Archives pour la catégorie Humeur

Blacklistons le Black Friday !

Black Friday par-ci, Black Friday par-là, je ne suis pas loin de l’overdose ! Suis-je la seule à ne voir et n’entendre que ces mots-là dans les médias et sur les réseaux sociaux à longueur de journée ? Que ce soit lorsque j’ouvre ma boite mail ou que j’allume la radio (et je n’ose même pas imaginer ce que ça doit être à la télé !), ces deux mots reviennent en boucle accompagnés de petites phrases insidieuses « Craquez », « Faites-vous plaisir » « Laissez-vous tenter ». Tiens, tiens, ça me rappelle vaguement quelque chose ^^

Ceci étant dit, c’est quoi exactement le Black Friday ?

Le Black Friday est un événement marketing organisé aux USA juste après les festivités de Thanksgiving, qui lance le départ des achats de Noël. Surfant sur la mode américaine, toutes les grandes enseignes françaises proposent désormais des promotions incroyables lors de cette journée.

Concrètement, le Black Friday n’est rien d’autre qu’une technique marketing comme une autre pour nous pousser à la surconsommation en nous faisant miroiter des affaires en or. Cependant, si l’on en croit l’étude l’association de consommateurs UFC-Que Choisir,  le consommateur n’économiserait que 2% en moyenne lors du Black Friday…

Et pendant que les français « se laissent tenter » à dépenser de l’argent qu’ils n’ont pas en « craquant » pour des objets dont ils n’ont pas vraiment besoin juste pour « se faire plaisir », ce sont toujours les mêmes qui s’enrichissent à nos dépens. Juste pour info, comme ça, les Français ont dépensé 845 millions d’euros en ligne et 4,5 milliards d’euros dans les magasins lors du Black Friday en 2017… Ce n’est pas moi qui le dit, mais le rapport du Centre For Retail Research (CRC).

 

C’est bien la peine de porter le gilet jaune pour se plaindre du prix du carburant si c’est pour faire cramer la carte bleue la semaine suivante sur Amazon !

Comment résister au Black Friday ?

  • On se déconnecte de tout ce jour là pour éviter de succomber à la tentation qui se manifestera à coup de mails et de pubs tout au long de la journée par tous les moyens de communication possibles.

 

  • On se demande avant tout si on a envie ou besoin de cet objet ou si on nous a fait croire qu’on en avait envie ou besoin.

 

  • On consulte son compte bancaire qui nous rappellera sans doute que non, on ne peut pas se permettre cet achat compulsif, surtout en fin de mois ^^

 

  • On se rappelle également que le 8 décembre c’est la marche pour le climat et que surconsommer c’est vraiment pas bon pour la planète.

 

 

climate friday

Optez pour le Green Friday

Et si vous attendiez ce jour pour faire un achat dont vous aviez vraiment besoin, Femininbio a consacré un article très intéressant sur les alternatives au Black Friday que je vous invite vivement à découvrir.

On y découvre notamment une liste d’enseignes éthiques qui se sont engagées à reverser 15% des bénéfices réalisés pendant le Black Green Friday à une association de protection de l’environnement. Et ça, c’est bon pour la planète !

 

 

 

Publicités

Peut-on faire les soldes de manière éco-responsable ?

Depuis mercredi dernier, on ne voit plus qu’un seul mot partout : SOLDES ! A l’instar du Black Friday dont je vous parlais ici, la simple évocation des soldes semble provoquer la fièvre acheteuse. Alors que l’industrie textile arrive en seconde position en matière de pollution et que Zero Waste France a lancé le défi Rien de neuf en 2018 (dont je vous parlais la semaine dernière ici), la question est : Peut-on faire les soldes de manière éco-responsable ?

Les soldes, c’est quoi ?

Tout d’abord, revenons sur le principe premier des soldes. Il s’agit avant tout pour les enseignes, de liquider la collection précédente avant de recevoir la nouvelle. Mais il ne faut pas perdre de vue que c’est également un coup de marketing, car on ne peut pas parler de saison en ce qui concerne la vaisselle ou le mobilier.

