Archives mensuelles : juillet 2015

J’ai troqué mes cosmétiques contre des cosmétiques naturels #3 déo Vs pierre d’alun

Il y a bien longtemps, j’utilisais un déo du commerce. Un déo de marque connue aux propriétés anti-transpirantes réputé pour tenir toute la journée. Bref, un déo a priori idéal pour éviter de sentir la sueur à peine arriver au boulot.

Et puis un jour, j’ai découvert que s’il était aussi efficace, c’est parce qu’il contenait des composants très dangereux pour la santé.

Pourquoi il faut boycotter les anti-transpirants ?

Parce qu’ils sont bourrés de sels d’aluminium qui traversent la peau pour venir se déposer sur vos glandes mammaires et sur votre cerveau, laissant la porte ouverte à un cancer du sein dans le premier cas, à la maladie d’Alzheimer dans le second. Oui, ça craint ! Et on nous vend ces produits en prétendant qu’ils ont été testés par des dermatologues et autres spécialistes de la santé.

Après cette découverte scandaleuse, j’ai commencé à lire les étiquettes de tous les déodorants  du rayon hygiène du supermarché pour vérifier la présence de sels d’aluminium. Mais comment savoir si d’autres composants toxiques ne se cachent pas derrière les appellations chimiques incompréhensibles ? Comment avoir confiance lorsque l’on sait que les industriels sont prêts à tout pour vendre leurs produits ?

En cherchant des informations sur le net, j’ai découvert qu’il existait une solution naturelle pour lutter contre la transpiration : la pierre d’alun.

La pierre d’alun, Kezako ?

La pierre d’alun est une pierre totalement naturelle composée de sels de potassium aux vertus anti-bactériennes. Contrairement aux anti-transpirants, la pierre d’alun n’empêche pas la transpiration, mais détruit les bactéries responsables des odeurs. Elle peut être appliquée après l’épilation sans aucun risque car les sels de potassium ne ne pénètrent pas dans la peau.

Attention cependant à bien choisir une pierre d’alun naturelle véritable et non synthétique qui ne vaut pas mieux que les anti-transpirants !

Je suis passée à la pierre d’alun depuis des années maintenant et je ne le regrette pas. J’ai tendance à transpirant abondamment et avec la pierre d’alun, je retrouve une efficacité comparable à celle des anti-transpirants.

Il y a également la possibilité de se tourner vers les déos bio qui sont dépourvus de sels d’aluminium et de parabens, mais ils restent assez chers et ceux que j’ai testés ne m’ont pas convaincue. On peut également faire son déo soi-même en suivant la recette d’Antigone XXI disponible ici. D’après les avis que j’ai lus, il semblerait qu’elle soit réellement efficace. Personnellement, je ne l’ai pas encore essayée car je crains les tâches grasses sur mes vêtements. Aussi, je serais heureuse d’avoir vos retours d’expérience 🙂

Et vous, vous êtes plutôt déo bio, pierre d’alun ou déo DIY ?

Publicités

J’ai troqué mes cosmétiques contre des cosmétiques naturels #2 Le shampoing : No poo or low poo ?

Il y a encore quelques années de ça, j’écumais le rayon hygiène du supermarché à la recherche du shampoing idéal. Celui qui saurait nourrir mes cheveux secs, leur donner de l’éclat, du volume, tout en les démêlant. Bref, le mouton à 5 pattes.

Parallèlement à cette quête du Saint-Poo, j’aimais changer de tête assez souvent en passant par la case coloration.  Après quelques années de torture capillaire, mes cheveux ont peu à peu commencé à regraisser rapidement et mon cuir chevelu à démanger, provoquant la formation de pellicules particulièrement disgracieuses. Adieu la belle chevelure, bonjour la catastrophe ! Pour endiguer ce phénomène, j’ai naturellement augmenté la fréquence des shampoings. Une fausse bonne idée qui a eu pour conséquence d’empirer mon problème. Je n’ai eu d’autres choix que de passer aux shampoings anti-pelliculaires pour cheveux gras que je réalisais… un jour sur deux !

Et puis alors que j’avais déjà entamé une démarche bio-écolo dans d’autres domaines (cosmétiques pour bébé, ménage), j’ai compris que les parabènes, sulfates, silicones et tensio-actifs n’étaient finalement pas les meilleurs amis de mes cheveux, contrairement à ce que les pubs tentent de nous faire croire.

