Archives du mot-clé société

Captain Fantastic : un film et un ode à la vie pour petits et grands

Il y avait un long moment que je n’avais pas publié. Je me rends compte que mon dernier article représente bien l’état d’esprit dans lequel je me suis retrouvée durant un moment. A force d’entendre que ce que tu fais c’est bien beau, mais que ça ne change rien, j’ai fini par le croire et si je n’ai rien changé de mes habitudes (ceux qui me suivent sur instagram on pu le voir), délaisser le blog en était l’une des manifestations. Après un petit coup de mou, je remonte en selle pour vous parler d’un film, mais nettement plus positif que le dernier.

Malgré son titre, Captain Fantastic, n’appartient au style fantastique. Cependant, c’est un magnifique film que je vous recommande de regarder en famille pour toutes les valeurs qu’il véhicule. Nous l’avons découvert durant les dernières vacances et nous avons eu un vrai coup de cœur.

Captain Fantastic, c’est un père de famille engagé qui a choisi pour sa famille un mode de vie écolo/ minimaliste/zéro déchet poussé à l’extrême. Imaginez une famille avec 6 enfants, vivant au milieu de la forêt en quasi totale autonomie : une cabane avec le minimum de confort, la nourriture exclusivement issue de leurs plantations ainsi que de la chasse et de la pêche, l’instruction à domicile. Bon, attention, ils n’ont ni électricité; ni eau courant, et bien sûr aucune technologie. La famille Robinson, quoi !

WEB-CAPTAIN-FANTASTIC_RGB

Cette petite famille semble mener une vie parfaitement heureuse jusqu’au jour où la bulle éclate : la maman décède. Le papa va devoir conduire toute sa tribu à travers les États-Unis pour assister aux funérailles organisées par ses beaux-parents. En traversant le pays et en côtoyant d’autres personnes, forcément c’est le choc des cultures et chacun des membres de la famille va s’apercevoir des limites de leur mode de vie.

Oui, parce que Captain Fantastic, c’est un road movie, et qui dit road movie, dit quête personnelle, évolution, changement…

art49_captain_fantastic

Je vous laisse découvrir la bande annonce :

http://www.allocine.fr/_video/iblogvision.aspx?cmedia=19562357
Captain Fantastic Captain Fantastic Bande-annonce VO

L’une de mes scènes préférées et qui m’a beaucoup parlé parce qu’on l’a tous vécue, est une discussion autour de l’éducation des enfants entre le père, sa sœur et son beau-frère, chacun défendant son point de vue, persuadé d’avoir plus raison que l’autre. Sur ce coup là, j’ai trouvé la sœur plutôt tolérante, on sent qu’elle est mal à l’aise, mais fait en sorte que tout se passe bien, et c’est son frère qui va la pousser dans ses retranchements en cherchant à prouver que son éducation est la meilleure. En même temps, c’est un gars engagé donc forcément, il veut faire passer le message.

MV5BNTMzNTUwMTQ3NF5BMl5BanBnXkFtZTgwNTk4NzI3ODE@._V1_

Je ne veux pas vous spoiler le film donc je ne vous citerai que mes passages préférés comme ça si vous l’avez vu (ou si vous le voyez) on pourra en discuter ^^

– les obsèques mémorables de la mère

– « […] Ne meurs pas. » Un passage très tendre et des mots que tout parent devrait dire à son enfant 🙂

– et surtout cette scène magnifique sur la reprise étonnante mais non moins superbe de « Sweet Child O Mine » que nous écoutons régulièrement depuis, idéale après une journée difficile.

Vous l’aurez compris, c’est un film que j’ai vraiment adoré, qui m’a beaucoup parlé et que je vous recommande vivement. Je me dois quand même de vous prévenir si vous décidez de le regarder avec vos enfants, le papa n’a aucun tabou avec les siens et il ne voit aucun inconvénient à expliquer ce qu’est un viol à son fils de 4 ans. Puis bon, il est beaucoup question de la mort évidemment, mais c’est avant tout un ode à la vie 🙂

Publicités

Sommes-nous en route vers l’idiocratie ?

