Archives pour la catégorie Santé

Des remèdes naturels contre les maladies hivernales

Avec le froid, l’humidité, les changements de températures, notre organisme est mis à rude épreuve. Pas étonnant donc que l’on tombe plus souvent malade à cette saison. Je vous livre aujourd’hui quelques recettes de grands-mères, testées et approuvées par moi-même pour se soigner efficacement au naturel.

1- Booster son système immunitaire

« Mieux vaut prévenir que guérir. » Si l’on peut passer à travers la grippe, c’est aussi bien. Pour cela, la première chose à faire est de renforcer son système immunitaire. Comment ? En consommant des fruits et des légumes riches en fer et vitamines C.

L’hiver c’est la saison des clémentines, des oranges, mais aussi du chou (choux-fleur, brocolis,etc) une famille de crucifères bien connue pour ses propriétés anti-oxydantes et sa richesse en vitamine C. On les fait cuire à la vapeur de préférence et on les cuisine en gratin avec de la béchamel et du gruyère, c’est délicieux. (Ma petite astuce :  je conserve l’eau de cuisson au congélateur dans un bocal, pour consommer plus tard en bouillon.)

Pour emmagasiner du fer on cuisine de grands plats de lentilles et on teste la super recette végane de lentilles corail coco-curry de mon amie Emilie !

lentilles-corail

2- Contre le rhume : Les huiles essentielles

Nez bouché, nez qui coule, parfois les deux en même temps, le rhume est un mauvais moment à passer. Pour en limiter les désagréments, quelques gouttes d’huiles essentielles de sapin de Sibérie (antiseptique) dans un bol d’eau bouillante et on respire à fond pendant une dizaine de minutes. Les inhalations décongestionnent instantanément et purifient les voies respiratoires.

img_6366

3- Contre la bronchite : l’oignon

L’oignon est un antibactérien naturel. Les effluves qui vous font pleurer à l’épluchage peuvent soigner naturellement une bronchite sans antibiotiques et en moins de deux jours. Une astuce méconnue et pourtant très efficace. Comment ?

Il suffit de couper un oignon en deux et de le placer sur la table de chevet au moment du coucher. Les effluves d’oignon vont purifier l’air et pénétrer dans vos poumons pour y combattre l’infection. Vous pouvez également couper l’oignon en lamelles et le placer directement sous le drap-housse, une astuce que j’ai beaucoup utilisé lors des épisodes de bronchiolites de ma petite dernière.

remède naturel contre la bronchite

4- Contre l’otite : L’oignon

Pour soigner une otite, on va utiliser le même stratagème. On va couper l’oignon en lamelles que l’on va placer dans un mouchoir en tissu. On va ensuite placer le mouchoir sur l’oreille et le faire tenir à l’aide d’un bonnet. On laisse agir durant toute la nuit et on réitère le lendemain. Certains préfèrent chauffer l’oignon quelques minutes à la poêle, la chaleur qui se dégage du mouchoir soulageant la douleur.

remède naturel contre l'otiteremède naturel contre l'otite

 

5- Contre le mal de gorge : le citron et le miel

Un classique qui a fait ses preuves. Je vous donnais l’an dernier une recette naturelle contre le mal de gorge composée d’ingrédients simples et naturels aux propriétés antibactériennes, anti-inflammatoires et anti-oxydantes.

Si vous voulez aller au plus rapide, vous pouvez simplement vous concocter un thé dans lequel vous ajouterez une cuillerée de miel, quelques gouttes de citron et une pincée de gingembre en poudre.

Remède naturel contre le mal de gorge

 

6- Contre la gastro : Riz, carottes, pommes et bananes

Cette astuce est bien connue, cependant il n’est pas inutile de la rappeler. Si le riz constipe en temps normal, il permet de rétablir l’équilibre intestinal en cas de diarrhée.

En plus d’être riche en minéraux (souvent déficitaires lors d’une gastro), la carotte est un antiseptique naturel pour les voies intestinales irritées.

La pomme contient du tanin, un anti-inflammatoire naturel qui permet de réduire l’inflammation des intestins, ainsi que de la pectine qui absorbe les toxines. A consommer cuite pour lutter contre la gastro.

La banane abaisse le niveau de suc gastrique et protège la paroi de l’estomac, aidant ainsi à limiter les nausées, un symptôme fréquent de la gastro.

Préparés en soupe ou en purée, ces aliments remplaceront le lait chez les bébés souffrant de la gastro.

img_6481

Enregistrer

Publicités

Un remède naturel contre le mal de gorge

Nez bouché, nez qui coule, mal de gorge… Aucun doute, le rhume est de retour. Alors bien sûr, vous trouverez certainement en pharmacie, toutes sortes de médicaments pour faire passer les symptômes de cette maladie somme toute bénigne, mais que savez-vous des composants utilisés dans la fabrication de ces comprimés ou de ces sirops ?

Je vous propose aujourd’hui une recette de grand-mère toute simple pour composer vous-même un remède naturel contre le mal de gorge.

Ingrédients :

  • miel
  • citron
  • gigembre
  • thé

 

img_6455

Préparation :

1- Préparez du thé et laissez-le infuser quelques minutes.