J’ai donc supprimé tous les shampoings classiques cracra de la grande distribution et je suis partie à l’aveuglette à la recherche d’une solution plus naturelle. C’est ce que l’on appelle le  « low poo ». J’ai tout d’abord lu que le savon d’Alep pouvait constituer un excellent shampoing naturel. Ayant déjà opté pour ce produit pour la douche, j’ai testé son efficacité sur mes cheveux. Mais le résultat n’a pas été concluant : le savon d’Alep laissait un dépôt qui rendait mes cheveux poisseux.

Je me suis alors tournée vers les shampoings bio, beaucoup plus doux que les shampoings classiques et je dois dire que le shampoing sensitif à l’acacia bio de chez Logona a véritablement calmé mon cuir chevelu irrité. J’ai ainsi pu espacer peu à peu les lavages de 4 jours. Son point faible reste son prix : comptez entre 8 et 10 euros le flacon de 250ml. Sachant que les shampoings bio moussent moins que les shampoings classiques en raison de l’absence d’agents moussants (les fameux tensio-actifs particulièrement détergents), toute la difficulté réside dans la résistance à en utiliser trop. C’est psychologique, nous sommes conditionnés depuis toujours par le marketing à associer mousse et efficacité. En revanche, comme mes cheveux regraissent moins vite, je fais moins de shampoings qu’auparavant.

shampoing bio naturel

Son prix étant tout de même un frein, j’ai testé les shampoings solides sensés être économiques. Vous savez, ceux en forme de fleur que l’on suspend à un crochet dans la douche.

shampoing solide, shampoing bio naturel

J’ai essayé tour à tour le shampoing solide anti-pelliculaire de chez Douce Nature. C’est assez fun à utiliser, ça mousse plutôt bien, l’odeur est agréable, mes cheveux sont faciles à démêler et niveau efficacité, rien à redire : Je peux espacer les shampoings de 4 jours sans me retrouver avec des cheveux gras. Seul bémol, il ne tient pas ses promesses sur sa longévité. Soi-disant équivalent à un flacon de 500ml, il devrait durer des semaines. Or, il se brise rapidement en petits morceaux difficiles à utiliser et dure maximum un mois. Au prix moyen de 6 euros, c’est assez décevant.

Pour mes enfants, j’ai opté pour un shampoing bio à base d’huile d’olive de la marque allemande SANTE Naturkosmetik. Il se vend en format familial de 950ml au prix de 9.99 euros. C’est un très bon rapport qualité/prix compte tenu de la composition du produit : Ingrédients naturels issus de l’agriculture biologique, sans parabènes, sans silicones, sans parfums de synthèse et bien évidemment non testé sur les animaux !

shampoing bio naturel
Il mousse assez bien, du coup les enfants n’en utilisent pas trop (flacon acheté il y a plus de 3 mois).  Je n’ai pas de mal à démêler les cheveux longs de ma petite dernière et l’odeur est assez discrète, détail que j’apprécie beaucoup. En revanche, ne comptez pas sur un effet soin, c’est un shampoing tout ce qu’il y a de plus basique. Pour mes enfants qui ont des cheveux normaux et un cuir chevelu sain, il est parfait.

Au cas où vous chercheriez un site sérieux proposant des produits cosmétiques bio de qualité, je vous recommande Beauté au Naturel. Les fiches produits sont bien complètes, on peut y lire (et donner) des avis certifiés, et les frais de port sont offerts peu importe le montant.

Voilà donc comment j’ai remplacé mon shampoing classique par un shampoing bio aux ingrédients naturels qui me convient bien pour le moment. Je ne suis pas encore prête pour le « no poo », mais on ne sait jamais…

Et vous, comment vous lavez-vous les cheveux ?

5 astuces naturelles pour rester fraîche tout l’été

L’été tant attendu est enfin là et les températures caniculaires font même gémir les « beach addicts ». Que vous soyez en vacances à l’autre bout du pays ou coincées au bureau sans climatiseur, voici quelques conseils qui vous éviteront bien des désagréments.

1- Boire chaud.

Les apparences sont souvent trompeuses. Certes, lorsque vous sirotez votre soda glacé ou votre milk shake saveur noix de coco, vous ressentez une sensation de coup de frais immédiat. Oui, et bien profitez-en ! Car très rapidement, votre corps va devoir se réadapter à la température ambiante et vous allez avoir chaud… très chaud ! Prenez donc exemple sur les Touareg et servez-vous une grande tasse de thé fumant (je vous recommande particulièrement le Maté menthe citron des Thés de la Pagode, c’est une tuerie, en plus il est bio ! ) et constatez par vous-même : aussi étrange que cela puisse paraître, c’est bien plus rafraichissant.

astuces naturelles pour lutter contre la chaleur

2- Rien ne vaut une bonne douche !