Privilégier le durable et l’éthique

Même si ces coups de marketing m’horripilent au plus au point quand je vois l’impact qu’ils ont sur le comportement des gens, je reconnais que les soldes peuvent être l’occasion de faire des achats essentiels à moindre coût. Comme je le disais la semaine dernière à propos du défi « rien de neuf », il y a, à mon sens, des choses qui ne peuvent être achetées d’occasion, comme les chaussures pour les enfants ou les sous-vêtements. Et pourtant, je suis une grande partisane de l’occaz !

J’ai donc profité des soldes (et je l’assume !) pour acheter des paires de chaussures à mes enfants qui portent tous des semelles orthopédiques et ont donc des besoins spécifiques en matière de chaussure, dixit le podologue. J’ai réussi à dénicher deux paires de baskets ainsi qu’une paire de Kickers à -40%, des chaussures qui dureront plusieurs mois, et qui une fois trop petites pourront être données à une association, contrairement aux chaussures de chez La Halle, pour ne pas les citer.

Il y a d’autres achats durables qui peuvent être faits durant les soldes, des choses qu’on ne trouve pas forcément d’occasion près de chez soi et qui représentent un investissement comme une machine à coudre ou une machine à pain. Non pas une machine à café à capsules !!

Attention au green washing !

Il y a un autre élément sur lequel j’aimerais attirer votre attention :  le green washing. Vous en avez sans doute déjà entendu parler, il s’agit pour une marque de revendiquer une démarche écolo pour vendre son produit alors qu’en y regardant de plus près, on s’aperçoit que la réalité est tout autre. Avec le succès du bio et des produits naturels, c’est devenu un véritable enjeu marketing depuis quelques années maintenant. N’hésitez pas à vérifier les étiquettes pour vérifier la composition du produit ainsi que sa provenance.

J’ai été récemment choquée de voir la publication d’une blogueuse zéro déchet racontant ses achats en soldes chez H&M… Déjà les soldes quand tu te proclames figure du zéro déchet c’est moyen, mais choisir H&M entre toutes ! Si vous n’avez pas entendu parler des nombreuses polémiques autour de cette enseigne (la dernière date de la semaine dernière), je vous invite à consulter la fiche wikipedia du groupe H&M et notamment la partie controverses, c’est assez édifiant.

Quid des soldes chez les commerces green ?

Les boutiques bio ou green sont un peu obligées de s’aligner et de faire des soldes pour répondre à la demande de la clientèle qui s’attend à des remises (formatage psychologique). Bien sûr, leur marge ne leur permet pas de proposer des remises hallucinantes, mais certains font un geste commercial (souvent -20%), ce qui peut être l’occasion de renouveler votre stock de shampoing solide.

Gardez la tête froide !

Le problème avec les soldes, c’est que les promos provoquent le besoin (à moins que ça ne soit l’envie^^). On a été conditionnés pour réagir aux promos.

Par exemple, j’ai récemment vu passer une offre vraiment intéressante pour la Biotyfull box. Il s’agit d’une box de cosmétiques bio et véganes dont le prix de base est de 39.90 euros et elle est proposée en ce moment à seulement 9.99 euros. Franchement, je vous avoue que j’ai été très tentée sur le coup (et par le coût). Puis j’ai regardé une vidéo d’une blogueuse (pas particulièrement green d’après ce que j’ai compris), dans laquelle elle présente le contenu de la box. A la fin de la vidéo, je me suis dit « Ok, le prix est super intéressant, mais franchement, bio ou pas, je n’aurais jamais eu l’idée d’acheter ces produits là, je n’en ai aucune utilité. Et si je les reçois, il y a de fortes probabilités pour que je les utilise une fois pour essayer et que je les oublie dans le placard de ma salle de bain. » Et du coup, je n’ai pas commandé la box, malgré la super promo. Je vous mets le lien vers l’offre si jamais vous souhaitez jeter un œil, la vidéo de présentation est sur la page. Et non, je ne suis pas abonnée, je ne gagne rien si vous commandez, c’est un simple partage de bon plan 😉

Finalement, tout est dans l’intention de départ : Est-ce que l’on se trouve dans l’envie immédiate ou le besoin ? Bref, pendant les soldes, faîtes comme d’habitude : prenez le temps de réfléchir vos achats, privilégiez les achats durables et éthiques, boycottez les autres ! Et si pour une fois vous craquez, ne culpabilisez pas non plus 😉

