Archives mensuelles : janvier 2018

Peut-on faire les soldes de manière éco-responsable ?

Depuis mercredi dernier, on ne voit plus qu’un seul mot partout : SOLDES ! A l’instar du Black Friday dont je vous parlais ici, la simple évocation des soldes semble provoquer la fièvre acheteuse. Alors que l’industrie textile arrive en seconde position en matière de pollution et que Zero Waste France a lancé le défi Rien de neuf en 2018 (dont je vous parlais la semaine dernière ici), la question est : Peut-on faire les soldes de manière éco-responsable ?

Les soldes, c’est quoi ?

Tout d’abord, revenons sur le principe premier des soldes. Il s’agit avant tout pour les enseignes, de liquider la collection précédente avant de recevoir la nouvelle. Mais il ne faut pas perdre de vue que c’est également un coup de marketing, car on ne peut pas parler de saison en ce qui concerne la vaisselle ou le mobilier.

Privilégier le durable et l’éthique

Même si ces coups de marketing m’horripilent au plus au point quand je vois l’impact qu’ils ont sur le comportement des gens, je reconnais que les soldes peuvent être l’occasion de faire des achats essentiels à moindre coût. Comme je le disais la semaine dernière à propos du défi « rien de neuf », il y a, à mon sens, des choses qui ne peuvent être achetées d’occasion, comme les chaussures pour les enfants ou les sous-vêtements. Et pourtant, je suis une grande partisane de l’occaz !

J’ai donc profité des soldes (et je l’assume !) pour acheter des paires de chaussures à mes enfants qui portent tous des semelles orthopédiques et ont donc des besoins spécifiques en matière de chaussure, dixit le podologue. J’ai réussi à dénicher deux paires de baskets ainsi qu’une paire de Kickers à -40%, des chaussures qui dureront plusieurs mois, et qui une fois trop petites pourront être données à une association, contrairement aux chaussures de chez La Halle, pour ne pas les citer.

Il y a d’autres achats durables qui peuvent être faits durant les soldes, des choses qu’on ne trouve pas forcément d’occasion près de chez soi et qui représentent un investissement comme une machine à coudre ou une machine à pain. Non pas une machine à café à capsules !!

Attention au green washing !

Il y a un autre élément sur lequel j’aimerais attirer votre attention :  le green washing. Vous en avez sans doute déjà entendu parler, il s’agit pour une marque de revendiquer une démarche écolo pour vendre son produit alors qu’en y regardant de plus près, on s’aperçoit que la réalité est tout autre. Avec le succès du bio et des produits naturels, c’est devenu un véritable enjeu marketing depuis quelques années maintenant. N’hésitez pas à vérifier les étiquettes pour vérifier la composition du produit ainsi que sa provenance.

J’ai été récemment choquée de voir la publication d’une blogueuse zéro déchet racontant ses achats en soldes chez H&M… Déjà les soldes quand tu te proclames figure du zéro déchet c’est moyen, mais choisir H&M entre toutes ! Si vous n’avez pas entendu parler des nombreuses polémiques autour de cette enseigne (la dernière date de la semaine dernière), je vous invite à consulter la fiche wikipedia du groupe H&M et notamment la partie controverses, c’est assez édifiant.

Quid des soldes chez les commerces green ?

Les boutiques bio ou green sont un peu obligées de s’aligner et de faire des soldes pour répondre à la demande de la clientèle qui s’attend à des remises (formatage psychologique). Bien sûr, leur marge ne leur permet pas de proposer des remises hallucinantes, mais certains font un geste commercial (souvent -20%), ce qui peut être l’occasion de renouveler votre stock de shampoing solide.

Gardez la tête froide !

Le problème avec les soldes, c’est que les promos provoquent le besoin (à moins que ça ne soit l’envie^^). On a été conditionnés pour réagir aux promos.

Par exemple, j’ai récemment vu passer une offre vraiment intéressante pour la Biotyfull box. Il s’agit d’une box de cosmétiques bio et véganes dont le prix de base est de 39.90 euros et elle est proposée en ce moment à seulement 9.99 euros. Franchement, je vous avoue que j’ai été très tentée sur le coup (et par le coût). Puis j’ai regardé une vidéo d’une blogueuse (pas particulièrement green d’après ce que j’ai compris), dans laquelle elle présente le contenu de la box. A la fin de la vidéo, je me suis dit « Ok, le prix est super intéressant, mais franchement, bio ou pas, je n’aurais jamais eu l’idée d’acheter ces produits là, je n’en ai aucune utilité. Et si je les reçois, il y a de fortes probabilités pour que je les utilise une fois pour essayer et que je les oublie dans le placard de ma salle de bain. » Et du coup, je n’ai pas commandé la box, malgré la super promo. Je vous mets le lien vers l’offre si jamais vous souhaitez jeter un œil, la vidéo de présentation est sur la page. Et non, je ne suis pas abonnée, je ne gagne rien si vous commandez, c’est un simple partage de bon plan 😉

