que passer à une alimentation principalement bio va faire exploser leur budget courses.

A cette affirmation, je répondrais : vrai et faux. Et ce n’est pas une réponse de normand ^^

Vrai : Si l’on fait ses courses de la même façon sans repenser sa consommation. C’est à dire si l’on continue d’acheter régulièrement des plats préparés et des sodas, des biscuits et des compotes en gourdes pour le goûter des enfants, des céréales pour le petit déjeuner, et tous les petits plus qu’on l’on ajoute dans son chariot pour se faire plaisir. Même, et surtout, si l’on a l’habitude d’acheter discount. A ce rythme là, le ticket de caisse va être salé.

Faux : Si l’on fait ses courses de manière raisonnée. Je vous explique comment.

Repenser sa consommation

Personnellement, j’achète principalement des produits de base bio avec lesquels je cuisine tout : du lait, de la farine, des pâtes, des légumineuses, des fruits et légumes,  des œufs.

Ce que je n’achète jamais : des plats préparés, des compotes toutes prêtes, des yaourts ou autres crèmes desserts, du pain et des viennoiseries, des pâtisseries, des sodas, de la viande et du poisson, du gel douche, des produits de pseudo-soin pour les cheveux ou la peau, de l’essuie-tout et des produits de ménage.

Ce que j’achète de manière exceptionnelle : des bonbons (pour les anniversaires) des biscuits (pour un goûter non prévu à l’extérieur), des céréales de petit dej’ (parce que j’adore le cruesly :p )

Ce que j’achète de manière occasionnelle : des glaces, des jus de fruits, de la pâte à tartiner.

Les aliments que je n’achète pas représentent une économie qui est réattribuée à l’achat de bio. Au final, le budget course n’augmente pas, il est simplement géré différemment.

Et pour rompre avec les idées reçues et vous convaincre que consommer bio ne coute pas plus cher et ne prend pas plus du temps, je vais vous donner mes 10 astuces quotidiennes pour économiser sur mes courses.

10 astuces pour économiser sur mes courses

1- J’évite les hypermarchés. Parce qu’on y trouve de tout et que forcément, on est tenté par l’inutile qui paraît indispensable. Et c’est tout de suite 5 ou 10 euros qui s’ajoutent. En plus, comme c’est grand on y passe trois fois plus de temps.

10 astuces pour ne pas se ruiner en courses en achetant bio

 

2-J’achète du stock d’aliments non périssables en bio pour un mois : farine, lait, pâtes, légumineuses. Faire moins souvent les courses, c’est être moins tentée et aussi apprendre à composer avec ce que l’on a.

3- Je privilégie les fruits et légumes locaux et de saison. Tomates et fraises deviennent hors de prix en hiver, et c’est logique. Attendre la saison de leur cueillette, c’est simplement plus raisonnable et plus économique.

10 astuces pour ne pas se ruiner en courses en achetant bio

4- Je n’aime pas cuisiner et je ne suis pas non plus la reine de l’organisation donc je ne prépare jamais les repas à l’avance. Il faut que la cuisine soit rapide et facile (10 à 20mn de préparation maximum) et équilibrée, accessoirement. Ok, c’est plus long que de glisser une pizza surgelée au micro onde ^^ Mais c’est jouable ! Un one pot pasta ou un cake aux légumes et c’est parti ! Si vous êtes en panne d’idées, la cuisine veggie pour les nuls, c’est par là !

recette tagliatelles à la carbonara vegan

5- Je réalise mon pain et mes yaourts moi-même. A 80ct le kilo de farine bio pour 3 pains, et 85ct le litre de lait bio pour 7 yaourts, y a pas photo ! ça me revient beaucoup moins cher que le produit fini de chez carrouf. ça me prend 10mn à lancer le soir dans la machine à pain et la yaourtière. Ok, c’est un investissement, mais le bon coin est votre ami 😉

faire son pain soi-même

6- Je garde les restes du repas du soir dans un tupperware pour mon déjeuner du lendemain midi. Rien à préparer, rien à jeter, c’est gagnant-gagnant 🙂