 

Nouvelle année, bonnes résolutions et petits et grands projets 

Une année qui s’achève s’accompagne souvent d’un bilan de l’année écoulée et de bonnes résolutions pour la nouvelle année qui débute. C’est aussi le moment où l’on s’aperçoit que le temps file à toute allure et que l’on a toujours pas concrétisé nos projets… 

L’heure du bilan

Je dirai que le bilan de l’année écoulée est plutôt positif. Niveau cosmétiques, j’ai gravi un échelon supérieur en m’attaquant à la confection de mes crèmes homemade, ce dont je suis plutôt fière. J’ai également testé les pastilles effervescentes pour les toilettes ainsi que des tablettes pour lave-vaisselle.

Si vous me suivez sur Instagram, vous savez que j’ai également bricolé quelques objets qui demandent davantage d’outillage et de technique comme la maison de poupée, la lampe scandinave ou l’étagère suspendue. Des objets que j’ai fabriqués à partir d’éléments de récup’ et donc dans une démarche zéro déchet et et anti-consummériste.

 

 

 

 

Au niveau des courses alimentaire, il y a une légère avancée. En effet, le (seul et unique) supermarché de ma ville dispose désormais de vrac au rayon bio. Une grande première pour moi. Alors je sais ce que les puristes vont dire « ce n’est pas du vrai bio, ça alimente la grande distribution…. » et j’en suis parfaitement consciente. Mais je n’ai que ce supermarché à proximité et pas de voitures pour aller en magasin bio ou faire le tour des petits producteurs de la région. Je fais ce que je peux et à ce niveau là, je ne peux pas vraiment plus.

20171130_193000

Sur le plan du développement personnel, j’ai commencé la méditation. Pas de manière régulière, mais de temps à autre quand je ressens le besoin de lâcher prise notamment. J’ai également initié mes enfants qui apprécient beaucoup ce moment de relaxation qui les aide à s’endormir plus rapidement.

 

Bonnes résolutions, petits et grands projets

Ma première résolution est de penser un peu plus à moi. C’est profondément égoïste mais nécessaire. Ça va être un peu difficile aussi. Pour poursuivre dans le développement personnel, j’ai décidé de débuter cette nouvelle année par une lecture inspirante : Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi.

Résolutions Green pour la nouvelle année

A côté de ça, je me suis lancée dans la réalisation d’un bullet journal pour m’aider à m’organiser et à tenir mes objectifs. J’ai imprimé des fiches super astucieuses et très jolies créées par Mon Carnet Déco que j’ai simplement organisées dans un carnet à spirales doté d’intercalaires trouvé chez Hema.

Résolutions Green pour la nouvelle année

Deuxième bonne résolution et pas des moindres : économiser.

Bien qu’étant minimaliste, mon budget est très serré en raison de charges élevées. De ce fait, il est difficile d’économiser et donc de réaliser le moindre projet un peu coûteux comme un voyage. J’ai entendu parler du défi des 52 semaines d’économie et je me suis dit pourquoi pas ! Le concept est simple : chaque semaine de l’année on glisse dans un bocal autant d’euros que de semaines écoulées. On est la semaine 1, j’ai donc glissé 1 euro. La semaine prochaine, on sera la semaine 2, j’ajouterai 2 euros, etc. Facile !

Voici donc mon premier DIY de l’année ^^

Résolutions Green pour la nouvelle année

J’émets cependant quelques doutes sur ma capacité à verser la somme indiquée chaque semaine passé le mois d’avril. On arrivera alors à la semaine 17 et la somme mensuelle sera d’environ 80 euros… Cela dit, même en cas d’échec, je trouve que ce défi permet au moins de se faire une bonne idée sur ses capacités d’épargne.

Si des personnes ont réussi à compléter ce challenge jusqu’à la fin, qu’elles se manifestent pour me donner leurs astuces 😁

Quant aux projets, je compte continuer sur la voie du DIY bien sûr ! Je vais investir dans une machine à coudre et m’essayer à la confection de serviettes hygiéniques lavables, et soyons fous, de vêtements. A un autre niveau je souhaiterais participer à l’organisation d’un Alternatiba dans mon département.

A votre tour, parlez-moi de vos avancées, de vos projets et de vos bonnes résolutions ! 