Finalement, tout est dans l’intention de départ : Est-ce que l’on se trouve dans l’envie immédiate ou le besoin ? Bref, pendant les soldes, faîtes comme d’habitude : prenez le temps de réfléchir vos achats, privilégiez les achats durables et éthiques, boycottez les autres ! Et si pour une fois vous craquez, ne culpabilisez pas non plus 😉

 

Publicités

Des défis pour la planète à réaliser tous ensemble

La semaine dernière, je vous faisais part de mon bilan et de mes bonnes résolutions pour la nouvelle année. Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de défis lancés à l’échelle nationale voire internationale, pour tenter de sauver la planète.

Rien de neuf

Le Défi Rien de neuf a été lancé par Zero Waste France à toute la communauté zéro déchet.

Le concept : Ne rien acheter de neuf de toute l’année. Pour nous aider, le site propose des conseils pour consommer différemment et ainsi apprendre à se passer du neuf.

L’objectif : Sensibiliser les consommateurs aux conséquences environnementales engendrées par la surconsommation et passer ainsi progressivement au zéro déchet.

Ce que j’en pense : Une belle idée qui a déjà le mérite de créer le buzz. En effet, plusieurs médias nationaux ont relayé l’information. Alors, certes, ça ne fera pas changer les comportements du jour au lendemain, mais ça fera réfléchir petit à petit.

Et chez moi : J’ai déjà tendance à me poser plusieurs questions avant tout achat : 1- Est-ce que je peux le fabriquer moi-même. Si la réponse est non, vient alors la question 2- Est-ce que je peux le trouver d’occasion ? Tous mes meubles ont été achetés d’occasion (sauf la machine à laver qui a été achetée neuve l’an dernier après que la précédente, achetée d’occasion n’ait duré que deux mois. Celle d’avant avait également été achetée d’occasion). La majeure partie de ma vaisselle et de mon linge de maison m’a été donnée lors de mon emménagement (L’occasion pour mes amies de désencombrer, minimalisme power ^^ ). Les quelques objets déco sont DIY ou chinés et la plupart de mes vêtements sont de seconde main. Les livres, c’est moitié-moitié : des livres achetés en brocante, d’autres en librairie (faut bien faire vivre les commerces de proximité, non ?)

En revanche, mes enfants grandissent et j’achète de plus en plus rarement leurs vêtements d’occasion, pour la simple raison qu’il y en a peu. Concernant les chaussures, c’est tout bonnement impensable, d’autant qu’ils ont des semelles orthopédiques. Bref, le défi me semble difficile sur certains points, mais pas irréalisable. Et puis réduire, c’est déjà un grand pas, non ?

Pour vous inscrire au défi Rien de neuf, rendez-vous directement sur le site Zero Waste France.

Le défi minsgame

C’est un défi minimaliste lancé par Joshua Fields Millburn & Ryan Nicodemus du blog The Minimalists.

Le concept : désencombrer sa maison en un mois à raison d’un objet le premier jour, de deux objets le deuxième jour, etc. jusqu’à 30 objets le dernier jour du mois.

L’objectif : le but de ce défi est d’apprendre à trier ce qui est essentiel et ce qui ne l’est pas, ce qui ne nous sert pas au quotidien et au final, nous encombre. Attention, l’idée est de vendre ou donner les objets et non de les jeter pour créer du déchet !

Ce que j’en pense : Une petit challenge fun et facile à partager sur les réseaux sociaux avec la communauté avec le hashtag #minsgame.

Et chez moi : J’ai réalisé un gros tri cet été avant de faire une brocante. Alors certes, il me reste sans doute quelques petites choses auxquelles je n’avais pas pensées, mais le gros a déjà été trié (beaucoup beaucoup de vêtements, quelques jouets, des babioles, des ustensiles de cuisine que je n’utilise jamais…) Je pense me lancer dans ce défi plutôt l’été prochain. Une fois par an, c’est un bon rythme.

6 bonnes résolutions faciles à prendre pour la planète

Mr Mondialisation lance non pas un défi mais 6 ! En fait, il s’agit plutôt de bonnes résolutions, mais ça met plus de pression si on parle de défis ^^

Le concept : réduire ses déchets alimentaires, réduire sa consommation de plastique, réduire sa consommation de viande, consommer local et bio, veillez au cruelty free, mieux vivre.

Le site donne des conseils simples et efficaces pour mettre en pratique chacune d’entre elles.

L’objectif : sensibiliser un maximum de personnes aux problèmes environnementaux et montrer que chacun doit faire sa part en matière de zéro déchet, de souffrance animale, de surconsommation, etc.

Ce que j’en pense : Ce sont des habitudes à prendre facilement, même pour des non-écolos.