La semaine dernière, j’ai assisté à quelque chose qui m’a beaucoup fait réfléchir quant au chemin que notre civilisation est en train de prendre et à l’importance (urgence ?!) d’éduquer nos enfants pour contrer ce phénomène.

Vous connaissez les hand spinner ? Ce sont des sortes de toupies, la nouvelle mode dans les cours de récré. Moi je n’en avais jamais entendu parler jusqu’à la semaine dernière lorsque l’une de mes copines a posté ces messages sur Facebook.

handspinnerhandspinner2

Alors certes, comme ma copine me l’a fait remarquer, nous avons aussi connu des modes dans la cour de récré. Certes, c’est un objet conçu initialement pour canaliser les enfants autistes qui peut peut-être s’avérer intéressant pour tous les enfants.

Mais sérieusement, c’est quoi ce délire de courir partout pour trouver LE gadget que notre enfant doit absolument avoir pour être reconnu socialement ? Sommes nous devenus des moutons à ce point pour nous laisser dicter nos désirs et nos priorités ? Il n’y a que moi qui trouve ça terriblement flippant ?

Autre « évènement marquant », le nouveau scandale Hanouna. Là encore, n’ayant pas la télé, j’ai découvert cette histoire via les réseaux sociaux. Je ne débattrai ni de l’émission que je n’ai jamais regardée, ni des propos qui ont été tenus. Selon moi, le vrai problème c’est que la télé et les personnalités du showbizz sont davantage influentes qu’il y a 20 ou 30 ans. Parce qu’il existe aujourd’hui une interactivité qui n’existait pas alors. La limite entre le show et la réalité est de plus en plus mince et les blagues douteuses portées par des personnalités cautionnent les préjugés et les comportements réels.

Ces deux évènements m’ont amenée à faire un parallèle avec un film peu connu du grand public que j’ai eu l’occasion de découvrir il y a quelques années : Idiocracy. Il s’agit d’une dystopie réalisée par Mike Judge, qui utilise la satire pour dénoncer la décadence de notre société occidentale.

Le film illustre la chute du QI de l’humanité au fil du temps à travers un scénario simple mais efficace : Deux cobayes sont enrôlés pour participer à une expérience secrète de cryogénisation. Mais un scandale contraint les services secrets à interrompre l’expérience et les caissons sont oubliés.

Les cobayes se réveillent par hasard cinq siècles plus tard dans une ville entourée de montagnes de détritus et de champs stériles arrosés de soda, où les gens au vocabulaire limité et habillés de logos s’abrutissent devant des émissions à caractère violent et sexuel tout en se gavant de malbouffe et où le président est une ancienne star du catch et du porno. (Je vous laisse trouver les similitudes avec ce que nous connaissons…)

MV5BZTZjOWE4Y2UtMzI0Ni00M2JhLThiN2UtOTgzY2YyMzMxM2Y0XkEyXkFqcGdeQXVyMjA0MDQ0Mjc@._V1_960

Ils vont rapidement se rendre compte que leurs congénères sont imperméables à toute logique, ce qui va les conduire dans une situation inextricable.

Voici la bande annonce qui vous donnera une petite idée de ce qui vous attend :

Personnellement, je ne suis pas fan de l’humour gras ni des gags potaches à répétition qui contribuent à l’ambiance générale du film, mais j’ai conscience que c’est un parti pris délibéré qui accompagne le sujet. En revanche, je pense que c’est un film à voir pour les nombreuses allusions aux dérives dont nous sommes actuellement témoins et qui m’ont laissé un arrière goût plutôt amer. Certes, on n’en est pas encore là, mais on en prend massivement le chemin…

Finalement, c’est mon fils qui m’a remonté le moral. Après avoir pris connaissance de cette histoire délirante de hand spinner, je lui ai demandé s’il connaissait cet objet. Il m’a répondu :  » Ah ouais, tout le monde en a au collège ! C‘est nul, en fait ça sert à rien ! « . Ouf, tout n’est peut-être pas perdu en fin de compte 🙂

3 moyens de changer la société au quotidien

Vous rêvez d’une société axée sur le développement durable, la préservation du vivant, bref d’une société plus humaine. Vous avez fait votre devoir de citoyen, vous avez voté et vous avez été déçus. Mais tout n’est pas perdu ! Voici comment changer la société au quotidien, à votre échelle. 

