Archives mensuelles : mars 2017

Téléphonie et écologie : difficile à concilier ?

Après 4 ans de bons et loyaux services, mon téléphone portable est mort. HS, foutu. Il va bientôt partir pour le bac de recyclage où il va advenir je ne sais quoi. Du coup, je me pose beaucoup de question sur la façon de concilier téléphonie et écologie. Il y a déjà l’aspect éthique qui se pose en amont sur les conditions de fabrications des smartphones, mais également l’aspect développement durable qui se pose en fin de vie. Entre les deux, l’impact sur la santé des utilisateurs.

Vous connaissez l’effet papillon ? Et bien sachez que la fabrication de nos smartphones a des conséquences terribles à l’autre bout du monde. Il y a quelques jours, je suis tombée sur cette vidéo très intéressante qui tombe justement à pic quant à ma réflexion sur l’achat de mon prochain smartphone.

Un smartphone éthique et durable

Pour remédier aux problèmes cités plus haut, un nouveau smartphone révolutionnaire a vu le jour : Le Fairphone. Pour ceux qui n’en ont pas encore entendu parler, le Fairphone est un smartphone d’origine néerlandaise orienté vers l’éthique et le développement durable. D’une part, les minéraux utilisés pour la fabrication du Fairephone proviennent de pays qui ne sont pas en zone de conflit et sont assemblés dans des conditions de travail décentes.

Phone2

Ensuite, le Fairphone est conçu pour durer dans le temps et c’est ça qui est véritablement révolutionnaire au XXIème siècle ! Et oui, car si dans le temps, au bon vieux temps, celui de nos aïeux,  on réparait les objets cassés,  on nous a petit à petit persuadés qu’un objet cassé n’était plus bon qu’à être jeté. Et ça, en seulement deux générations ! Avec le Fairphone,  au lieu de remplacer votre smartphone à la moindre défaillance, vous commandez les pièces détachées et vous les changez vous-même (la notice est fournie ^^ ). Bye bye l’obsolescence programmée !

STORY-3b

Le seul (gros) soucis, c’est que le Fairphone n’est proposé chez aucun opérateur de téléphonie mobile. Aussi, il faut l’acheter comptant chez le fabricant au prix de 525 euros. Un budget que je n’ai pas bien entendu :/

Si comme moi vous êtes fauchés, il vous reste le marché de l’occasion. De nombreuses personnes revendent leur ancien smartphone un ou deux ans après pour le dernier modèle. Ne culpabilisez pas en pensant que vous les encouragez dans leur démarche en leur permettant de se payer leur nouveau jouet. Ce n’est pas ainsi qu’on amène les gens à changer leurs habitudes. Voyez plutôt l’occasion d’avoir un smartphone performant de deuxième main à bas prix.

Des accessoires de téléphonie en matière naturelle

C’est un aspect qui peut paraître trivial de prime abord, mais la recherche de coque de protection peut devenir également un vrai casse-tête quand on recherche la simplicité et le naturel.

En effet, si les industriels rivalisent d’imagination pour créer des coques pour smartphone toutes plus originales les unes que les autres, elles sont bien souvent composées de matières peu écologiques. On trouve généralement du silicone pour la coque en elle-même, teinté par on ne sait quel procédé, et l’étui flip-cover est fabriqué à partir de matières issues de la pétrochimie, relâchant certainement des COV notamment du formaldéhyde. Pas super écolo, ni très sain en sachant que c’est un produit que l’on aura entre les mains très très TRÈS souvent.

Après de longues recherches, j’ai découvert qu’il existait des coques de protection en bois de bambou certifié. Alors pour l’aspect naturel nickel, niveau esthétique c’est top, mais niveau protection contre les chocs, j’émets quelques réserves…

coque-pour-iphone-en-bois-certifie-wood-skin

Il existe également des coques de protection en liège. Là, je trouve que ça devient intéressant car le liège est une matière suffisamment souple pour permettre l’absorption des chocs en cas de chute notamment. Et niveau esthétique, ça en jette !

 

Voilà, j’espère avoir pu vous éclairer un peu sur ce qui se fait en matière de téléphonie green. Comme vous l’aurez compris, il y a encore beaucoup à faire dans ce domaine. Espérons que les fabricants comprennent rapidement que la technologie la plus évoluée est celle qui ne nuit pas à l’humanité.