Ou deux, ou trois… Quand on aime, on ne compte pas. (ok, 3 c’est plus vraiment écolo). Et s’il fait vraiment très chaud, on termine par un jet d’eau froide qui tonifie les tissus et réduit l’effet jambes lourdes.

astuces naturelles

3- On privilégie les matières naturelles

Exit les tenues moulantes en synthétiques qui supportent mal la sudation. On choisit des tuniques en coton, en lin ou en fibre de bambou à porter sur un pantalon ample, agrémentées d’un chapeau de paille et de charentaises. En plus la mode végane, c’est tendance !

4- On se la joue diva avec des accessoires bien choisis

Vous, une terrasse de café. Tandis que vous sirotez votre cocktail en admirant le panorama derrière vos lunettes de soleil, vous dégainez votre éventail et l’agitez lentement devant votre visage.Tous les regards se tournent vers vous. Pensez au stylo, on risque de vous réclamer un autographe !

Éventail de Création contemporaine et de fabrication artisanale Française. Monture en bois d’Érable des Vosges. Feuille en Soie et Chanvre Bio. Ouvert 40cm. Fermé 21cm. Avec son étui vernis. Prix 85€. atelierdeleventail.eu/

Éventail de Création contemporaine et de fabrication artisanale Française. Monture en bois d’Érable des Vosges. Feuille en Soie et Chanvre Bio. Ouvert 40cm. Fermé 21cm. Avec son étui vernis. Prix 85€.
atelierdeleventail.eu/

Moins glamour mais tout aussi efficace, le brumisateur. Et on peut même l’utiliser sur les jeunes enfants.

5- On lutte contre les mauvaises odeurs.

On boycotte les anti-transpirants réputés cancérigènes et on adopte la pierre d’alun. Ses vertus naturelles astringentes et anti-bactériennes ne sont plus à prouver. Sous les aisselles, sous les pieds, elle régule la transpiration et limite les odeurs.

astuces naturelles, pierre d'alun

Et si avec tout ça, vous avez encore chaud, il ne vous reste plus qu’à réserver vos vacances au ski. Il y a fort à parier que les images de montagnes enneigées vous fileront la chair de poule, voir même un petit rhume 🙂

Des cahiers de vacances écologiques ?

Le jour tant attendu (ou tant redouté, tout dépend de quel point de vue on se place ) est enfin arrivé !

Votre enfant l’a peut-être même crié en rentrant de l’école « C’est les Grandes Vacances ! » A eux les longues journées d’été, les jeux en extérieur, les plongeons dans la piscine, les châteaux de sable…

Pourtant, il y a quelque chose qui rime avec « Grandes Vacances » c’est « cahier de vacances ». Parce que d’accord votre Little Boy passe en CE2, mais tout de même, il ne faudrait pas qu’il oublie tout ce qu’il a appris au cours de l’année. C’est généralement là, que l’enthousiasme des enfants redescend. Les devoirs, quand y en a plus, y en a encore !

Vous avez donc peut-être prévu d’acquérir l’un de ces cahiers de vacances proposés dans tous les supermarchés à côté de la crème solaire (celle aux parabens) déclinés dans toutes les versions de héros de dessins animés pour motiver Little Boy à revoir ses tables de multiplication.

Je ne donnerai pas d’avis sur le réel intérêt pédagogique de ces livrets. Cette année, on a décidé de s’en passer et de sortir des sentiers battus. Pas de cahier de vacances donc pour mes minis-moi, mais des exercices pratiques : écrire des cartes postales (ou des mails, ça marche aussi ! ), leur faire lire les panneaux expliquant le mode de vie du Wallaby lors de notre visite à la réserve naturelle, calculer le nombre de kilomètres effectués pour se rendre à la plage. Avec les plus petits, on part en balade en chantant à tue-tête  « un kilomètre à pied… » ou « Lundi matin, le roi, sa femme et le petit prince… », on compte le nombre de parasols rouge sur la plage,  il y a plein de façons de les faire réviser sans en avoir l’air.

Et puisque nous apprécions nous prélasser sous le parasol avec nos mots croisés et nos sudokus, les enfants pourront également se distraire avec des petits jeux de réflexion imprimés à l’encre de soja sur papier recyclé.

cahier d'activités écologique
(cahiers d’activités écologiques à partir de 5 ans, collection Tous au vert de chez Gallimard Jeunesse, 4 euros)

Et vous, comment avez-vous prévu de faire réviser vos enfants cet été ?