2- Pendant ce temps, coupez le gingembre en petits morceaux et le citron en tranches fines et disposez-les au fond d’un bocal.

3- Versez le thé dans le bocal de manière à le remplir au 3/4.

4- Ajoutez deux cuillères à soupe de miel

5- Refermez le couvercle et laissez au réfrigérateur.

img_6459

 

Une gelée va se former.

Utilisation :

Il suffit de mettre une cuillère à soupe de cette gelée dans une tasse et de verser de l’eau bouillante dessus pour concocter une tisane contre le mal de gorge.

Ce remède peut se conserver au réfrigérateur pendant 2-3 mois. Les ingrédients utilisés ne se périmant pas.

Comment ce remède naturel va soulager votre mal de gorge ?

Parce que ce n’est pas une recette miracle que je vous donne, mais un mélange d’ingrédients naturels choisis pour leurs propriétés curatives.

Le miel est réputé pour ces propriétés adoucissantes, mais il possède surtout des vertus antibactériennes qui vont nettoyer votre gorge. Il agit également contre la toux.

Le citron est un puissant antioxydant, mais il est possède également des propriétés anti-inflammatoires.

Le gingembre est utilisé depuis l’Antiquité pour ses vertus anti-bactériennes, anti-inflammatoires et anti-virales. Il aiderait même à faire baisser la fièvre et soulagerait les aux de tête. Bref, un composant hautement intéressant en cas de rhume.

Enfin, le thé est réputé comme antioxydant.

Voilà, vous savez tout ! Passez un bon hiver 🙂

Eau en bouteille ou eau du robinet : Quelle eau choisir ?

Il fait beau, il fait chaud, et surtout il fait soif ! Inutile de rappeler l’importance de bien s’hydrater en été ni de préciser qu’on on ne parle d’apéros mais bien de l’eau !

On le sait, notre corps est composé à 70% d’eau et il est recommandé d’en boire au minimum 1.5 litres par jour. La vraie question est : quelle eau est la meilleure pour ma santé et celle de mes enfants ?

C’est donc sur un sujet de grande importance que je vous propose de débattre aujourd’hui !

L’eau en bouteille

L’eau en bouteille provient de sources naturelles (minérales ou non) et n’a donc subi aucun traitement. Pour beaucoup, l’eau en bouteille est plus sûre et a meilleur goût que l’eau du robinet. Mais qu’en est-il vraiment ?

Personnellement, je m’interroge sur le conditionnement en bouteille plastique de l’eau. Depuis quelques années, de nombreux articles nous mettent en garde contre la présence de phtalates dans les emballages plastiques. Les phtalates sont des perturbateurs endocriniens qui risquent à long terme, de dérégler le fonctionnement hormonal de notre corps et causer des soucis de santé plus ou moins important (puberté précoce, infertilité, cancer du sein, etc.)

De leurs côté, les industriels commercialisant de l’eau en bouteille assurent que leurs contenant ne sont pas constitués de phtalates et de ce fait, sont parfaitement sans risques pour notre santé. En effet, ceux-ci sont constitués de polyéthylène téréphtalate (PET), cependant, des études ont démontré d’une part que les PET pouvaient libérer du trioxyde d’antimoine, particulièrement toxique, et d’autre part, que l’eau en bouteille contenait des traces d’hormones.

L’eau en bouteille ne serait donc pas si sûre que ça. Enfin, si l’on s’attarde un peu sur l’impact écologique, que dire de la fabrication des bouteilles et des déchets produits pour simplement stocker l’eau ? Que dire du carburant utilisé pour transporter les palettes de bouteilles jusqu’au magasin distributeur ?

L’eau du robinet

Plus accessible et moins onéreuse, l’eau du robinet provient des nappes phréatiques et traverse un centre de traitement où elle subit une désinfection et de nombreux contrôles avant d’arriver jusqu’à notre robinet. Boire de l’eau du robinet constituerait donc la solution la plus simple et la plus sûre. Il est vrai qu’elle peut être plus ou moins calcaire selon les régions, mais ce désagrément peut aisément être éliminé à l’aide d’une carafe filtrante, par exemple.

Cependant, des études ont démontrées que l’eau du robinet pouvaient contenir des résidus d’œstrogènes (une hormone féminine) et d’autres résidus médicamenteux. La consommation d’eau du robinet présenterait alors des risques de perturbation endocrinienne plus ou moins égaux à la consommation d’eau en bouteille.

Enfin, il faut être conscient du fait que nos nappes phréatiques sont polluées à la fois par le nitrate présent dans l’urine des animaux (notamment des porcs) mais également par les pesticides généreusement vaporisés sur les cultures. Alors certes, l’eau est purifiée et contrôlée, mais les taux de tolérance sont-ils réellement fiables ?

Personnellement, j’ai opté depuis longtemps pour l’eau du robinet car je ne fais pas confiance aux emballages plastiques, même s’il m’arrive d’acheter de l’eau en bouteille de manière occasionnelle. Mais je suis consciente que mon choix n’est pas anodin.

Au final, choisir entre l’eau en bouteille et l’eau du robinet s’apparente à choisir entre la peste et le choléra. A vous maintenant, dites-moi quelle eau vous avez choisie de boire et de faire boire à vos enfants et pour quelles raisons.