Archives du mot-clé surconsommation

Blacklistons le Black Friday !

Black Friday par-ci, Black Friday par-là, je ne suis pas loin de l’overdose ! Suis-je la seule à ne voir et n’entendre que ces mots-là dans les médias et sur les réseaux sociaux à longueur de journée ? Que ce soit lorsque j’ouvre ma boite mail ou que j’allume la radio (et je n’ose même pas imaginer ce que ça doit être à la télé !), ces deux mots reviennent en boucle accompagnés de petites phrases insidieuses « Craquez », « Faites-vous plaisir » « Laissez-vous tenter ». Tiens, tiens, ça me rappelle vaguement quelque chose ^^

Ceci étant dit, c’est quoi exactement le Black Friday ?

Le Black Friday est un événement marketing organisé aux USA juste après les festivités de Thanksgiving, qui lance le départ des achats de Noël. Surfant sur la mode américaine, toutes les grandes enseignes françaises proposent désormais des promotions incroyables lors de cette journée.

Concrètement, le Black Friday n’est rien d’autre qu’une technique marketing comme une autre pour nous pousser à la surconsommation en nous faisant miroiter des affaires en or. Cependant, si l’on en croit l’étude l’association de consommateurs UFC-Que Choisir,  le consommateur n’économiserait que 2% en moyenne lors du Black Friday…

Et pendant que les français « se laissent tenter » à dépenser de l’argent qu’ils n’ont pas en « craquant » pour des objets dont ils n’ont pas vraiment besoin juste pour « se faire plaisir », ce sont toujours les mêmes qui s’enrichissent à nos dépens. Juste pour info, comme ça, les Français ont dépensé 845 millions d’euros en ligne et 4,5 milliards d’euros dans les magasins lors du Black Friday en 2017… Ce n’est pas moi qui le dit, mais le rapport du Centre For Retail Research (CRC).

 

C’est bien la peine de porter le gilet jaune pour se plaindre du prix du carburant si c’est pour faire cramer la carte bleue la semaine suivante sur Amazon !

Comment résister au Black Friday ?

  • On se déconnecte de tout ce jour là pour éviter de succomber à la tentation qui se manifestera à coup de mails et de pubs tout au long de la journée par tous les moyens de communication possibles.

 

  • On se demande avant tout si on a envie ou besoin de cet objet ou si on nous a fait croire qu’on en avait envie ou besoin.

 

  • On consulte son compte bancaire qui nous rappellera sans doute que non, on ne peut pas se permettre cet achat compulsif, surtout en fin de mois ^^

 

  • On se rappelle également que le 8 décembre c’est la marche pour le climat et que surconsommer c’est vraiment pas bon pour la planète.

 

 

climate friday

Optez pour le Green Friday

Et si vous attendiez ce jour pour faire un achat dont vous aviez vraiment besoin, Femininbio a consacré un article très intéressant sur les alternatives au Black Friday que je vous invite vivement à découvrir.

On y découvre notamment une liste d’enseignes éthiques qui se sont engagées à reverser 15% des bénéfices réalisés pendant le Black Green Friday à une association de protection de l’environnement. Et ça, c’est bon pour la planète !

 

 

 

Publicités

Make a Green Friday

Coup de feu qui lance le départ de la course folle pour les achats de Noël, ce Black Friday me fait froid dans le dos.

A la manière d’un mauvais film d’horreur, je m’attends à assister à la déferlante d’une horde de zombies dans les magasins.

Photo réalisée sans trucage

Il faut dire que la lobotisation a lieu de manière intensive. Ma boite mail est saturée de mails publicitaires m’incitant fortement à céder à mes pulsions primaires en achetant des objets dont je n’ai pas réellement besoin, quant aux réseaux sociaux, c’est une horreur ! Une pression psychologique monstrueuse est mise sur les gens qui se sentent finalement contraints d’aller profiter des belles aubaines.

