Archives du mot-clé perturbateurs endocriniens

Changer pour un mode de vie green : Par où commencer ?

Le green c’est un mode de vie. Mais c’est surtout un état d’esprit. Certaines personnes ont reçu une éducation bienveillante envers l’environnement et ont donc déjà acquis quelques réflexes écolos. Pour d’autres, c’est le fruit d’une prise de conscience. Aujourd’hui, je vous donne quelques pistes pour passer au vert en douceur.

Le déclic

De nombreuses personnes prennent conscience de l’urgence de modifier leur mode de vie suite à un reportage ou à un article de presse. Ainsi, la récente étude de l’UFC Que Choisir sur les perturbateurs endocriniens, largement relayée par les médias nationaux, aura fait prendre conscience à un large public du danger que représentent les substances contenues dans les cosmétiques et certains décideront alors de passer à des cosmétiques naturels ou bio.

La vie est une question de priorité. Peu importe quel sera votre premier pas, il en engendrera un suivant. Et c’est ça qui est important. Une fois le processus engagé, vous allez peu à peu repenser votre consommation. Ne pensez pas que vous devez changer radicalement du jour au lendemain. Cela prend du temps. On s’informe, on essaie, on revient en arrière, on recommence.

Le premier pas

Si votre motivation est principalement liée à la protection de l’environnement mais que vous ne savez pas par où commencer, je vous conseille d’ores et déjà de télécharger Le Petit Livre Vert pour la Terre édité par la Fondation Nicolas Hulot. Au début, vous y trouverez un petit test pour évaluer votre impact écologique. C’est fort intéressant pour se situer et savoir quoi changer. (Pour info, j’ai totalisé 11 points donc y a encore du boulot !). Il est bourré de conseils sous la forme d’éco-gestes très simples à adopter au quotidien, classés par thèmes.

A ce sujet, j’ai été particulièrement surprise de découvrir les résultats d’un sondage réalisé en 2015 sur des éco-gestes pourtant très basiques. (Qui ne trie pas ses déchets, franchement ? )

gestes écolos éco-gestes

Passons maintenant aux choses sérieuses avec ces 10 petits changements simples à opérer pour limiter ses déchets.

gestes écolos écocitoyens

Pour aller plus loin, vous pouvez commander auprès de votre librairie de quartier le livre Zéro Déchet de Béa Johnson ou Famille Zéro Déchet de Jérémie Pichon et Bénédicte Moret (je viens de l’acheter, je vous en parlerai prochainement).

 

Pour ma part, j’ai encore des progrès à faire, notamment sur le zéro déchet, des astuces à découvrir, des changements à opérer.

Et vous, par quoi avez-vous commencé (ou souhaitez-vous commencer) ?

produits de beauté dangereux

Pourquoi choisir des cosmétiques naturels ou bio ?

Chaque année on recense de plus en plus de cas de puberté précoce. Un phénomène croissant qui touche principalement les fillettes. Celles-ci présentent des signe de puberté dès l’âge de 7-8 ans. Un constat alarmant. Parallèlement à ce phénomène, on constate également une précocité de la ménopause et un taux d’infertilité masculine en constante augmentation.

Des études ont démontré que les perturbateurs endocriniens étaient à l’origine de ces désordres hormonaux.

Les perturbateurs endocriniens, qu’est-ce que c’est ?

Ce sont les parabens et les phtalates, que l’on trouve tout autour de nous et notamment dans nos cosmétiques. Parce qu’ils constituent de très bons conservateurs, ils sont largement utilisés par l’industrie cosmétique. A priori sans danger, ils s’avèrent être de véritables bombes à retardement.

Or, ils se cachent partout, depuis votre armoire de toilette jusqu’à votre trousse à maquillage, en

passant par le rebord de votre baignoire. Invisibles à vos yeux, vous les appliquez pourtant chaque

jour généreusement sur votre peau.

perturbateurs-endocriniens-salle-de-bains

Alors concrètement on fait quoi ?

On commence par lire cet article qui nous explique comment reconnaître ces poisons qui font de nos produits de beauté des produits dangereux.

Ensuite, on jette tous ceux qui en contiennent et on va faire un saut au supermarché bio pour les remplacer par des cosmétiques sains et naturels. Ou alors on se met à fabriquer ses cosmétiques soi-même.

Et vous, êtes vous plutôt cosmétiques bio ou cosmétiques DIY ?