Archives du mot-clé déodorant

J’ai testé le déo DIY à l’huile de coco

Après des mois d’hésitation, j’ai enfin sauté le pas et j’ai testé la recette de déo DIY d’Antigone XXI.

Je craignais fortement que ce déo diy à base d’huile de coco ne laisse des tâches sur les vêtements, parce que oui, c’est de l’huile quand même ! Mais de nombreuses blogueuses m’ont assuré que ce n’était pas le cas. Je me suis donc jetée à l’eau et j’ai commandé les ingrédients manquants à cette recette de déo diy.

Pour la première fois, j’ai divisé les doses par 4 afin de réaliser un échantillon de déo à tester que j’ai moulé dans un mini moule à muffin en silicone.

DEO DIY A L'HUILE DE COCO

Je l’ai conservé au réfrigérateur afin d’avoir une version solide de ce déo, plus facile à appliquer.

Contrairement à la recette d’Antigone, je n’ai pas ajouté d’huile essentielle de lavande car je n’en apprécie pas tellement l’odeur.

Après deux semaines d’utilisation, complètement conquise, et bien que mon échantillon ne soit pas encore terminé, je me suis lancer dans la préparation d’un déo au format stick que j’ai moulé dans l’ancien contenant de ma pierre d’alun.

DEO DIY A L'HUILE DE COCO

Alors concrètement, ce déo diy est-il efficace ? 

Il y a fort longtemps, j’utilisais du déo anti-transpirant. Je l’appliquais généreusement chaque matin après ma douche avant de partir au lycée. Le temps de sortir le chien, de remonter les escaliers quatre à quatre, d’attraper mon sac et de redescendre en courant, j’arrivais bien souvent en cours en sueur et déjà en tête, l’angoisse que mes camarades de classe ne sentent l’odeur de transpiration qui émanait de moi. J’ai testé de nombreuses marques de déo du commerce pour un résultat toujours équivalent. C’est à dire, pas assez efficace à mon goût.

Plus tard, j’ai découvert les dangers des déo anti-transpirants et je me suis rabattue sur les déos bio puis, rapidement sur la pierre d’alun, naturelle. Au niveau efficacité, j’étais aussi bien protégée qu’avec un déo anti-transpirant. Je me suis juste faite à l’idée que j’avais une transpiration sans doute excessive et que je n’y pouvais rien.

Et puis il y a quelques semaines, j’ai testé cette recette de déo diy à l’huile de coco et j’en suis bluffée. Alors certes, je transpire toujours autant. Mais je ne sens plus cette désagréable odeur de sueur deux heures après ma douche, même si j’ai couru pour attraper le bus. Mes vêtements ne puent plus la sueur le soir, mais une légère odeur de coco.

Ce déo diy laisse-t-il des tâches sur les vêtements ?

C’était vraiment la crainte qui me faisait hésiter à tester cette recette. Parce que certes, l’huile de coco est solide jusqu’à 25°, mais notre corps lui, avoisine normalement les 37°. Donc le déo à l’huile de coco, même conservé au réfrigérateur, se liquéfie à l’application au contact de la peau. Et personne n’a envie de se retrouver avec des tâches d’huile sous les aisselles, surtout qu’on sait toutes que les tâches de gras partent très mal au lavage.

Alors rassurez-vous, bien que ce déo diy comporte de l’huile de coco, il ne laisse pas de trace de gras sur les vêtements 😉

Si vous êtes tentée de l’essayer, voici ma recette légèrement modifiée.

Maintenant, dîtes-moi tout ! Vous utilisez quoi comme déo ? Vous avez d’autres recettes de déo diy ?

Publicités

J’ai troqué mes cosmétiques contre des cosmétiques naturels #3 déo Vs pierre d’alun

Il y a bien longtemps, j’utilisais un déo du commerce. Un déo de marque connue aux propriétés anti-transpirantes réputé pour tenir toute la journée. Bref, un déo a priori idéal pour éviter de sentir la sueur à peine arriver au boulot.

Et puis un jour, j’ai découvert que s’il était aussi efficace, c’est parce qu’il contenait des composants très dangereux pour la santé.

Pourquoi il faut boycotter les anti-transpirants ?

Parce qu’ils sont bourrés de sels d’aluminium qui traversent la peau pour venir se déposer sur vos glandes mammaires et sur votre cerveau, laissant la porte ouverte à un cancer du sein dans le premier cas, à la maladie d’Alzheimer dans le second. Oui, ça craint ! Et on nous vend ces produits en prétendant qu’ils ont été testés par des dermatologues et autres spécialistes de la santé.

Après cette découverte scandaleuse, j’ai commencé à lire les étiquettes de tous les déodorants  du rayon hygiène du supermarché pour vérifier la présence de sels d’aluminium. Mais comment savoir si d’autres composants toxiques ne se cachent pas derrière les appellations chimiques incompréhensibles ? Comment avoir confiance lorsque l’on sait que les industriels sont prêts à tout pour vendre leurs produits ?

En cherchant des informations sur le net, j’ai découvert qu’il existait une solution naturelle pour lutter contre la transpiration : la pierre d’alun.

La pierre d’alun, Kezako ?

La pierre d’alun est une pierre totalement naturelle composée de sels de potassium aux vertus anti-bactériennes. Contrairement aux anti-transpirants, la pierre d’alun n’empêche pas la transpiration, mais détruit les bactéries responsables des odeurs. Elle peut être appliquée après l’épilation sans aucun risque car les sels de potassium ne ne pénètrent pas dans la peau.

Attention cependant à bien choisir une pierre d’alun naturelle véritable et non synthétique qui ne vaut pas mieux que les anti-transpirants !

Je suis passée à la pierre d’alun depuis des années maintenant et je ne le regrette pas. J’ai tendance à transpirant abondamment et avec la pierre d’alun, je retrouve une efficacité comparable à celle des anti-transpirants.

Il y a également la possibilité de se tourner vers les déos bio qui sont dépourvus de sels d’aluminium et de parabens, mais ils restent assez chers et ceux que j’ai testés ne m’ont pas convaincue. On peut également faire son déo soi-même en suivant la recette d’Antigone XXI disponible ici. D’après les avis que j’ai lus, il semblerait qu’elle soit réellement efficace. Personnellement, je ne l’ai pas encore essayée car je crains les tâches grasses sur mes vêtements. Aussi, je serais heureuse d’avoir vos retours d’expérience 🙂

Et vous, vous êtes plutôt déo bio, pierre d’alun ou déo DIY ?