Et chez moi : Je déteste le gâchis depuis toujours et j’achète exclusivement des produits de base que j’utilise au quotidien et qui n’ont pas le temps de se périmer, sauf parfois les fruits… Régime végétarien exclusif avec une volonté de transition vers le véganisme. Consommer local et bio est compliqué où je vis, pour l’instant je n’ai pas trouvé de solution… Je veille à ma consommation de plastique mais j’en ai toujours plus qu’il n’en faudrait :/ Mes cosmétiques sont végans, je n’ai pas de voiture… Bref, je suis sur le bon chemin mais il en reste encore à faire 🙂

Que pensez-vous de ces initiatives ? Vous allez participer à ces défis ?

 

 

Nouvelle année, bonnes résolutions et petits et grands projets 

Une année qui s’achève s’accompagne souvent d’un bilan de l’année écoulée et de bonnes résolutions pour la nouvelle année qui débute. C’est aussi le moment où l’on s’aperçoit que le temps file à toute allure et que l’on a toujours pas concrétisé nos projets… 

L’heure du bilan

Je dirai que le bilan de l’année écoulée est plutôt positif. Niveau cosmétiques, j’ai gravi un échelon supérieur en m’attaquant à la confection de mes crèmes homemade, ce dont je suis plutôt fière. J’ai également testé les pastilles effervescentes pour les toilettes ainsi que des tablettes pour lave-vaisselle.

Si vous me suivez sur Instagram, vous savez que j’ai également bricolé quelques objets qui demandent davantage d’outillage et de technique comme la maison de poupée, la lampe scandinave ou l’étagère suspendue. Des objets que j’ai fabriqués à partir d’éléments de récup’ et donc dans une démarche zéro déchet et et anti-consummériste.

 

 

 

 

Au niveau des courses alimentaire, il y a une légère avancée. En effet, le (seul et unique) supermarché de ma ville dispose désormais de vrac au rayon bio. Une grande première pour moi. Alors je sais ce que les puristes vont dire « ce n’est pas du vrai bio, ça alimente la grande distribution…. » et j’en suis parfaitement consciente. Mais je n’ai que ce supermarché à proximité et pas de voitures pour aller en magasin bio ou faire le tour des petits producteurs de la région. Je fais ce que je peux et à ce niveau là, je ne peux pas vraiment plus.

20171130_193000

Sur le plan du développement personnel, j’ai commencé la méditation. Pas de manière régulière, mais de temps à autre quand je ressens le besoin de lâcher prise notamment. J’ai également initié mes enfants qui apprécient beaucoup ce moment de relaxation qui les aide à s’endormir plus rapidement.

 

Bonnes résolutions, petits et grands projets

Ma première résolution est de penser un peu plus à moi. C’est profondément égoïste mais nécessaire. Ça va être un peu difficile aussi. Pour poursuivre dans le développement personnel, j’ai décidé de débuter cette nouvelle année par une lecture inspirante : Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi.

Résolutions Green pour la nouvelle année

A côté de ça, je me suis lancée dans la réalisation d’un bullet journal pour m’aider à m’organiser et à tenir mes objectifs. J’ai imprimé des fiches super astucieuses et très jolies créées par Mon Carnet Déco que j’ai simplement organisées dans un carnet à spirales doté d’intercalaires trouvé chez Hema.

Résolutions Green pour la nouvelle année

Deuxième bonne résolution et pas des moindres : économiser.

Bien qu’étant minimaliste, mon budget est très serré en raison de charges élevées. De ce fait, il est difficile d’économiser et donc de réaliser le moindre projet un peu coûteux comme un voyage. J’ai entendu parler du défi des 52 semaines d’économie et je me suis dit pourquoi pas ! Le concept est simple : chaque semaine de l’année on glisse dans un bocal autant d’euros que de semaines écoulées. On est la semaine 1, j’ai donc glissé 1 euro. La semaine prochaine, on sera la semaine 2, j’ajouterai 2 euros, etc. Facile !

Voici donc mon premier DIY de l’année ^^

Résolutions Green pour la nouvelle année

J’émets cependant quelques doutes sur ma capacité à verser la somme indiquée chaque semaine passé le mois d’avril. On arrivera alors à la semaine 17 et la somme mensuelle sera d’environ 80 euros… Cela dit, même en cas d’échec, je trouve que ce défi permet au moins de se faire une bonne idée sur ses capacités d’épargne.

Si des personnes ont réussi à compléter ce challenge jusqu’à la fin, qu’elles se manifestent pour me donner leurs astuces 😁

Quant aux projets, je compte continuer sur la voie du DIY bien sûr ! Je vais investir dans une machine à coudre et m’essayer à la confection de serviettes hygiéniques lavables, et soyons fous, de vêtements. A un autre niveau je souhaiterais participer à l’organisation d’un Alternatiba dans mon département.

A votre tour, parlez-moi de vos avancées, de vos projets et de vos bonnes résolutions !