La surconsommation ne faiblit pas. Malgré la crise, malgré la cop21 avortée, malgré la connaissance des effets désastreux de notre façon de vivre…

Mais ne faiblissons pas et surtout ne succombons pas à la fièvre noire consumériste. Pensons Green ! Pensons minimalisme ! Et pensons aux chouettes cadeaux de Noël diy que nous allons fabriquer 😊

C’était Kory, en direct du Black Friday 😉

3 moyens de changer la société au quotidien

Vous rêvez d’une société axée sur le développement durable, la préservation du vivant, bref d’une société plus humaine. Vous avez fait votre devoir de citoyen, vous avez voté et vous avez été déçus. Mais tout n’est pas perdu ! Voici comment changer la société au quotidien, à votre échelle. 

17807487_1685890844760648_5147715881757051002_o

Vous connaissez probablement la fable du colibri chère à Pierre Rahbi. Si ce n’est pas le cas, je vous laisse la découvrir.

Mais vous vous demandez peut-être comment faire sa part chaque jour ? Je vous livre les trois fondamentaux.

Consommer, c’est voter au quotidien

Tout d’abord, prenez conscience que vous avez un véritable pouvoir dont vous n’avez peut-être pas conscience. Celui de choisir à qui vous allez donner votre argent. Et ça, c’est loin d’être anodin.

Admettons que vous souhaitiez acheter un livre. de nombreuses personnes vont se rendre sur Amazon qui possède un gigantesque catalogue et offre la livraison. C’est facile, rapide et pas cher. Mais c’est aussi cette société qui tue nos libraires. Alors que si vous vous rendez dans la librairie de votre ville ou quartier et demandez à votre libraire de vous le commander, vous contribuez à la vois au niveau de vie de votre libraire et à faire vivre votre ville.

La ville où j’ai grandi possédait deux librairies lorsque j’étais enfant. Aujourd’hui, il n’y en a plus une seule. La rue principale autrefois commerçante ne compte plus que des banques et des agences immobilières. Triste.

Ce sont vos achats qui déterminent le visage du lieu où vous vivez, alors pensez-y et achetez local 😉

1379360719-w8D

Boycotter c’est déjà agir

De la même manière, boycotter c’est soutenir une cause qui vous tient à cœur, même à l’autre bout du globe. Ne pas acheter, c’est ne pas financer.

Et il y en a des sociétés à boycotter : les multinationales qui ne respectent pas l’environnement ou les conditions de travail de leurs employés, les cirques qui exploitent des animaux, les cosmétiques testés sur les animaux…

Il y a des solutions alternatives pour à peu près tout ce qui nous concerne au quotidien. De la banque éthique, au fournisseur d’énergie propre, en passant par l’agriculture bio, le marché de l’occasion…

N’oubliez pas que le commerce repose sur le principe de l’offre et de la demande. Plus il y aura de demande pour un produit éthique, écolo, végan etc… plus les sociétés vont chercher à modifier leur offre. A nous de leur forcer la main 😉

14444937_1480238125325922_6358135829142596369_o

Partagez vos idées avec bienveillance

Sur les réseaux sociaux que je fréquente, nombreuses sont les personnes qui vivent mal le regard de leur entourage vis à vis de leur mode de vie (véganisme, minimalisme, zéro déchet…). Certaines en viennent même à en avoir honte ! Un comble !

Certes, les préjugés sur les écolos ont la vie dure, mais n’ayez pas honte, vous êtes dans le vrai et surtout vous n’êtes pas seuls ! Ne craignez pas de partager vos idées avec votre famille, vos amis ou vos collègues. L’idée n’est pas de les convaincre, mais de leur donner à réfléchir. Parce que la prochaine fois qu’ils entendront parler de zéro déchet dans un reportage télé, ils comprendront qu’il ne s’agit pas d’une lubie, mais d’une véritable prise de conscience. Leur attention sera plus soutenue, leur regard va changer. Mais tout ça est progressif, soyez patients 😉

14224817_1442423055774096_5425795401041186160_n

Alors oui, quand on essaie de réduire ses déchets et que l’on voit que d’autres prennent la nature pour une décharge, ça peut décourager. Mais je suis persuadée qu’il suffit d’une poignée de personne pour changer les choses. Alors soyons le changement que nous voulons !

Maintenant racontez moi, quelles sont vos actions quotidiennes pour changer le monde à votre échelle ?