Make a Green Friday

Coup de feu qui lance le départ de la course folle pour les achats de Noël, ce Black Friday me fait froid dans le dos.

A la manière d’un mauvais film d’horreur, je m’attends à assister à la déferlante d’une horde de zombies dans les magasins.

Photo réalisée sans trucage

Il faut dire que la lobotisation a lieu de manière intensive. Ma boite mail est saturée de mails publicitaires m’incitant fortement à céder à mes pulsions primaires en achetant des objets dont je n’ai pas réellement besoin, quant aux réseaux sociaux, c’est une horreur ! Une pression psychologique monstrueuse est mise sur les gens qui se sentent finalement contraints d’aller profiter des belles aubaines.

La surconsommation ne faiblit pas. Malgré la crise, malgré la cop21 avortée, malgré la connaissance des effets désastreux de notre façon de vivre…

Mais ne faiblissons pas et surtout ne succombons pas à la fièvre noire consumériste. Pensons Green ! Pensons minimalisme ! Et pensons aux chouettes cadeaux de Noël diy que nous allons fabriquer 😊

C’était Kory, en direct du Black Friday 😉

Sommes-nous en route vers l’idiocratie ?

La semaine dernière, j’ai assisté à quelque chose qui m’a beaucoup fait réfléchir quant au chemin que notre civilisation est en train de prendre et à l’importance (urgence ?!) d’éduquer nos enfants pour contrer ce phénomène.

Vous connaissez les hand spinner ? Ce sont des sortes de toupies, la nouvelle mode dans les cours de récré. Moi je n’en avais jamais entendu parler jusqu’à la semaine dernière lorsque l’une de mes copines a posté ces messages sur Facebook.

handspinnerhandspinner2

Alors certes, comme ma copine me l’a fait remarquer, nous avons aussi connu des modes dans la cour de récré. Certes, c’est un objet conçu initialement pour canaliser les enfants autistes qui peut peut-être s’avérer intéressant pour tous les enfants.

Mais sérieusement, c’est quoi ce délire de courir partout pour trouver LE gadget que notre enfant doit absolument avoir pour être reconnu socialement ? Sommes nous devenus des moutons à ce point pour nous laisser dicter nos désirs et nos priorités ? Il n’y a que moi qui trouve ça terriblement flippant ?

Autre « évènement marquant », le nouveau scandale Hanouna. Là encore, n’ayant pas la télé, j’ai découvert cette histoire via les réseaux sociaux. Je ne débattrai ni de l’émission que je n’ai jamais regardée, ni des propos qui ont été tenus. Selon moi, le vrai problème c’est que la télé et les personnalités du showbizz sont davantage influentes qu’il y a 20 ou 30 ans. Parce qu’il existe aujourd’hui une interactivité qui n’existait pas alors. La limite entre le show et la réalité est de plus en plus mince et les blagues douteuses portées par des personnalités cautionnent les préjugés et les comportements réels.

Ces deux évènements m’ont amenée à faire un parallèle avec un film peu connu du grand public que j’ai eu l’occasion de découvrir il y a quelques années : Idiocracy. Il s’agit d’une dystopie réalisée par Mike Judge, qui utilise la satire pour dénoncer la décadence de notre société occidentale.

Le film illustre la chute du QI de l’humanité au fil du temps à travers un scénario simple mais efficace : Deux cobayes sont enrôlés pour participer à une expérience secrète de cryogénisation. Mais un scandale contraint les services secrets à interrompre l’expérience et les caissons sont oubliés.

Les cobayes se réveillent par hasard cinq siècles plus tard dans une ville entourée de montagnes de détritus et de champs stériles arrosés de soda, où les gens au vocabulaire limité et habillés de logos s’abrutissent devant des émissions à caractère violent et sexuel tout en se gavant de malbouffe et où le président est une ancienne star du catch et du porno. (Je vous laisse trouver les similitudes avec ce que nous connaissons…)

MV5BZTZjOWE4Y2UtMzI0Ni00M2JhLThiN2UtOTgzY2YyMzMxM2Y0XkEyXkFqcGdeQXVyMjA0MDQ0Mjc@._V1_960

Ils vont rapidement se rendre compte que leurs congénères sont imperméables à toute logique, ce qui va les conduire dans une situation inextricable.