7- Pour le goûter des enfants : tartines de pain ou de brioche (restes du petit dej’) s’ils prennent leur goûter à la maison, une part de gâteau au yaourt ou d’un cake aux fruits préparé la veille au soir en 5mn chrono s’ils doivent prendre leur goûter à l’extérieur. Quand je suis disponible, on fait des cookies, des crêpes et autres pâtisseries qui peuvent s’emporter le lendemain.

recette facile cookies au chocolat au lait

8- Je réalise mes produits de ménage écolo à partir d’ingrédients qui ne coutent trois fois rien comme le vinaigre blanc, le savon de Marseille et le bicarbonate de soude. Je vous assure que les économies réalisées à l’année sont considérables par rapport à l’achat de produits de ménage vendus en supermarchés à 2 euros le flacon. Faire ma lessive me prend moins de 10mn tous les 2 mois environ, ce qui ne représente pas une énorme perte de temps.

9- J’achète mes produits cosmétiques bio ou naturels sur des boutiques spécifiques à raison d’une commande par trimestre environ. Je peux ainsi comparer les prix et évaluer ma consommation. Je commence aussi les cosmétiques DIY.

Sur quels sites internet acheter ses cosmétiques bio ou naturels  ?

10- Avant d’acheter quoique ce soit, je me demande d’abord si j’en ai vraiment besoin et si je peux le faire moi-même. ça porte un nom : le minimalisme. ça ne signifie pas être radin, ni vivre comme à l’âge de pierre, seulement avoir un regard critique sur notre société de consommation et apprendre à déjouer les pièges du marketing 😉

Et vous, vous avez d’autres astuces pour éviter de vous ruiner en courses tout en achetant bio ?

 

Consommer bio : Quels aliments privilégier ?

Lorsque l’on passe à une alimentation bio, on pense que l’on va augmenter son budget courses. Tout dépend de la façon dont on consomme avant d’opérer cette transition. Il est donc normal de ne pas franchir le cap du tout bio du jour au lendemain. Mais alors, par quoi commencer ?

1- Les fruits et légumes

« Consommer 5 fruits et légumes par jour » nous recommande le ministère de la santé. Encore faut-il qu’ils soient bio, sinon c’est un véritable cocktail de pesticides que l’on va s’envoyer chaque jour dans l’organisme ! Je pense donc que la priorité doit s’appliquer aux fruits et légumes, lesquels, s’ils ne sont pas bio, peuvent être bourrés de pesticides.

A ce sujet, je vous ai dégoté la liste des fruits et légumes qui en contiennent le plus et qu’il est donc préférable de consommer bio.

classement fruits et légumes pesticides

On les privilégiera également locaux et de saison parce que c’est plus raisonnable et économique.

2- Les céréales

Farines, pâtes, riz,  etc sont issus du raffinement des céréales. Tout comme les fruits et légumes, les céréales reçoivent des traitements pesticides qui se retrouveront inéluctablement dans le produit raffiné. On pourra alors les choisir bio ou provenant d’agriculture raisonnée.

3-Les produits laitiers

L’importance de consommer des produits laitiers est une idée reçue véhiculée par de nombreuses générations depuis la fin de la guerre. D’une part, les produits laitiers ne sont plus indispensables après 3 ans, (voire peuvent même nuire à la santé). Privilégier des produits laitiers d’origine végétale seraient donc recommandés. Cependant, si comme moi vous avez du mal à vous en passer, on privilégiera du lait (et ses dérivés) bio provenant d’une vache dont l’alimentation est naturelle (sans OGM, sans pesticides). On choisira également des œufs bio, ne serait-ce que pour éviter de consommer des œufs provenant de poules élevées en batterie de façon totalement cruelle et dans une hygiène déplorable (pensez à vérifier le code inscrit sur chaque œuf, il doit commencer par « 0 FR ».

consommer bio : par quoi commencer ?

Étant végétarienne, je n’ai pas abordé la question de la viande et du poisson. Leur prix en bio étant certainement relativement élevé, je ne saurais vous conseiller que de privilégier la qualité à la quantité.

La semaine prochaine, je vous donnerai mes astuces pour ne pas se ruiner en courses en achetant exclusivement bio. Alors, stay tuned 🙂