17807487_1685890844760648_5147715881757051002_o

Vous connaissez probablement la fable du colibri chère à Pierre Rahbi. Si ce n’est pas le cas, je vous laisse la découvrir.

Mais vous vous demandez peut-être comment faire sa part chaque jour ? Je vous livre les trois fondamentaux.

Consommer, c’est voter au quotidien

Tout d’abord, prenez conscience que vous avez un véritable pouvoir dont vous n’avez peut-être pas conscience. Celui de choisir à qui vous allez donner votre argent. Et ça, c’est loin d’être anodin.

Admettons que vous souhaitiez acheter un livre. de nombreuses personnes vont se rendre sur Amazon qui possède un gigantesque catalogue et offre la livraison. C’est facile, rapide et pas cher. Mais c’est aussi cette société qui tue nos libraires. Alors que si vous vous rendez dans la librairie de votre ville ou quartier et demandez à votre libraire de vous le commander, vous contribuez à la vois au niveau de vie de votre libraire et à faire vivre votre ville.

La ville où j’ai grandi possédait deux librairies lorsque j’étais enfant. Aujourd’hui, il n’y en a plus une seule. La rue principale autrefois commerçante ne compte plus que des banques et des agences immobilières. Triste.

Ce sont vos achats qui déterminent le visage du lieu où vous vivez, alors pensez-y et achetez local 😉

1379360719-w8D

Boycotter c’est déjà agir

De la même manière, boycotter c’est soutenir une cause qui vous tient à cœur, même à l’autre bout du globe. Ne pas acheter, c’est ne pas financer.

Et il y en a des sociétés à boycotter : les multinationales qui ne respectent pas l’environnement ou les conditions de travail de leurs employés, les cirques qui exploitent des animaux, les cosmétiques testés sur les animaux…

Il y a des solutions alternatives pour à peu près tout ce qui nous concerne au quotidien. De la banque éthique, au fournisseur d’énergie propre, en passant par l’agriculture bio, le marché de l’occasion…

N’oubliez pas que le commerce repose sur le principe de l’offre et de la demande. Plus il y aura de demande pour un produit éthique, écolo, végan etc… plus les sociétés vont chercher à modifier leur offre. A nous de leur forcer la main 😉

14444937_1480238125325922_6358135829142596369_o

Partagez vos idées avec bienveillance

Sur les réseaux sociaux que je fréquente, nombreuses sont les personnes qui vivent mal le regard de leur entourage vis à vis de leur mode de vie (véganisme, minimalisme, zéro déchet…). Certaines en viennent même à en avoir honte ! Un comble !

Certes, les préjugés sur les écolos ont la vie dure, mais n’ayez pas honte, vous êtes dans le vrai et surtout vous n’êtes pas seuls ! Ne craignez pas de partager vos idées avec votre famille, vos amis ou vos collègues. L’idée n’est pas de les convaincre, mais de leur donner à réfléchir. Parce que la prochaine fois qu’ils entendront parler de zéro déchet dans un reportage télé, ils comprendront qu’il ne s’agit pas d’une lubie, mais d’une véritable prise de conscience. Leur attention sera plus soutenue, leur regard va changer. Mais tout ça est progressif, soyez patients 😉

14224817_1442423055774096_5425795401041186160_n

Alors oui, quand on essaie de réduire ses déchets et que l’on voit que d’autres prennent la nature pour une décharge, ça peut décourager. Mais je suis persuadée qu’il suffit d’une poignée de personne pour changer les choses. Alors soyons le changement que nous voulons !

Maintenant racontez moi, quelles sont vos actions quotidiennes pour changer le monde à votre échelle ?