Enregistrer

Publicités

Mes premiers cosmétiques maison

Cela faisait un bon moment que je souhaitais me mettre à fabriquer mes cosmétiques maison, mais la longue liste d’ingrédients très spécifiques me faisait un peu peur.

Certes, il y a de cela plusieurs années, je fabriquais le liniment maison pour bébé, mais il n’y avait que l’eau de chaux à acheter en pharmacie et la préparation était simplissime.

L’an dernier, j’ai commencé par des petites choses simples ne nécessitant que des ingrédients alimentaires comme le gommage maison pour ma peau sèche, à base d’huile d’olive et de sucre. Pas très compliqué.

recette gommage maison pour peaux très sèches

Puis j’ai eu envie de tester la recette du déo diy à l’huile de coco. J’avais déjà presque tous les ingrédients, il me manquait juste l’huile essentielle… Et j’ai été conquise par son efficacité.

De fil en aiguille, à force de lire des recettes sur les blogs, j’ai eu envie de fabriquer plus de cosmétiques maison. J’avais repéré une recette de baume à lèvres maison sur le blog d’Antigone XXI qui me paraissait assez facile à réaliser. Je me suis donc rendue sur le site My Cosmetik qui propose des ingrédients bio pour la cosméto maison et j’ai commencé à chercher les ingrédients qui me manquaient. Puis j’ai repéré leurs recettes de crèmes pour le visage et je me suis dit que ça me reviendrait un peu moins cher que ma crème de jour de chez Melvita à 21,46 euros les 40ml, et que ça pourrait être fun de faire de la tambouille ^^

L’avantage majeur, c’est que l’on peut trouver des ingrédients en toute petite quantité, juste ce qu’il faut pour réaliser un produit ou deux. Par exemple, j’ai pu trouvé de la cire d’abeille à 1,40 euros les 10g, alors que chez Natureo, ils proposent la cire d’abeille en sachet de 1kg (mais que faire du reste du sachet ? ).

J’ai donc acheté une longue liste d’ingrédients pour réaliser mon baume à lèvre, mais aussi deux crèmes pour le visage (jour et nuit, tant qu’à faire ^^ ), de l’argile blanche pour modifier ma recette de dentifrice et tester une recette de masque pour la peau. Au final, je m’en suis tirée pour une cinquantaine d’euros (et ouais, quand même ! ).

J’ai reçu ma commande très rapidement (deux ou trois jours) en relais colis. (+ 1 point)

Les ingrédients étaient emballés succinctement avec des matériaux recyclables. (+ 1 point)

img_6636

En revanche, devant la quantité de petites fioles contenues dans mon colis, je me suis rendue compte que ce n’était pas vraiment super zéro déchet tout ça. Si les huiles essentielles sont conditionnées dans des flacons de verre, les hydrolats et les huiles végétales sont conditionnés dans des flacons en plastique. De la même manière, la cire d’abeille et l’argile sont conditionnées en sachet plastique. (- 2 points)

Mes cosmétiques maison faciles

Les ingrédients semblent cependant de bonne qualité, ils sont certifiés bio.

Les recettes sont bien détaillées avec les propriétés de chaque ingrédient ce qui permet une fois le processus compris et maitrisé, de les adapter en fonction de ses besoins (et peut-être de supprimer certains ingrédients superflus).

Et pour finir je vous montre mes premières réalisations 🙂

Mon baume à lèvre, joli, simple et efficace :

img_6711

La crème de nuit nourrissante aux huiles d’argan et d’avocat de My cosmétique.Mes cosmétiques maison faciles

La crème de jour antioxydante à l’huile d’argan et bois de rose de My cosmétique (le parfum de celle-ci est à tomber !)

IMG_6933

Pour les crèmes, j’ai un peu loupé mon émulsion car la texture devrait être plus onctueuse que ça, mais pour une première, je suis quand même plutôt fière. Et surtout, je verrai à l’utilisation si ça convient à ma peau.

Donc voilà, j’ai franchi un nouveau cap, j’ai réalisé mes cosmétiques maison. Ce n’est finalement pas sorcier, c’est même plutôt fun, et puis au moins, je sais ce qu’il y a dedans ^^