Voici la bande annonce qui vous donnera une petite idée de ce qui vous attend :

Personnellement, je ne suis pas fan de l’humour gras ni des gags potaches à répétition qui contribuent à l’ambiance générale du film, mais j’ai conscience que c’est un parti pris délibéré qui accompagne le sujet. En revanche, je pense que c’est un film à voir pour les nombreuses allusions aux dérives dont nous sommes actuellement témoins et qui m’ont laissé un arrière goût plutôt amer. Certes, on n’en est pas encore là, mais on en prend massivement le chemin…

Finalement, c’est mon fils qui m’a remonté le moral. Après avoir pris connaissance de cette histoire délirante de hand spinner, je lui ai demandé s’il connaissait cet objet. Il m’a répondu :  » Ah ouais, tout le monde en a au collège ! C‘est nul, en fait ça sert à rien ! « . Ouf, tout n’est peut-être pas perdu en fin de compte 🙂

3 moyens de changer la société au quotidien

Vous rêvez d’une société axée sur le développement durable, la préservation du vivant, bref d’une société plus humaine. Vous avez fait votre devoir de citoyen, vous avez voté et vous avez été déçus. Mais tout n’est pas perdu ! Voici comment changer la société au quotidien, à votre échelle. 

17807487_1685890844760648_5147715881757051002_o

Vous connaissez probablement la fable du colibri chère à Pierre Rahbi. Si ce n’est pas le cas, je vous laisse la découvrir.

Mais vous vous demandez peut-être comment faire sa part chaque jour ? Je vous livre les trois fondamentaux.

Consommer, c’est voter au quotidien

Tout d’abord, prenez conscience que vous avez un véritable pouvoir dont vous n’avez peut-être pas conscience. Celui de choisir à qui vous allez donner votre argent. Et ça, c’est loin d’être anodin.

Admettons que vous souhaitiez acheter un livre. de nombreuses personnes vont se rendre sur Amazon qui possède un gigantesque catalogue et offre la livraison. C’est facile, rapide et pas cher. Mais c’est aussi cette société qui tue nos libraires. Alors que si vous vous rendez dans la librairie de votre ville ou quartier et demandez à votre libraire de vous le commander, vous contribuez à la vois au niveau de vie de votre libraire et à faire vivre votre ville.

La ville où j’ai grandi possédait deux librairies lorsque j’étais enfant. Aujourd’hui, il n’y en a plus une seule. La rue principale autrefois commerçante ne compte plus que des banques et des agences immobilières. Triste.

Ce sont vos achats qui déterminent le visage du lieu où vous vivez, alors pensez-y et achetez local 😉

1379360719-w8D

Boycotter c’est déjà agir

De la même manière, boycotter c’est soutenir une cause qui vous tient à cœur, même à l’autre bout du globe. Ne pas acheter, c’est ne pas financer.

Et il y en a des sociétés à boycotter : les multinationales qui ne respectent pas l’environnement ou les conditions de travail de leurs employés, les cirques qui exploitent des animaux, les cosmétiques testés sur les animaux…

Il y a des solutions alternatives pour à peu près tout ce qui nous concerne au quotidien. De la banque éthique, au fournisseur d’énergie propre, en passant par l’agriculture bio, le marché de l’occasion…

N’oubliez pas que le commerce repose sur le principe de l’offre et de la demande. Plus il y aura de demande pour un produit éthique, écolo, végan etc… plus les sociétés vont chercher à modifier leur offre. A nous de leur forcer la main 😉

14444937_1480238125325922_6358135829142596369_o

Partagez vos idées avec bienveillance

Sur les réseaux sociaux que je fréquente, nombreuses sont les personnes qui vivent mal le regard de leur entourage vis à vis de leur mode de vie (véganisme, minimalisme, zéro déchet…). Certaines en viennent même à en avoir honte ! Un comble !

