Archives du mot-clé act4amazonia

3 gestes simples pour sauver la forêt Amazonienne !

Depuis le début de l’été, je vois passer des infos super inquiétantes concernant le climat : record de chaleur à Paris, feux de forêts en Sibérie, fonte massive du Groenland, et maintenant la forêt amazonienne en proie à un incendie sans précédent. Je vois également beaucoup de gens commenter  » ça fait peur ! « , « Dans quel monde vivront nos enfants ?  » ou encore « Il faut faire quelque chose ! « 

Oui, ça fait peur et on peut effectivement d’ores et déjà s’inquiéter pour l’avenir de nos enfants. Mais surtout, nous pouvons tous faire quelque chose ! Vous connaissez l’effet papillon ? Et si un barbecue entre amis provoquait un feu de forêt en Amérique du Sud ?

 

Tout d’abord, sachez que les incendies en Amazonie sont volontaires. Ils sont commandités afin de faire de la place pour de futures plantations de palmiers à huile, de soja et des parcelles de bétails. Mais pourquoi donc ?

  • On sait que l’huile de palme est beaucoup utilisée dans l’alimentation, notamment dans les préparations industrielles (plats préparés, biscuits…), mais elle est également utilisée dans les cosmétiques et les produits ménagers. Oui, on en retrouve partout de cette saleté ! Surtout dans les carburants qui représentent 75% de la consommation d’huile de palme en France. Et oui…

 

  • Le soja est principalement cultivé pour nourrir les animaux d’élevage et notamment la volaille et le porc. Or, si la viande consommée par les français est étiquetée VF (comprenez Viande Française), devinez d’où vient la farine de soja avec laquelle les animaux ont été nourris ?

 

  • Le Brésil est le premier pays exportateur de bœuf. Or, si la France importe encore peu de viande du Brésil (attention aux accords du mercosur), les français sont de gros consommateurs de chaussures en cuir… Cuir qui provient du bœuf brésilien.

 

La forêt amazonienne est le poumon de la planète et elle est en train de partir en fumée. Petit cours accéléré de svt-physique-chimie : les arbres absorbent le co2 que l’on sait trop bien fabriquer et rejettent de l’oxygène que l’on ne sait pas fabriquer. Les forêts sont donc indispensables à notre survie. Le second problème c’est que ces feux de forêt produisent encore plus de co2 et accélèrent ainsi le réchauffement climatique et la fonte des glaces.

Alors concrètement, qu’est-ce qu’on peut faire pour éviter ça ?

 

1- On signe la pétition

Gabriel Santos, avocat brésilien, a lancé une pétition pour demander au gouvernement brésilien une enquête sur ces feux de forêt et punir les coupables.

Signer une pétition, c’est tout bête, ça prend 30 secondes et ça permet de soutenir ceux qui s’engagent sur le terrain et de montrer aux dirigeants brésiliens que ce sujet nous préoccupe TOUS et qu’il serait bien qu’ils agissent en conséquence. Et bien sûr, on partage la pétition sur nos réseaux sociaux pour la faire connaître !

https://www.change.org/p/stoppons-l-incendie-de-la-for%C3%AAt-amazonienne

 

2- On évalue notre « empreinte forêt »

L’association de protection des forêts Envol Vert a préparé un petit test qui vous permet de calculer votre « empreinte forêt » en se basant sur des questions concernant votre mode de vie. C’est un peu comme calculer son empreinte carbone mais on ne prend en considération que les conséquences sur les arbres. L’objectif de ce test est d’identifier nos mauvaises habitudes de consommation afin de les modifier.

http://empreinte-foret.org/quizz/

Je l’ai fait et voilà mon résultat.

Screenshot_20190826-142813_Chrome.jpg

 

Mon impact en Afrique est lié à ma grande consommation de chocolat, une consommation que je vais devoir diminuer (ce sont mes hanches qui vont être contentes ^^). Mon impact en Amérique du Sud est lié à ma consommation de produits laitiers (bien qu’exclusivement bio). Mon impact en Europe est du à ma consommation de papier (pour le boulot ) et mon impact en Asie à la présence d’huile de palme dans l’alimentation.

Je vous invite à partager vos résultats et vos objectifs en commentaire 😉

 

3- On boycotte

On vient de le voir, la mauvaise nouvelle c’est que notre consommation est responsable de ce qui se passe là-bas ! La bonne nouvelle c’est que notre consommation est responsable de ce qui se passe là-bas ! Et oui, ça fonctionne dans les deux sens : il suffit de changer notre manière de consommer pour faire bouger les choses !

Et rien de tel que le boycott ! C’est tout simple, vraiment et ça a fait ses preuves.

FB_IMG_1566847733018

Alors on boycotte quoi ? Et bien l’huile de palme pour commencer ! On boycotte les marques les plus utilisatrices d’huile de palme : Oréo, Ferrero, Lu… et on télécharge l’appli buy or not qui nous indique si la marque fait l’objet d’une controverse. Avec Scan Eat ou Open Food Facts on scanne nos produits alimentaires pour vérifier qu’ils ne contiennent pas d’huile de palme. En plus de ravager la planète, l’huile de palme est l’huile la plus nocive pour la santé.

Ce qui est dommage c’est que ces applis ne recensent pas les produits non-alimentaires et il est donc impossible de scanner nos cosmétiques (savons) ou produits ménagers, notamment la lessive, pour vérifier s’ils contiennent de l’huile de palme. Yuka que j’utilise beaucoup et qui recense les cosmétiques, ne l’indique pas. Je vous invite cependant à fabriquer votre lessive, au moins vous saurez ce qu’il y a dedans !

Ensuite, ce qui serait vraiment écolo ce serait de boycotter la viande ET le carburant. Mais soyons raisonnable, si tous les français diminuaient leur consommation de viande par deux, ça serait déjà super ! Dans un premier temps, boycottez tout produit carné nourri au soja et privilégiez les producteurs locaux.

campagne_act4amazonia_visuel-1

Idem pour les déplacements en voiture. Sortir la voiture pour aller à la boulangerie qui se situe à 5 ou 10 mn à pied, ce n’est vraiment pas raisonnable surtout qu’il n’y a pas de place pour se garer alors on se gare à l’arrache juste devant, à moitié sur le trottoir et on gêne les piétons (je n’ai pas de voiture, je circule à pied le plus souvent ou à vélo et j’ai une boulangerie au bout de ma rue, croyez-moi, c’est du vécu ! ) Allez chercher le pain à pied, privilégiez le vélo (quand c’est possible), le covoiturage et les transports en commun.

On boycotte également les chaussures et accessoires en cuir et on les achète d’occasion. Allez donc faire un tour sur Vinted, il y a l’embarras du choix !

 

Vous voyez, on est loin d’être aussi impuissants que l’on voudrait bien le croire 🙂