Certes, les préjugés sur les écolos ont la vie dure, mais n’ayez pas honte, vous êtes dans le vrai et surtout vous n’êtes pas seuls ! Ne craignez pas de partager vos idées avec votre famille, vos amis ou vos collègues. L’idée n’est pas de les convaincre, mais de leur donner à réfléchir. Parce que la prochaine fois qu’ils entendront parler de zéro déchet dans un reportage télé, ils comprendront qu’il ne s’agit pas d’une lubie, mais d’une véritable prise de conscience. Leur attention sera plus soutenue, leur regard va changer. Mais tout ça est progressif, soyez patients 😉

14224817_1442423055774096_5425795401041186160_n

Alors oui, quand on essaie de réduire ses déchets et que l’on voit que d’autres prennent la nature pour une décharge, ça peut décourager. Mais je suis persuadée qu’il suffit d’une poignée de personne pour changer les choses. Alors soyons le changement que nous voulons !

Maintenant racontez moi, quelles sont vos actions quotidiennes pour changer le monde à votre échelle ?

J’ai testé le déo DIY à l’huile de coco

Après des mois d’hésitation, j’ai enfin sauté le pas et j’ai testé la recette de déo DIY d’Antigone XXI.

Je craignais fortement que ce déo diy à base d’huile de coco ne laisse des tâches sur les vêtements, parce que oui, c’est de l’huile quand même ! Mais de nombreuses blogueuses m’ont assuré que ce n’était pas le cas. Je me suis donc jetée à l’eau et j’ai commandé les ingrédients manquants à cette recette de déo diy.

Pour la première fois, j’ai divisé les doses par 4 afin de réaliser un échantillon de déo à tester que j’ai moulé dans un mini moule à muffin en silicone.

DEO DIY A L'HUILE DE COCO

Je l’ai conservé au réfrigérateur afin d’avoir une version solide de ce déo, plus facile à appliquer.

Contrairement à la recette d’Antigone, je n’ai pas ajouté d’huile essentielle de lavande car je n’en apprécie pas tellement l’odeur.

Après deux semaines d’utilisation, complètement conquise, et bien que mon échantillon ne soit pas encore terminé, je me suis lancer dans la préparation d’un déo au format stick que j’ai moulé dans l’ancien contenant de ma pierre d’alun.

DEO DIY A L'HUILE DE COCO

Alors concrètement, ce déo diy est-il efficace ? 

Il y a fort longtemps, j’utilisais du déo anti-transpirant. Je l’appliquais généreusement chaque matin après ma douche avant de partir au lycée. Le temps de sortir le chien, de remonter les escaliers quatre à quatre, d’attraper mon sac et de redescendre en courant, j’arrivais bien souvent en cours en sueur et déjà en tête, l’angoisse que mes camarades de classe ne sentent l’odeur de transpiration qui émanait de moi. J’ai testé de nombreuses marques de déo du commerce pour un résultat toujours équivalent. C’est à dire, pas assez efficace à mon goût.

Plus tard, j’ai découvert les dangers des déo anti-transpirants et je me suis rabattue sur les déos bio puis, rapidement sur la pierre d’alun, naturelle. Au niveau efficacité, j’étais aussi bien protégée qu’avec un déo anti-transpirant. Je me suis juste faite à l’idée que j’avais une transpiration sans doute excessive et que je n’y pouvais rien.

Et puis il y a quelques semaines, j’ai testé cette recette de déo diy à l’huile de coco et j’en suis bluffée. Alors certes, je transpire toujours autant. Mais je ne sens plus cette désagréable odeur de sueur deux heures après ma douche, même si j’ai couru pour attraper le bus. Mes vêtements ne puent plus la sueur le soir, mais une légère odeur de coco.

Ce déo diy laisse-t-il des tâches sur les vêtements ?

C’était vraiment la crainte qui me faisait hésiter à tester cette recette. Parce que certes, l’huile de coco est solide jusqu’à 25°, mais notre corps lui, avoisine normalement les 37°. Donc le déo à l’huile de coco, même conservé au réfrigérateur, se liquéfie à l’application au contact de la peau. Et personne n’a envie de se retrouver avec des tâches d’huile sous les aisselles, surtout qu’on sait toutes que les tâches de gras partent très mal au lavage.

Alors rassurez-vous, bien que ce déo diy comporte de l’huile de coco, il ne laisse pas de trace de gras sur les vêtements 😉

Si vous êtes tentée de l’essayer, voici ma recette légèrement modifiée.

Maintenant, dîtes-moi tout ! Vous utilisez quoi comme déo ? Vous avez d’autres recettes de déo diy ?